Nadine Angerer, celle qui voulait quitter au zénith

La gardienne de but  allemande Nadine Angerer (au... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La gardienne de but  allemande Nadine Angerer (au centre) est encore au sommet de sa forme. C'est pourquoi elle tient à prendre sa retraite maintenant.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle a gagné deux coupes du monde, quatre championnats européens et une médaille de bronze olympique pour le compte de l'Allemagne. Elle a été décorée du Ballon d'or en 2013. Ce prix est décerné par la FIFA à la meilleure joueuse de l'année. Aucun autre gardien, homme ou femme, n'a récolté pareil honneur. En 2007, elle a établi un record en blanchissant l'adversaire pendant les 540 minutes (6 matches) de la Coupe du monde.

Sans contredit, Nadine Angerer est l'une des joueuses les plus influentes de l'histoire du soccer féminin. Cet après-midi, les amateurs de soccer d'Ottawa auront le privilège de la voir à l'oeuvre une dernière fois. La gardienne allemande de 36 ans a déjà annoncé qu'elle prendrait sa retraite internationale à la fin du Mondial 2015.

Angerer sent qu'elle pourrait jouer encore quelques années, mais elle voulait s'arrêter au moment où elle se sentait au sommet de son art. « Je suis dans une forme inégalée. Je pourrais jouer au plus haut niveau pendant deux ou trois autres années. En même temps, c'était important pour moi de choisir quand j'allais m'arrêter. Je ne voulais pas que la fin de ma carrière soit déterminée par les blessures ou par la décision d'autrui. »

Capitaine de l'équipe de l'Allemagne depuis septembre 2011, Angerer a amorcé sa carrière internationale en 1996. Même si elle a vécu plusieurs moments de gloire, elle chérira toujours le souvenir de sa première finale en Coupe du monde à titre de gardienne titulaire en 2007. La Mannschaft menait 1-0 contre le Brésil quand elle a arrêté Marta sur un pénalty. Marta joue encore aujourd'hui. Elle est la meilleure marqueuse de l'histoire du Mondial féminin.

« Comme gardienne, tu es toujours contente d'arrêter un pénalty. Mais cet arrêt restera gravé dans ma mémoire parce que nous menions 1-0. C'était la finale et j'affrontais une super vedette à l'époque où j'étais encore une illustre inconnue. »

Huit ans après son premier véritable fait d'armes, Nadine Angerer a annoncé sa retraite de la compétition internationale. Elle a choisi de le faire à quelques mois de l'ouverture de la Coupe du monde au Canada. Elle ne tenait pas à garder le secret. « Mon choix était fait et je voulais l'annoncer pour que ce soit clair. Ça n'aura aucune influence sur mes performances ou celles de l'équipe. Et si ça devait être le cas, ce sera positif pour tout le monde. »

Avant d'accrocher ses gants, Angerer va compléter sa saison et les séries éliminatoires avec les Thorns de Portland. D'ici là, elle compte ajouter un dernier titre international à son impressionnante collection.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer