Le tremplin catalan de Clapin-Girard

Félix Clapin-Girard a signé un contrat avec une... (ETIENNE RANGER, LeDroit)

Agrandir

Félix Clapin-Girard a signé un contrat avec une formation indépendante de troisième division espagnole.

ETIENNE RANGER, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Félix Clapin-Girard n'a mis que deux jours pour accepter l'offre. Une proposition qui le rapproche drôlement d'un saut chez les pros en Europe.

Laquelle?

Celle de quitter Toulouse, où le gardien gatinois venait de passer les six derniers mois, en faveur de l'Espagne, plus précisément à Barcelone. Là-bas, il va s'aligner au sein du Fundacion Marcet, une formation indépendante de troisième division.

«Une équipe qui est en contact avec les plus grands clubs du monde, dont le Real Madrid, Chelsea et la Juventus, a raconté le jeune homme de 17 ans, hier matin, à son retour en Outaouais.

«Les dirigeants de ces équipes viennent voir tes matches. Leurs dépisteurs assistent même aux entraînements. Si tu leur plais, tu as une chance d'aller jouer chez eux. L'équipe dans laquelle je vais jouer s'avère un beau tremplin pour devenir pro.»

Ce qui rend Clapin-Girard encore plus enthousiaste?

L'exemple du gardien costaricain Keylor Navas.

«Il est passé par le Fundacion Marcet, la même équipe que moi, quand il était plus jeune. Maintenant, il se trouve chez le Real Madrid. Il y en a d'autres joueurs comme lui aussi.

«Mais surtout, c'est une équipe qui se spécialise dans la formation de gardiens de but. Elle possède de bons entraîneurs.»

Clapin-Girard, qui a fait ses classes chez le Dynamo de Hull et le Fury d'Ottawa, s'est pointé au milieu de l'été en France afin de s'aligner au sein des Colomiers, un club amateur de troisième division chez les seniors. Il a aussi participé à des joutes avec leur formation U19.

Un ami a parlé de lui à un entraîneur du Fundacion Marcet, qui était à la recherche d'un nouvel espoir à développer. Un essai a été organisé à la fin novembre pour le récipiendaire du Ballon d'argent de Soccer Québec en 2013.

Puis, un contrat a été offert.

«Je n'ai pas eu à y penser beaucoup», a avoué Félix Clapin-Girard, qui reconnaît que tout se déroule «assez vite» depuis un an pour lui.

Au départ, son séjour à Toulouse devait s'étendre sur deux ans. Il n'aura duré que six mois.

Son passage en sol français aura toutefois été bénéfique.

«Ça m'a apporté une vision du jeu européen. J'ai bien aimé mon expérience. Là, ce sera un autre style de jeu en Espagne.»

On compte utiliser le gardien de 6'1» et 175livres à profusion, que ce soit au sein de l'équipe de troisième division que la formation des moins de 19 ans du Fundacion Marcet. La direction lui a consenti un contrat à court terme. Donc pas question de passer son temps sur les lignes de côté.

«J'ai six mois pour me faire voir, me trouver un club professionnel.»

Le compte à rebours commencera au début janvier lorsqu'il rejoindra le club espagnol.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer