Où jouera Marcus Högberg ?

Originaire d'Örebro en Suède, Marcus Högberg a été... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Originaire d'Örebro en Suède, Marcus Högberg a été un choix de troisième ronde des Sénateurs d'Ottawa en 2013.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De Darrin Madeley à Matt O'Connor, en passant par Ray Emery et Robin Lehner, il n'a jamais été évident au fil des années de porter l'étiquette de gardien d'avenir des Sénateurs d'Ottawa.

Avec Craig Anderson qui amorce la dernière année de son contrat à 36 ans, il est le gardien du présent alors que son adjoint Mike Condon, âgé de 27 ans, pourrait lui succéder éventuellement. Andrew Hammond, le « Hamburglar », est toujours sous contrat pour un an avec l'équipe, mais son futur est incertain alors qu'il revient d'une opération à une hanche.

Derrière ce trio, les Sénateurs ont trois autres gardiens sous contrat et ils n'ont que deux postes avec le club-école de Belleville, dont un qui est réservé au vétéran Danny Taylor, rapatrié de la KHL cet été.

Ce qui veut dire que celui qui est considéré comme le gardien de l'avenir, le Suédois Marcus Högberg, pourrait fort bien se retrouver dans la Ligue East Coast pour commencer à faire ses classes en Amérique du Nord, s'il ne peut prendre le dessus sur Chris Driedger, un choix de troisième ronde en 2012 qui est encore jeune à 23 ans.

Högberg, qui a repoussé 34 lancers samedi dans la victoire de 8-2 des recrues des Sénateurs contre celles des Canadiens de Montréal, est conscient de cette possibilité, mais ça ne semblait pas l'effrayer lorsqu'il a discuté avec Le Droit avant le départ de l'équipe pour Toronto vendredi.

« C'est moi qui vais dicter où je vais jouer. J'ai l'intention d'être un compétiteur jour après jour au cours des prochaines semaines au camp d'entraînement, me montrer sous mon meilleur jour et on verra après. La compétition est forte, tu dois travailler fort lors de tous les entraînements ainsi qu'en dehors de la patinoire », a-t-il confié.

Après une excellente saison avec son club en Ligue élite suédoise (moyenne de 1,82, taux d'efficacité de ,932 en 33 matches), le Linköping HC, le cerbère originaire d'Örebro qui a été un choix de troisième ronde en 2013 a accepté l'offre de contrat des Sénateurs et il a terminé la saison à Binghamton, dans la Ligue américaine. Ses débuts en Amérique du Nord n'ont pas été particulièrement mémorables cependant alors qu'il a encaissé trois défaites en autant de départs, avec une moyenne de buts alloués de 4,34 et un taux d'efficacité de ,865.

« Ces trois matches que j'ai joué l'an passé m'aident beaucoup en arrivant ici cette année. Je sais ce que ça prend pour jouer ici, j'ai une meilleure idée de la culture et tout ça. Après mon excellente saison l'an passé, je me sentais prêt à venir. Le hockey est un peu différent, en Suède, il y a plus de temps pour lire le jeu et réagir. Ici, le jeu est plus rapide et les joueurs y vont avec plus d'ardeur autour du filet », a remarqué l'imposant gardien de 6' 5'' et 210 livres.

Si sa taille l'aide à couvrir beaucoup d'espace devant son filet, Högberg a du travail à faire pour améliorer son maniement de rondelle autour du filet, c'était bien évident lors des entraînements tenus à Ottawa jeudi et vendredi derniers. « Je pense que je dois aussi améliorer mes mains, il faut que je capte plus de rondelles avec ma mitaine », estime-t-il.

Ce travail de développement, il reste à voir où il le fera cette saison. S'il ne se taille pas un poste à Belleville, où les petits Senators déménagent leurs pénates cette saison, les Sénateurs devront lui trouver un club dans la Ligue East Coast, eux qui n'y ont plus d'affiliation après avoir vu le Thunder de Wichita passer dans le giron des Oilers d'Edmonton au cours de l'été.

Driedger blessé

Driedger pourrait cependant s'être sorti du portrait pour le début de la saison à Belleville en subissant une déchirure de l'aine au cours de la saison estivale. Son état de santé devra être évalué au début du camp d'entraînement, alors que les vétérans se rapporteront jeudi pour les tests physiques.

L'autre espoir devant le filet des Sénateurs, le choix de septième ronde de juin dernier Jordan Hollett, a raté le camp des recrues en raison d'une mononucléose. Il a été remplacé par le gardien des Golden Gaels de Queen's Kevin Bailie, qui a affronté les Maple Leafs dimanche.

Deux gains des jeunes Sénateurs

Les espoirs des Sénateurs ont complété une fin de semaine parfaite dimanche en revenant de l'arrière pour défaire les Maple Leafs de Toronto 4-3 en fusillade au Ricoh Coliseum.

Le défenseur franco-albertain Maxime Lajoie a couronné une remontée d'un déficit de 0-3 après 40 minutes de jeu en comptant au sixième tour des tirs de barrage.

Des buts du défenseur Andreas Englund et des attaquants Matteo Gennaro et Filip Chlapik, avec 1:13 minutes à faire au troisième tiers, 

Martins Dzierkais, Ryan McGregor et Trevor Moore ont déjoué le gardien invité Kevin Bailie pour les Maple Leafs au cours de la première période. Bailie a cédé sa place à Marcus Högberg au milieu du match et celui-ci a été parfait pour le reste de la rencontre face aux 13 tirs des Lesfs ainsi que lors des six tirs de la fusillade auxquels il a fait face.

C'était un deuxième gain en moins de 24 heures pour les jeunes Sénateurs, qui avaient facilement défait leurs homologues des Canadiens de Montréal 8-2 samedi soir. 

« Il n'y avait pas deux points à l'enjeu, mais en tant qu'organisation, nous aimons gagner. Je suis fier des gars pour cette remontée. Même si nous n'avons pas obtenu de résultat avant la troisième période, on jouait de la bonne façon », a commenté l'entraîneur-chef des Senators de Belleville Kurt Kleinendorst au site Senators.com après le match.

Francis Perron, avec trois passes, et Thomas Chabot, avec deux, ont contribué grandement à l'offensive des Sénateurs samedi contre Montréal. Jack Rodewald, Matteo Gennaro, Gabriel Gagné, Christian Jaros, Filip Chlapik, Jordan Topping et Logan Brown.

Chabot et l'autre premier choix de 2015, le centre Colin White, ont été laissés de côté pour le match de dimanche alors que les Sénateurs voulaient laisser la chance à d'autres joueurs de mériter une invitation au camp principal de l'équipe, qui se mettra en branle jeudi avec les tests physiques avant de se transporter sur la patinoire vendredi.

Golf pour la bonne cause

Entre-temps, la Fondation des Sénateurs tiendra son tournoi de golf annuel lundi au club Royal Ottawa. Les joueurs et les dirigeants de l'équipe seront sur place et certains, incluant le DG Pierre Dorion, rencontreront la presse à cette occasion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer