• Le Droit > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Mondial féminin: les Ivoiriennes ont du pain sur la planche 

Mondial féminin: les Ivoiriennes ont du pain sur la planche

La Côte d'Ivoire a obtenu son billet pour... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La Côte d'Ivoire a obtenu son billet pour la Coupe du monde grâce à une victoire in extremis contre l'Afrique du Sud.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La plupart des observateurs ne donnent pas cher de leur peau. Les représentantes de la Côte d'Ivoire participent à leur première Coupe du monde féminine de la FIFA. Des 24 équipes qualifiées, les Éléphantes ont la moins bonne cote et leur entrée en scène pourrait être brutale dimanche après-midi au stade de la Place TD.

Classée 67e au monde, la Côte d'Ivoire devra lutter contre l'Allemagne, grande favorite du tournoi. Elles sont débarquées dans la capitale nationale quatre jours avant d'amorcer le tournoi. Rapidement, elles devront se remettre du décalage horaire avant d'être lancées dans la fosse aux lions. En ville depuis dimanche, les championnes d'Europe ont eu le temps de se reposer et de se préparer au lancement des hostilités.

La Côte d'Ivoire est bien consciente qu'il pourrait s'agir d'un duel entre David et Goliath. C'est peut-être pour ça que les 23 joueuses de l'équipe nationale ont formé un grand cercle en se tenant par la main pour réciter une prière avant leur premier entraînement dans l'ouest de la ville hier après-midi.

En même temps, leur entraîneuse, Clémentine Touré, était radieuse en rencontrant les médias. Si elle était nerveuse, elle le cachait bien.

«D'abord merci et bonjour à tous. C'est l'aboutissement d'un long voyage. Nous sommes toutes heureuses de prendre part à la grande fête du soccer mondial féminin.»

Un objectif clair

Dans son entrevue exclusivement en français, l'entraîneuse a enchaîné en affichant ses couleurs. Pas question de venir au Canada pour faire du tourisme!

«C'est notre première participation en phase finale de la Coupe du monde, mais nous envisageons de passer au moins le premier tour. Nous avons des adversaires coriaces tels que l'Allemagne, la Norvège et la Thaïlande. Nous les respectons. En même temps, nous avons notre objectif. C'est un rêve d'être ici. Il faut maintenant aller au fond de soi-même», a-t-elle lancé avec candeur.

Plus on écoute son discours, plus on comprend que Clémentine Touré a réellement confiance aux chances de son club d'atteindre les huitièmes de finales. Troisième équipe d'Afrique à se qualifier pour le Mondial féminin après le Nigéria et le Cameroun, la Côte d'Ivoire sent que son passage parmi les grands aura un impact à la maison.

«Notre fédération a mis beaucoup d'accent sur le football féminin. C'est une priorité depuis cinq ans maintenant. Nous jouons devant un public qui aime vraiment le soccer féminin. Ce n'est pas le fruit du hasard si la Côte d'Ivoire se retrouve ici aujourd'hui. La presse parle de nous. Nos matches seront suivis à la télévision. Ce n'était pas le cas il y a 10 ans.»

Leur responsable des médias n'a pas de téléphone cellulaire et pendant que les autres équipes s'entraînent avec des ballons neufs, les Éléphantes se sont entraînées avec de vieux ballons hier, mais ce serait une erreur de penser que la Côte d'Ivoire vit toujours dans une autre époque. Plusieurs de leurs joueuses évoluent en Suède, en Russie ou en Tunisie. Leur championnat national est disputé sur du gazon artificiel comme ce sera le cas ici au Canada.

C'est sur cette surface que Rebecca Ida Guehia a propulsé son équipe à la Coupe du monde dans une victoire in extremis de 1-0 contre l'Afrique du Sud. «C'est en équipe que ce but est arrivé. C'est une grâce de Dieu. C'est émouvant. Ce n'est pas permis à tout le monde de défendre les couleurs de son pays sur la scène internationale», a raconté la milieu de terrain.

Le soccer féminin prend de l'ampleur en Côte d'Ivoire et les Éléphantes ont bien l'intention de prouver à la FIFA qu'elle a bien fait d'approuver la participation d'une troisième équipe du continent d'Afrique au Mondial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer