L'Allemagne, sans surprise

Les Allemandes sont passées à un filet d'égaler... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les Allemandes sont passées à un filet d'égaler le record pour le plus grand écart de buts, hier, à Ottawa.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une équipe est au Canada en mission. L'autre est ici pour apprendre.

La disparité était flagrante entre la puissance mondiale du soccer féminin et l'équipe la moins bien classée du tournoi dans le deuxième match du programme double à la Place TD hier. L'écart entre l'Allemagne (1er) et la Côte d'Ivoire (67e) a été perceptible dès les premières minutes de leur duel. Après 31 minutes, Célia Sasic avait déjà récolté un tour du chapeau! Anja Mittag a réussi le même exploit dans un carnage de 10-0.

Malgré tout, les partisans de la formation africaine étaient nombreux à appuyer les Éléphantes à leur baptême en Coupe du Monde. On pouvait sûrement les entendre jusqu'au Parlement lors de leurs rares chances de compter. Même après une cinglante défaite où la Mannschaft a dominé 17-2 dans les tirs au but, les partisans vêtus d'orange ont quitté la Place TD en chantant et en dansant. Comme ses partisans, l'entraîneuse Clémentine Touré refusait de se laisser abattre après ce premier revers.

«Nous tenons à féliciter l'équipe de l'Allemagne. Nous avons joué contre une très grande équipe et c'est un élément de satisfaction pour nous. Nous tirons des points positifs, à savoir l'expérience acquise avec ce match. Nous en sommes à notre première Coupe du monde. C'était une découverte de la haute compétition pour nos joueuses. Il faut tirer un apprentissage de ce match et oublier le score.»

Clémentine Touré s'estime maintenant mieux armée pour aborder le second match qui sera beaucoup plus serré contre la Thaïlande jeudi. «Il ne faut pas se décourager. Nous avons perdu une bataille contre la meilleure équipe au monde. Nous n'avons plus à avoir peur de jouer contre les autres équipes maintenant.»

Le match a été ouvert comme c'est rarement le cas en Coupe du monde. Les Allemandes étaient à un but d'égaler leur record du Mondial féminin pour le plus grand écart de buts entre deux équipes. C'était 5-0 à la mi-temps et 10-0 après 90 minutes. Clémentine Touré a même avancé qu'elle se sentait flattée que son club n'ait pas été pris à la légère.

Bon pour la confiance

Retirée du match par son entraîneuse à la mi-temps, Célia Sasic aurait aimé avoir la chance d'ajouter d'autres buts, mais elle comprend qu'il s'agit d'un long tournoi et qu'un repos pouvait être bénéfique.

«Nous avons compté plusieurs buts. C'est bon pour la confiance. Même quand je suis sortie, nous avons continué à compter. Nous étions préparées à un match robuste. Je suis heureuse de m'en sortir sans blessure.»

Simone Laudehr, Sara Daebritz, Melanie Behringer et Alexandra Popp ont complété le pointage de l'Allemagne.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer