«On veut quitter la ville avec un bang»

Maren Mjelde (à droite)....

Agrandir

Maren Mjelde (à droite).

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Comme l'Allemagne, la Norvège a passé 85% de son temps dans la capitale nationale pendant le tournoi de la Coupe du monde de la FIFA 2015.

Comme l'Allemagne, la Norvège espère que cet avantage lui permettra de passer aux quarts de finale après avoir disputé son troisième match à Ottawa ce soir. L'Angleterre est débarquée en ville sur le tard après avoir joué ses matches à Moncton et à Montréal. Même si elles ne sont pas familières avec la surface de la Place TD, les Anglaises ont l'avantage d'avoir un meilleur classement mondial. Elles occupent le sixième rang alors que la Norvège est classée 11e.

«Nous n'avons passé que quelques jours à Moncton et quand nous sommes revenues à Ottawa, c'était comme si nous rentions à la maison. Nous avons disputé deux bons matches ici et je pense que ça pourra nous aider», a expliqué la défenseure norvégienne Maren Mjelde, qui a compté l'un des plus beaux buts du tournoi à Ottawa dans un match nul de 1-1 contre l'Allemagne.

Ce résultat, combiné aux deux victoires faciles contre la Thaïlande et la Côte-d'Ivoire, permettra à la troupe d'Even Pellerud d'entamer la phase éliminatoire en confiance.

«Notre opposition n'était pas très forte dans notre groupe, mais nous avons tenu la meilleure équipe au monde à un match nul. Nous avons donc été capables de jouer à un très haut niveau. Nous sommes de retour à Ottawa et je pense que la foule nous a bien adoptés depuis le début du tournoi. J'espère qu'elle se rangera à nouveau derrière nous. On veut quitter la ville avec un bang», a ajouté Mjelde

L'Angleterre a pris le deuxième rang de son groupe avec des victoires de 2-1 contre le Mexique et la Colombie ainsi qu'une défaite de 1-0 aux mains de la France. Son entraîneur, Mark Sampson, a balayé l'étiquette d'équipe favorite du revers de la main hier.

«Il n'y a pas de favoris ou de négligées à ce stade-ci de la Coupe du monde. Il reste 16 équipes et nous avons du respect pour tous nos adversaires. Notre programme de soccer féminin est en pleine progression depuis cinq ans. Nous baignons dans un environnement beaucoup plus professionnel.»

Historiquement, la Norvège a eu beaucoup plus de succès face à l'Angleterre avec une fiche de 11 victoires, trois défaites et deux matches nuls, mais les Anglaises forment une équipe en pleine ascension. L'Angleterre a gagné trois des quatre derniers duels. Le dernier affrontement, en 2014, s'est soldé par un match nul de 1-1.

«Je pense qu'il y aura de la nervosité dans l'air au début. L'enjeu est tellement grand. Les deux équipes voudront gagner à tout prix», poursuit Mjelde.

Au bout de ses rêves

À cet effet, l'entraîneur Mark Sampson a laissé entendre que l'objectif de son équipe était d'aller au bout de ses rêves et que rien n'avait été laissé au hasard dans sa préparation pour ce match crucial.

«Pour gagner un tournoi, il faut gagner des matches en 90 minutes, en prolongation ou en pénalty. Nous sommes prêts à toutes ces éventualités. Mes joueuses qui pourraient tirer en pénalty ont été choisies. Nos gardiennes ont été très solides dans cet aspect du jeu aussi.»

jfplante@ledroit.com

Partager

À lire aussi

  • Une victoire... par la peau des dents

    Soccer

    Une victoire... par la peau des dents

    De peine et de misère, l'Angleterre est parvenue à obtenir son billet pour Vancouver en vue d'un affrontement contre le Canada en quarts de finale de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer