Les Bleues au pied du mur

La joueuse de centre de la troupe française,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La joueuse de centre de la troupe française, Wendie Renard, lors d'un point de presse mardi.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur papier, la France ne devrait faire qu'une bouchée du Mexique à son dernier match de la phase préliminaire de la Coupe du monde de soccer féminin à Ottawa mercredi après-midi.

Plus que quiconque, les «Bleues» savent toutefois que le Mondial 2015 se joue sur le terrain. Troisième meilleure équipe de la planète selon le classement de la FIFA, la France s'est fait surprendre 2-0 par la Colombie, 28e à l'échelle mondiale. C'était samedi à Moncton. La Colombie venait d'écrire une page d'histoire du Mondial féminin. En sept éditions, jamais une équipe n'était parvenue à renverser une autre avec un si grand écart au classement mondial.

La France jouera son tournoi dans le premier match du programme double disputé au stade de la Place TD à compter de 16 heures. Les deux équipes se sont affrontées qu'une fois dans leur histoire. En 2011, les «Bleues» avaient facilement eu raison de «Las Tri» par la marque de 5-0. Les Mexicaines (0-5-3) sont toujours à la recherche d'une première victoire en Coupe du monde, mais elles ont fait match nul contre la Colombie. Une victoire mercredi soir les qualifierait pour la ronde des 16 alors qu'une défaite éliminerait les Françaises. La troupe mexicaine était motivée à 24 heures du duel mardi.

«Nous savons que nous avons un grand match devant nous contre des adversaires redoutables, mais la Colombie nous a inspirées. La France a été battue. Elle peut perdre. Elle est blessée et voudra mettre la main sur les trois points, mais nous voulons aussi nous qualifier pour le prochain tour. Nous serons compétitives. Nous serons prêtes», s'est exclamée la gardienne Cecillia Santiago, âgée de 20 ans.

Il faudra voir comment la France pourra rebondir après son échec imprévu contre la Colombie. La confiance de l'équipe a-t-elle été ébranlée? Pas forcément selon la défenseure Wendie Renard.

«Il n'y a une remise en question à faire. Si ça se passe mal pour nous demain (mercredi), nous rentrerons à la maison. Il ne faut pas avoir peur. Nous avons la chance de nous reprendre. Nous avons envie de rectifier le tir. Nous avons été dominés dans tous les compartiments après avoir encaissé le premier but contre la Colombie. Il faut reprendre le contrôle du ballon, se lâcher et jouer nos coups à fond», a expliqué la joueuse de l'Olympique de Lyon.

Devant son filet, la gardienne Santiago ne sera pas trop nerveuse. Au Mondial de 2011, elle avait 16 ans quand elle avait été jetée dans la fosse aux lions contre l'Angleterre. Elle était devenue la plus jeune joueuse à prendre part à un match de la Coupe du monde. Son brio avait permis au Mexique de faire match nul 1-1.

«Nous savons que la France est rapide et forte sur le plan technique. Nous savons aussi qu'elle n'a pas encore joué à 100 % de ses capacités, mais il ne faut pas se soucier de ce qu'elles peuvent faire. Nous n'avons qu'à jouer notre propre match.»

De son côté, l'entraîneur français, Philippe Bergeroo, a réitéré sa confiance envers ses joueuses. «Je suis là depuis deux ans et nous avons eu des résultats exceptionnels pendant cette période. Maintenant, j'ai toujours dit qu'on serait jugé par rapport à notre performance en Coupe du monde. Nous y sommes. Nous avons grillé un joker samedi. Nous sommes tombées sur une gardienne extraordinaire. Maintenant, c'est le temps de se qualifier.»

La Colombie mène le groupe F avec quatre points. L'Angleterre et la France ont trois points. Le Mexique ferme la marche avec un point.

Partager

À lire aussi

  • Le premier rang à l'arrachée

    Soccer

    Le premier rang à l'arrachée

    De justesse, l'équipe nationale canadienne a réalisé son objectif de prendre le premier rang de son groupe à la Coupe du monde féminine de la FIFA. »

  • Une Coupe du monde lucrative pour les commerçants

    Économie

    Une Coupe du monde lucrative pour les commerçants

    Réserver une chambre d'hôtel à Ottawa et Gatineau relève pratiquement de l'exploit par les temps qui courent, et la Coupe du monde féminine de soccer... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer