La victoire à tout prix

L'Espagnole Veronica Boquete espère que la Coupe du...

Agrandir

L'Espagnole Veronica Boquete espère que la Coupe du monde sera un tremplin pour les Olympiques en 2016.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'intrigue du duel entre la France et le Mexique dominera le dernier programme double présenté à Ottawa dans le cadre de la Coupe du monde 2015 de la FIFA, mais le dernier match de la soirée entre l'Espagne et la République de la Corée ne sera pas piqué des vers non plus.

Les deux équipes n'ont amassé qu'un point après deux matches dans le groupe E dominé par le Brésil. Une victoire sera primordiale puisqu'un match nul serait insuffisant pour accéder au tour éliminatoire. C'est donc la vie ou la mort entre La Rojaet les Taeguk Ladies. L'Espagne, classée 14e au monde, est légèrement favorite face à la Corée, 18e au monde, mais les Asiatiques seraient en bien meilleure position si elles n'avaient pas encaissé un but dans la dernière minute de jeu pour faire match nul 2-2 contre le Costa Rica il y a quelques jours.

«Nous étions tous sous le choc à la fin du match, a avoué l'entraîneur coréen, Dukyeo Yoon hier. Mais j'ai demandé aux filles de tourner la page. Il faut surmonter nos difficultés. J'ai revu des sourires sur les visages des joueuses aujourd'hui. Notre sort est encore entre nos mains. Nous ne sommes pas venus ici pour nous arrêter là.»

Petite attaquante explosive aux 32 buts en 68 sélections, Jeong Ga-Eul abondait dans le même sens. «Nous sommes tombés de haut dans le dernier match, mais il n'y a rien que nous puissions changer maintenant. Nous avons besoin d'une victoire. Il faut demeurer détendu et se concentrer sur le prochain match.»

Sur une lancée

Les Espagnoles ont fait un grand bond au classement mondial cette année. Elles voudront participer à la ronde éliminatoire dès leur première présence au Mondial féminin. Pour se qualifier au tournoi de la Coupe du monde, elles ont terminé devant l'Italie dans le groupe 2 d'Europe où elles ont gagné neuf matches sur 10 en plus de faire match nul dans l'autre rencontre. Finaliste à titre de joueuse de l'année 2014 de la FIFA, Veronica Boquete ne s'attend pas à des miracles d'ici la fin du tournoi, mais elle a été claire sur l'objectif de l'équipe.

«On ne s'attend pas de tout gagner dès notre première participation en Coupe du monde, mais pour continuer de grandir comme équipe, il faut passer la ronde préliminaire. Ça nous aiderait grandement dans notre quête de participer aux Jeux olympiques de 2016.»

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer