Mondial féminin: le souhait de Herdman se concrétise

  • Le sort des différentes équipes nationales qui participeront à la prochaine Coupe du monde de soccer féminin a été décidé, samedi, au Musée canadien de l'histoire. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Le sort des différentes équipes nationales qui participeront à la prochaine Coupe du monde de soccer féminin a été décidé, samedi, au Musée canadien de l'histoire.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 1 / 15
  • C'est par tirage au sort que la composition des différents groupes a été déterminée. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    C'est par tirage au sort que la composition des différents groupes a été déterminée.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 2 / 15
  • La championne olympique Catriona Le May Doan a pris part à la cérémonie de samedi. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    La championne olympique Catriona Le May Doan a pris part à la cérémonie de samedi.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 3 / 15
  • Les symboles canadiens étaient à l'honneur. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les symboles canadiens étaient à l'honneur.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 4 / 15
  • La chanteuse gatinoise Eva Avila a chanté l'hyme national. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    La chanteuse gatinoise Eva Avila a chanté l'hyme national.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 5 / 15
  • La mascotte Shuéme a fait voir ses couleurs. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    La mascotte Shuéme a fait voir ses couleurs.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 6 / 15
  • Le convoité trophée de la Coupe du monde de soccer féminin. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Le convoité trophée de la Coupe du monde de soccer féminin.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 7 / 15
  • La championne paralympique Chantal Petitclerc a également pris part à la cérémonie. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    La championne paralympique Chantal Petitclerc a également pris part à la cérémonie.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 8 / 15
  • Kara Lang, ancienne joueuse au sein de l'équipe nationale canadienne, était présente. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Kara Lang, ancienne joueuse au sein de l'équipe nationale canadienne, était présente.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 9 / 15
  • La directrice des compétitions de la FIFA, Tatjana Haenni, et le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, quelques instants avant le grand moment, (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    La directrice des compétitions de la FIFA, Tatjana Haenni, et le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, quelques instants avant le grand moment,

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 10 / 15
  •  (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 11 / 15
  • La tableau final des groupes de la prochaine Coupe du monde de soccer féminin. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    La tableau final des groupes de la prochaine Coupe du monde de soccer féminin.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 12 / 15
  • Les entraîneurs des équipes formant le groupe A (celui du Canada): Roger Reijners (Pays-Bas), John Herdman (Canada), Tony Readings (Nouvelle-Zélande) et Hao Wei (Chine). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les entraîneurs des équipes formant le groupe A (celui du Canada): Roger Reijners (Pays-Bas), John Herdman (Canada), Tony Readings (Nouvelle-Zélande) et Hao Wei (Chine).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 13 / 15
  • Les entraîneurs des équipes formant le groupe B (celui qui jouera à Ottawa): Silvia Neid (Allemagne), Nuengrutai Srathongvian (Thaïlande), Toure Clementine (Côte d'Ivoire) et Even Pellerud (Norvège). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les entraîneurs des équipes formant le groupe B (celui qui jouera à Ottawa): Silvia Neid (Allemagne), Nuengrutai Srathongvian (Thaïlande), Toure Clementine (Côte d'Ivoire) et Even Pellerud (Norvège).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 14 / 15
  • Even Pellerud, l'entraîneur de l'équipe de Norvege et ancien entraîneur des troupes canadiennes. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Even Pellerud, l'entraîneur de l'équipe de Norvege et ancien entraîneur des troupes canadiennes.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 15 / 15

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le souhait du sélectionneur de l'équipe canadienne féminine de soccer s'est concrétisé samedi midi lors du tirage au sort de la Coupe du monde de la FIFA. Du moins, presque.

John Herdman affrontera bel et bien la Nouvelle-Zélande en première ronde du tournoi qui se déroulera du 6 juin au 5 juillet dans six villes du Canada. Mais le scénario parfait ne s'est pas réalisé.

«J'aurais bien aimé les rencontrer dans le match d'ouverture. Je n'ai piloté que deux clubs dans ma carrière: la Nouvelle-Zélande et le Canada. D'un côté strictement personnel, je rêvais de vivre les cérémonies d'ouverture avec tout ce monde-là. Ç'aurait été un moment incroyable», a-t-il déclaré après le tirage au sort présenté au Musée canadien de l'histoire.

En conférence de presse vendredi midi, Herdman avait laissé entendre qu'il souhaitait rencontrer son ancien club d'entrée de jeu au Mondial. Il a dirigé le onze de l'Océanie pendant six ans avant d'être nommé à la tête de l'équipe féminine canadienne en 2011. Finalement, le destin a fait en sorte que la Chine rencontrera le pays hôte le 6 juin. Les Pays-Bas complètement le quatuor d'équipes formant le groupe A.

«C'est certes un groupe duquel on peut sortir, a commenté Herdman après la fastueuse cérémonie de la FIFA. Nous détenons un meilleur rang qu'eux au classement mondial et, au cours des trois dernières années, nous avons vaincu ces équipes.»

«(Le groupe A), c'est un bon groupe et nous croyons être en mesure de terminer au premier rang. Cela dit, il faudra jouer à la hauteur de notre talent. Nous sommes heureux du résultat.»

John Herdman
sélectionneur de l'équipe canadienne

Maintenant que l'identité de leurs adversaires est connue, les entraînements des Canadiennes peuvent être mieux ciblés, estime la vedette et capitaine de l'équipe nationale Christine Sinclair.  «Puisque nous connaissons nos adversaires, ça nous permet de perfectionner nos entraînements.»

Le sélectionneur Herdman s'est aussi réjoui d'éviter le «groupe de la mort». Le groupe D est composé de certaines des équipes les plus puissantes du tournoi. Le numéro un mondial, les États-Unis, affronteront l'Australie (10e rang), la Suède (cinquième) et les champions africains, le Nigeria (35e). 

«Les dieux du soccer ont entendu nos prières hier et nous avons évité le groupe de la mort. Ce groupe sera très difficile.»  

Les championnes en titre, les Japonaises, devraient se qualifier aisément pour les huitièmes de finale. Ils auront sur leur chemin la Suisse (18e), le Cameroun (51e) et l'Équateur (49e).

Matches à Ottawa

Il faudra s'attendre à ce que la capitale nationale soit envahie de partisans allemands l'été prochain. La Mannschaft, tête de série du groupe B et numéro deux mondial, jouera ses deux premiers matches de première ronde à la Place TD du parc Lansdowne. L'Allemagne affrontera la Côte d'Ivoire le 7 juin et la Norvège quatre jours plus tard. Leur match final contre la Thaïlande, dernier membre du groupe, sera toutefois disputé à Winnipeg.

Des duels Norvège-Thaïlande (7 juin) et Côte d'Ivoire-Thaïlande (11 juin) sont aussi prévus dans la capitale nationale.  

Les Français de la région seront aussi heureux d'apprendre que les Bleus joueront leur dernier match de la ronde préliminaire à Ottawa. L'équipe de l'Hexagone y croisera le fer contre le Mexique le 17 juin, tout comme la République de Corée et l'Espagne.

Ottawa accueillera par ailleurs deux huitièmes de finale (le 20 et 22 juin), ainsi qu'un match de quarts de finale le 26 juin.

Plusieurs personnalités connues

Tous les yeux du monde du football étaient tournés vers Ottawa samedi midi.

Et, comme d'habitude, la FIFA avait mis le paquet pour la cérémonie entourant le tirage au sort de la septième Coupe du monde féminine.

La patineuse de vitesse et double championne olympique, Catriona Le May Doan, ainsi que la paralympienne la plus décorée de l'histoire canadienne, Chantal Petitclerc, ont donné le mot de bienvenue aux téléspectateurs à l'écoute dans quelque 200 pays.

Kara Lang, la plus jeune joueuse de soccer à être sélectionnée par l'équipe nationale - âgée de 15 ans à l'époque - , la vedette du hockey féminin, Hayley Wickenheiseret, et l'ex-défenseur de l'équipe nationale de soccer, Jason de Vos, ont aussi participé au tirage au sort sous la direction de Jerôme Valcke, secrétaire général de la FIFA. L'interprète gatinoise Eva Avila a aussi interprété l'hymne national canadien.

Ce sont 128 équipes qui ont disputé près de 400 matches dans 79 pays en vue de participer au Mondial 2015. Le coup d'envoi officiel aura lieu dans 182 jours et 52 matches seront disputés en 30 jours.

Les groupes du Mondial féminin

ABCDEF
CanadaAllemagneJaponÉtats-UnisBrésilFrance
ChineCôte d'IvoireSuisseAustralieRépublique de CoréeAngleterre
Nouvelle-ZélandeNorvègeCamerounSuèdeEspagneColombie
Pays-BasThaïlandeÉquateurNigeriaCosta RicaMexique
Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer