Dos Santos attend avant de paniquer

Avec sa franchise habituelle, Marc Dos Santos affirme... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Avec sa franchise habituelle, Marc Dos Santos affirme qu'il n'y a pas feu dans la demeure. S'il est déçu des résultats des quatre derniers matches, il est loin d'être abattu.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Dos Santos n'est pas du genre à se cacher après des défaites. Et c'est tant mieux parce que son équipe vient d'encaisser quatre revers consécutifs, en incluant les deux matches du Championnat canadien Amway contre le FC Edmonton.

Au moment où le Fury d'Ottawa a besoin d'une victoire pour ne pas s'éloigner de son objectif de participer aux séries éliminatoires de la NASL, le prochain adversaire au stade de la Place TD samedi après-midi ne sera pas piqué des vers. Les Rowdies de Tampa Bay occupent le deuxième rang du classement avec deux victoires, deux verdicts nuls et une défaite. Les Ottaviens sont installés en neuvième position avec une victoire, une nulle et trois revers.

Avec sa franchise habituelle, Marc Dos Santos affirme qu'il n'y a pas feu dans la demeure. S'il est déçu des résultats des quatre derniers matches, il est loin d'être abattu.

«Je le serais si je ne pouvais pas offrir à manger à mes enfants. Le soccer est un sport. Ce n'est pas une question de vie ou de mort! Notre fiche dans la ligue n'est pas mauvaise. Ce qui est mauvais, ce sont nos quatre derniers résultats. Au milieu de tout ça, il y a eu nos deux matches du Championnat canadien où nous avons accordé des buts en très peu de temps après avoir dominé de larges parties des matches.»

Auprès de ses joueurs, l'entraîneur-chef québécois a offert sa vision des choses. «Nous sommes à trois points de notre véritable objectif, qui est une place en séries. Nous avons quatre points de retard sur Tampa Bay. L'écart peut se rattraper en deux ou trois matches.»

Ça tombe bien pour le Fury, puisque l'équipe disputera ses trois prochains matches à domicile, là où il a connu ses meilleurs moments de la saison. «Ça va nous prendre un minimum de six points sur neuf devant nos partisans. Nous voudrions bien ramasser les neuf points, mais six points nous ramèneraient facilement dans le top-5 ou top-6

Le premier obstacle sera d'aller chercher des points contre les Rowdies. Marc Dos Santos n'est pas surpris par leur bon début de saison. «Ils ont investi beaucoup d'argent (pendant la saison morte). Ils ont des chances d'aller très loin cette année. Il nous faudrait au moins un point contre eux. Après, nous aurons deux semaines de repos avant notre prochain match.»

Trop de blessés

Ces deux semaines seront salutaires puisque le Fury doit se débrouiller avec six joueurs à l'infirmerie en ce moment.

Le capitaine Richie Ryan ratera un autre match aujourd'hui, tout comme le striker Tom Heinemann, le milieu de terrain Phil Davies et le défenseur Mike Randolph. Les attaquants Paulo junior et Oliver Minatel représentent des cas incertains pour le match contre les Rowdies.

À sa façon, Marc Dos Santos indique qu'il a sorti le fouet auprès de ses joueurs récemment, mais il indique qu'il ne sert à rien de pointer des joueurs du doigt.

«Nous devons composer avec plusieurs joueurs blessés. Si quelqu'un me disait qu'en lançant une poubelle dans la chambre, je récupérerais Richie Ryan, je le ferais tout de suite! Mais la réalité, c'est que ça ne changera pas le résultat de son ultrason.»

Le coloré entraîneur assure qu'il dirige un groupe honnête et responsable. «Nos joueurs savent qu'ils doivent être meilleurs et ils veulent l'être. Il ne faut pas s'apitoyer sur notre sort. Il faut avancer. Nous n'avons pas été massacrés dans nos défaites. Nous n'avons jamais senti que l'adversaire était trop fort pour nous. De petites choses vont nous amener à avoir du succès.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer