Les billets s'envolent pour le Mondial de soccer féminin

La vente de billets va tellement bien que... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

La vente de billets va tellement bien que la directrice générale du comité d'Ottawa peut maintenant rêver à présenter les neuf matches à guichets fermés.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canada jouera à Montréal et Edmonton pendant la phase préliminaire du Mondial de soccer féminin 2015 de la FIFA. L'événement débutera dans trois semaines dans six grandes villes canadiennes, mais l'absence de l'équipe canadienne en sol ottavien n'empêche pas le comité organisateur local d'écouler ses billets à un rythme soutenu.

Il faut dire que la région a frappé le gros lot en héritant notamment de l'Allemagne et de la France pour ses matches de la phase de groupes. Les Allemandes trônent au sommet du classement mondial de la FIFA et elles disputeront leurs deux premiers matches au parc Landsdowne. Même chose pour la Norvège, classée 11e au monde. La France, qui sera de passage à Ottawa pour un match, pointe quant à elle au troisième échelon mondial.

À guichets fermés ?

La vente de billets va tellement bien que la directrice générale du comité d'Ottawa peut maintenant rêver à présenter les neuf matches à guichets fermés. Valerie Hughes ne pouvait pas demander meilleur tirage au sort pour attirer les fanatiques du ballon rond vers les quelque 24 000 sièges de la Place TD.

« L'Allemagne jouera ici les 7 et 11 juin et la France, le 17 juin. Il y a une grande rivalité entre l'Allemagne et la Norvège et ces deux clubs vont s'affronter le 11 juin. La vente va très bien pour ces parties, mais c'est encore mieux pour le match des quarts de finale du 26 juin où 90 % des billets sont vendus. Les Américaines (deuxièmes au monde) feraient les frais de ce match si elles prennent le premier rang du groupe D comme prévu. Je pense que leurs partisans sont confiants parce que les Américains se sont procuré beaucoup de billets pour ce match. »

Valerie Hughes estime que les amateurs de soccer de la région ont hâte d'assister au plus grand événement de sport féminin sur la planète. Selon ses données démographiques, 80 % des billets ont été achetés par des gens de la grande région d'Ottawa/Gatineau alors que 10 % ont été achetés par des Américains et 10 % par des amateurs internationaux pour la phase de groupes.

« Le pourcentage des ventes aux Américains et au reste du monde augmente à partir de la ronde des 16. Avec les quatre autres équipes qui passeront par Ottawa pendant la ronde des 16 et la demi-finale, nous allons attirer la moitié des 24 équipes du Mondial dans la région. Nous nous attendons à accueillir d'autres puissances du soccer féminin dans les matches éliminatoires. »

L'Espagne (14e), la République de Corée (18e), le Mexique (25e), la Thaïlande (29e) et la Côte d'Ivoire (67e) fouleront également le terrain du stade de la Place TD pendant la phase des groupes entre les 6 et 17 juin.

« Les demandes médiatiques sont également supérieures à nos prévisions. Le fait d'avoir trois équipes européennes pour la phase de groupes doit y être pour quelque chose », ajoute Mme Hughes.

L'intérêt pour la Coupe du Monde féminine se porte bien ailleurs au pays alors que les différents comités pensent être en mesure de fracasser le record d'assistance de l'événement sans trop de problèmes. L'Allemagne a établi le record en 2011 en attirant 845 711 spectateurs à ses 32 matches. Le tournoi rassemblait alors 16 équipes. Ce total a été porté à 24 cette année et le Canada s'attend à ce que 1,5 million de spectateurs franchissent les tourniquets aux 52 matches disputés entre les 6 juin et 5 juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer