Dos Santos prête les rênes du Fury

Le Fury d'Ottawa devra se débrouiller sans son... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Fury d'Ottawa devra se débrouiller sans son entraîneur-chef Marc Dos Santos, samedi, lors de la visite des Strikers de Fort Lauderdale.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Vaincu 3-1 par le FC Edmonton mercredi après avoir mené pendant presque tout le match, le Fury d'Ottawa devra retomber sur ses pattes sans son entraîneur-chef quand les Strikers de Fort Lauderdale débarqueront au stade de la Place TD samedi après-midi.

L'épouse de Marc Dos Santos est en deuil de son grand-père. La famille sera réunie dans la région de Montréal aujourd'hui pendant que le Fury disputera son quatrième match du calendrier printanier.

«J'espère que nous allons gagner, mais des fois dans la vie, tu as le choix entre ton travail ou ta famille. Le choix a été facile à faire pour moi. Ma femme a besoin de moi. Elle passe une épreuve difficile.»

Son frère, Phillip, prendra le relais aujourd'hui avec Martin Nash. Dos Santos sera de retour dimanche pour préparer l'équipe à son match retour du Championnat canadien Amway à Edmonton mercredi.

Avant de céder les rênes à Nash et son frère, Dos Santos a quand même eu le temps de donner des directives à ses joueurs. Les Strikers (1-0-2) ont fait partie du top-4 de la NASL l'an dernier. Le Fury (1-1-1) ne les a jamais battus, mais l'équipe floridienne a perdu quelques plumes cette saison et elle accuse un point de retard sur Ottawa après trois matches.

«Ils n'ont pas gardé la base de leur équipe, mais leur philosophie n'a pas changé. Les Strikers attaquent beaucoup. Leur jeu est axé sur la possession du ballon. Il faudra faire attention en défensive. Quand ils perdent le ballon, ils sont plus vulnérables. Ils n'ont pas beaucoup de rapidité chez leurs défenseurs latéraux.»

Marc Dos Santos souhaite que ses joueurs retrouvent l'état d'esprit qui leur a permis de vaincre le Minnesota la semaine dernière et de dominer les 75 premières minutes de jeu contre Edmonton mercredi.

«Mercredi, nous sommes rentrés dans le jeu des Eddies. Nous avons accepté de jouer selon leurs forces. La clé du match pour moi, c'est que nous avons raté trop d'occasions de marquer notre deuxième but quand c'était 1-0. C'est comme à la guerre. Quand tu ne tues pas l'adversaire, c'est toi qui te fais tuer. Edmonton a profité de ses chances. Pas nous.»

Le Fury a trouvé le fond du filet dans ses trois matches de la saison printanière et celui du championnat canadien. Il devra maintenant trouver une façon d'ajouter ce deuxième but qui fait mal.

Malgré l'effondrement de fin de match mercredi, Marc Dos Santos va recommander à ses adjoints d'amorcer le match avec les mêmes éléments qui ont permis à l'équipe de surprendre le FC United du Minnesota samedi dernier. Richie Ryan (genou) ratera un deuxième match consécutif. Le défenseur Brandon Poltronieri, rudoyé à plusieurs reprises mercredi, pourrait aussi céder sa place dans la formation partante.

«Il a besoin de récupérer. Il éprouve de la fatigue musculaire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer