Un bel été malgré tout pour Pageau

Jean-Gabriel Pageau donne un coup de pouce à... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau donne un coup de pouce à un concitoyen. Il hébergera Vincent Dunn durant le camp d'entraînement.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Non, Jean-Gabriel Pageau n'a pas fait de cauchemars en repensant au but gagnant de Chris Kunitz en prolongation du septième match de la finale de l'Est à Pittsburgh qu'il était passé près de bloquer, tandis qu'il voilait son gardien Craig Anderson.

Le centre gatinois des Sénateurs a passé un bel été quand même, surtout après avoir signé un nouveau contrat à la mi-juillet, un pacte qui lui rapportera 9,3 millions $ (US) sur trois ans. 

«C'est certain que ça a pris un peu de temps pour tourner la page, mais je pense qu'on apprend juste de ça, a-t-il confié au Droit au sujet du but de Kunitz qui a empêché son club d'atteindre la finale de la coupe Stanley. On sait tous les sacrifices que ça prend pour se rendre une ronde plus loin. On va essayer d'apporter ça cette année. Notre but est encore de "faire" les séries et après ça, on ne sait jamais ce qui peut arriver. C'est notre premier "focus" et après, on va y aller une étape à la fois.»

En cette première journée de camp d'entraînement où les joueurs se soumettaient à différents tests pour mettre leur condition physique à l'épreuve, Pageau était content de rapporter qu'il avait amélioré ses résultats par rapport à l'an passé.

«C'est drôle, hier, je me couchais et j'avais encore des papillons dans le ventre. C'est encore un petit stress, tu veux encore arriver et bien faire, donner une bonne impression. Je viens de signer un nouveau contrat et je ne veux pas m'asseoir là-dessus. Je veux prouver à l'équipe que je mérite ma place, et le prouver aux autres gars aussi, que l'équipe a fait une bonne chose en me signant pour ce nombre d'années là. C'est ça ma mentalité en arrivant au camp», a-t-il noté. 

Le petit centre de 5' 10'' et 180 livres, qui a été le meilleur buteur des siens en séries avec ses huit buts (dont quatre dans un gain contre les Rangers au deuxième tour, incluant celui de la victoire en prolongation), demeure très motivé alors qu'il entamera sa quatrième saison à temps complet dans la LNH.

«Quand tu arrives tellement proche (de la coupe Stanley), ça te donne le goût. Je regarde les gars autour de moi, ils en veulent plus eux aussi... Ça ne sera pas plus facile pour notre deuxième saison (sous Guy Boucher), les autres clubs veulent faire les séries eux aussi. Il y a des clubs qui les ont ratées qui veulent y participer, d'autres équipes sont passées proches comme nous et ils en veulent plus elles aussi. Nous autres, c'est de mettre le travail pour retourner où on était. Mais c'est certain que d'avoir joué un an sous le système (de Boucher) pour une année, ça vient plus naturellement un peu», estime le numéro 44.

Alors qu'il devrait conserver son poste de troisième centre derrière Kyle Turris et Derick Brassard, Pageau aura un nouveau quatrième centre derrière lui pour s'occuper également des missions défensives en Nate Thompson, acquis sur le marché des joueurs autonomes de juillet (il a signé un contrat de deux ans pour un total de 3,3 M $).

L'ancien des Ducks, qui n'a joué que 30 matches l'an dernier alors qu'il revenait d'une déchirure du tendon d'Achilles, a justement été attiré par la présence de Guy Boucher, pour qui il a joué à Tampa Bay.

«Comme agent libre, tu prends ta décision en te basant sur des éléments qui ont rapport à l'argent, à la qualité de l'équipe et de la ville où tu vas vivre. Pour moi, ça cadrait bien. J'ai joué pour Guy, ce qui a aidé, tout comme le succès de cette équipe l'an dernier. Il y a un noyau de bons joueurs qui est en place pour plusieurs années, les attentes sont élevées et c'est excitant pour moi», a noté l'Américain originaire d'Anchorage, en Alaska, qui connaît bien l'ex-Sénateur Scott Gomez, qui vient du même patelin.

En bref

Karlsson comprend Alfredsson

Les Sénateurs ont plusieurs blessés au début de ce camp d'entraînement en Erik Karlsson, Derick Brassard et maintenant Clarke MacArthur.

Mais ils ont aussi perdu de gros morceaux cet été avec le décès de Bryan Murray et le départ de Daniel Alfredsson, qui a démissionné de son poste de conseiller spécial le 1er juillet.

« Ce n'était pas une bonne nouvelle, ce n'est pas ce qu'on aurait préféré, a dit Karlsson au sujet de celui qui a été garçon d'honneur à son mariage. C'est sa décision et je la respecte. Il doit faire ce qui est le mieux pour lui. Tout ce qu'il a vécu au cours des 20 dernières années, c'était quelque chose qu'il devait faire afin de revenir au hockey et de s'y consacrer pleinement », a dit Karlsson jeudi.

Sous contrat pour encore deux ans avec l'équipe, le capitaine ne veut pas commencer à parler tout de suite des négociations pour une prolongation qui pourraient débuter l'été prochain.

« Je me concentre sur la présente campagne, je suis satisfait où je suis et je n'ai pas à me plaindre. Malheureusement, vous allez probablement me parler de ça l'été prochain », a-t-il indiqué.

Borowiecki plus léger

En cette journée de tests physiques, les 57 joueurs qui se sont rapportés au camp ont tous été mesurés et pesés, évidemment.

Alors que la plupart des joueurs cherchent à prendre du poids au cours de la période estivale, le défenseur Mark Borowiecki, de son côté, est arrivé avec 10 livres en moins, était-il heureux de rapporter.

« Auparavant, je me faisais une fierté de dire que j'étais arrivé au camp en pesant 225 livres. J'imagine que c'était une question d'égo, je le disais à tout le monde. Mais là, je suis assez vieux que je m'en balance pas mal. Je me sens tout aussi fort, mais j'ai l'impression que je patine mieux », a-t-il raconté jeudi matin.

L'arrière originaire d'Ottawa se dit très affamé après avoir raté la majorité des séries éliminatoires en raison d'une entorse à une cheville subie lors du deuxième match contre Boston.

« La cheville est bien rétablie même si ça va prendre un an probablement avant que ça soit à 100 %, et ça m'a permis de régler un problème à une épaule sans avoir besoin d'être opéré, ce qui aurait nécessité une réhabilitation assez douloureuse. Là, j'ai hâte de retourner sur la glace avec ce groupe, on a surpris des gens l'an passé et on va tenter de le faire à nouveau cette saison », dit-il.




À lire aussi

  • Feu rouge pour MacArthur

    Sénateurs d'Ottawa

    Feu rouge pour MacArthur

    Les Sénateurs d'Ottawa ont vu une autre tuile s'abattre sur leur tête au début de leur camp d'entraînement alors que le d.g. Pierre Dorion a annoncé... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer