Feu rouge pour MacArthur

  • L'entraîneur Guy Boucher est prêt pour sa deuxième saison avec les Sénateurs, même si le retour au boulot pourrait se faire sans Clarke MacArthur. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    L'entraîneur Guy Boucher est prêt pour sa deuxième saison avec les Sénateurs, même si le retour au boulot pourrait se faire sans Clarke MacArthur.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 1 / 10
  • Tyler Randell devrait jouer avec les nouveaux B-Sens à Belleville, là où il a évolué dans les rangs juniors. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Tyler Randell devrait jouer avec les nouveaux B-Sens à Belleville, là où il a évolué dans les rangs juniors.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 2 / 10
  • Kyle Turris (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Kyle Turris

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 3 / 10
  • Le capitaine des Sénateurs, Erik Karlsson, reviendra au jeu cet automne. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Le capitaine des Sénateurs, Erik Karlsson, reviendra au jeu cet automne.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 4 / 10
  • Derick Brassard se présente devant le photographe officiel des Sénateurs. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Derick Brassard se présente devant le photographe officiel des Sénateurs.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 5 / 10
  • Alex Burrows ()

    Plein écran

    Alex Burrows

  • 6 / 10
  • Bobby Ryan cherche son chandail #9. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Bobby Ryan cherche son chandail #9.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 7 / 10
  • Craig Anderson (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Craig Anderson

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 8 / 10
  • Andrew Hammond regarde son horaire de la journée. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Andrew Hammond regarde son horaire de la journée.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 9 / 10
  • Le O des Sénateurs d'Ottawa en avant plan pour la 25e saison. (PATRICK WOODBURY, Le Droit)

    Plein écran

    Le O des Sénateurs d'Ottawa en avant plan pour la 25e saison.

    PATRICK WOODBURY, Le Droit

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont vu une autre tuile s'abattre sur leur tête au début de leur camp d'entraînement alors que le d.g. Pierre Dorion a annoncé que l'attaquant Clarke MacArthur a échoué son examen médical lorsqu'il s'est rapporté à l'équipe jeudi.

« Clarke était ici aujourd'hui et après avoir parlé à nos médecins, il n'a pas passé son examen médical et il ne pourra pas participer au camp, a indiqué Dorion. On n'en sait pas plus pour l'instant. Il est déçu parce qu'il s'est présenté en bonne forme après un bon été d'entraînement. Je n'en sais pas plus que ça. Je ne sais pas pourquoi il échoué (ses tests), je n'ai eu qu'une courte discussion avec nos médecins et avec Clarke. Il n'a pas le feu vert pour jouer présentement. »

Dorion ne pouvait dire ce qui va se passer dans ce dossier aux nombreux rebondissements depuis que MacArthur a subi sa troisième commotion cérébrale en l'espace de 18 mois au tout début du camp de l'an dernier, après avoir encaissé une mise en échec du défenseur des mineures Patrick Sieloff. 

L'ailier gauche de 32 ans espérait revenir en janvier, mais il avait alors échoué son test de base pour déterminer s'il était bien remis de sa commotion. Sa saison et possiblement sa carrière semblaient compromises à ce moment, sauf qu'il a passé le même test en avril et il est revenu pour disputer les quatre dernières parties du calendrier régulier, avant d'ajouter trois buts et six passes lors des 19 parties des séries éliminatoires. Il avait marqué le but qui éliminait les Bruins de Boston en prolongation du sixième match de la série de premier tour.

Lors de la série suivante contre les Rangers de New York, il avait dû quitter le deuxième match remporté 6-5 grâce aux quatre buts de Jean-Gabriel Pageau en raison de problèmes au cou. Il avait dit après coup qu'il avait eu besoin d'un « ajustement » par les physiothérapeutes de l'équipe alors qu'il éprouvait un engourdissement de tout son côté gauche. Il était revenu au jeu lors du match suivant, cependant. Après l'élimination des siens aux mains des Penguins de Pittsburgh en finale de l'Est, il avait dit qu'il aurait besoin de passer d'autres examens pour un problème avec son cou. 

« Je n'étais pas à mon meilleur, je pense. Je dois prendre une semaine pour penser. J'adore encore ce sport, mais je dois parler aux médecins et voir où je m'en vais. Je vais jouer (l'an prochain) si je le peux », avait-il alors déclaré.

Un vétéran qui a disputé 552 parties en carrière, amassant 133 buts et 304 points, Clarke MacArthur est sous contrat pour encore trois ans avec les Sénateurs, à un salaire moyen de 4,65 millions $ par année. Il risque d'être placé sur la liste des blessés à long terme du club.

« On va parler à la LNH et voir où on s'en va avec ça, je ne sais pas trop. Pour l'instant, j'ai juste dit à Clarke de rentrer chez lui et de fermer son téléphone cellulaire », a dit Dorion.

Des indices que tout n'allait pas bien avec l'attaquant qui réside à Rochester pendant la saison estivale avaient été ébruités au cours des dernières semaines, alors qu'il aurait mis sa maison du quartier Westboro en vente tandis que ses enfants ont commencé l'école à Rochester.

Avant que Dorion n'annonce la mauvaise nouvelle à son sujet, son bon ami Dion Phaneuf avait dit espérer que MacArthur soit de retour à son poste en ce début de campagne. « Je l'espère beaucoup, mais il y a beaucoup de questions présentement et ce n'est pas à moi d'offrir des réponses. On espère tous qu'il est OK, il est un gros morceau de cette équipe et il est un ami très proche. J'espère que tout est correct », a dit Phaneuf.

Les Sénateurs savaient déjà que le capitaine Erik Karlsson et le centre gatinois Derick Brassard rateront la majorité du camp alors qu'ils se remettent d'opérations à une cheville et une épaule, respectivement.

« C'est de l'adversité à laquelle on doit faire face ensemble. On en a eu plus que notre part l'an passé et on s'en est bien sorti. Nous avons assez de bons joueurs et de leaders pour compenser », a souligné l'attaquant Zack Smith, faisant référence aux absences de MacArthur et du gardien Craig Anderson.

Dzingel est bien remis de sa blessure

Le malheur de Clarke MacArthur pourrait à nouveau faire le bonheur de Ryan Dzingel.

L'attaquant américain des Sénateurs avait profité de l'absence du premier l'an passé pour connaître une bonne saison recrue avec ses 14 buts et 32 points en 81 matches de saison régulière.

Il s'était essoufflé en fin de saison et en séries, étant laissé de côté pour quatre parties. Mais il avait marqué deux buts lors de l'après-saison, dont celui qui a poussé le septième match de la finale de l'Est contre Pittsburgh en prolongation, marqué avec un peu plus de cinq minutes à faire au temps réglementaire.

Dzingel n'a eu qu'une autre présence sur la glace après ce filet important alors qu'il est entré en collision avec un adversaire et qu'il a subi une fracture du poignet, ce qui a nécessité une opération.

« C'est arrivé à ma présence suivante, je suis rentré dans un gars d'une drôle de façon et je n'ai pas été capable de jouer en prolongation, sauf peut-être pour une présence, a-t-il rappelé jeudi en se rapportant au camp pour les tests physiques. On a essayé de mettre un plâtre, mais ça n'a pas fonctionné. Il a fallu finalement enlever un bout de l'os et maintenant, je me sens bien. Je suis bien content du résultat, tout est beau après un été passé à faire de la réhabilitation. »

Ryan Dzingel... (Archives, USA Today) - image 3.0

Agrandir

Ryan Dzingel

Archives, USA Today

Dzingel dit qu'il ne pense pas au rôle plus important qui pourrait lui être confié en l'absence de MacArthur à nouveau.

« Je ne pense pas de cette façon. Clarke est un gros morceau de ce club et un leader important. Moi, je ne pense pas à ça, que je sois dans le top 6 ou 9, ça n'a pas d'importance. Tu vas obtenir ton temps de glace en fonction de la façon dont tu joues. Je ne m'inquiète pas trop de ça, je vais espérer qu'il revienne en santé. Je vais faire ce que j'ai à faire et contrôler ce que je peux contrôler, ce que je peux faire pendant les 12 ou 13 minutes de jeu que tu vas obtenir dans le 'top 9 ou 12' », estime-t-il.

Après avoir évité l'arbitrage salarial à la dernière minute pour signer un contrat de deux ans qui lui rapportera 3,6 millions $ en tout, Dzingel vise le plateau des 20 buts cette saison et pour ce faire, il a une bonne idée de ce qu'il doit faire : marquer sur plus d'échappées. « J'en ai obtenu 37 l'an passé et je n'ai marqué que quatre fois. Ce n'est pas assez bon, ce n'est même pas une moyenne de ,200 qui serait suffisante pour jouer au niveau AAA au baseball. J'ai travaillé beaucoup là-dessus cet été », a-t-il raconté.

Dans ses temps libres une fois remis de son opération, Dzingel a passé du temps sur les terrains de golf, agissant notamment comme « caddie » de sa copine Elise Lobb, une professionnelle qui écrit pour le magazine Golf Digest, lors de différents tournois. Comme elle pourrait venir le rejoindre dans la capitale cet hiver, il n'habitera plus chez le Gatinois Derick Brassard, qui l'avait hébergé l'an dernier. « Derick m'a beaucoup aidé en me prenant comme locataire, je lui en suis très reconnaissant », a-t-il souligné.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer