Murray, «une légende»

Bryan Murray serait probablement content de voir que... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Bryan Murray serait probablement content de voir que malgré le deuil, Pierre Dorion ne perd pas de vue l'objectif d'améliorer son équipe.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La vie continue pour les membres de l'organisation des Sénateurs d'Ottawa - présents et anciens - qui ont le coeur gros à l'approche des funérailles de Bryan Murray, mardi à Shawville ainsi que jeudi lors d'une célébration de sa vie qui aura lieu au Centre Canadian Tire.

Présent au club Ottawa Hunt lundi pour le pro-am de «Brooke (Henderson) et ses amies», le directeur général Pierre Dorion a mentionné au cours d'une entrevue d'avant-ronde qu'il aimerait encore poser «un ou deux gestes pour améliorer la profondeur de l'équipe, même si j'aime notre noyau qui revient presque intact».

Murray serait probablement content de voir que malgré le deuil qu'il vit, son successeur à la barre du club de la capitale nationale ne perd pas de vue l'objectif d'améliorer constamment son équipe.

«Ça va être une semaine difficile, avec beaucoup de hauts et de bas. Je participe à deux tournois pro-am (de l'Omnium canadien CP), ce seront deux belles journées, mais mardi à Shawville et jeudi au CCT, ce seront des journées pas faciles alors qu'on va rendre hommage à un homme qui, pour plusieurs d'entre nous, est une légende», a confié Dorion, effectuant ses premiers commentaires depuis le décès de Murray, emporté par un cancer le samedi 12 août.

«On va célébrer sa vie, mais il va nous manquer énormément. C'est difficile pour tout le monde. Tu penses à sa famille d'abord. Le hockey est sa famille par extension, mais il faut d'abord penser à Geri, Heide et Brittany. Elles sont les personnes les plus affectées. Une a perdu son mari, les deux autres ont perdu leur père. On pense à elles d'abord, puis tu te dis que tu n'auras plus jamais de conversation avec lui, concernant notre jeu de puissance, ou un échange, et tout ça. Moi, je ne serais pas la personne que je suis si ce n'était de Bryan Murray. Il a eu un énorme impact sur moi et sur tous les autres qui l'ont connu», a-t-il poursuivi.

L'ancien capitaine Daniel Alfredsson participait lui aussi au pro-am et alors qu'il a annoncé plus tôt cet été qu'il démissionnait de son poste de conseiller spécial aux opérations hockey des Sénateurs, il a confié à quel point il a aimé côtoyer quotidiennement Murray au cours de ses deux années à faire ce travail au sein de la direction du club.

«C'était impressionnant de le voir mener son combat de cette façon, publiquement afin d'aider le plus de gens possible. C'est le genre d'homme qu'il était, il faisait face aux obstacles qui se présentaient et il disait, 'Voici qui je suis, c'est comme ça que ça va se passer'. C'est triste, il va manquer à sa famille et ses amis ainsi que toute la communauté du hockey. Il a été une personne spéciale, il a aidé beaucoup de monde dans le hockey. Comme dirigeant, il n'avait pas de prétention, pas d'agenda caché, il disait ce qu'il pensait et il écoutait le point de vue des autres. Ça a été un privilège de travailler avec lui pour deux ans, même si je le préférais comme entraîneur, je pense qu'il a été le meilleur que j'ai jamais eu», a raconté Alfredsson, qui a confié avoir l'intention de se consacrer à sa famille au cours des prochains mois, lui qui a emménagé cet été dans une nouvelle résidence à Ottawa, et qui a perdu en finale du championnat du club Royal Ottawa en fin de semaine dernière.

L'ancien Sénateur Chris Phillips mettra aussi le cap vers Shawville mardi pour rendre un dernier hommage à son ancien patron. «Il était un entraîneur incroyable, il rendait ça amusant d'aller à l'aréna chaque jour. Même quand il n'était pas content de toi, tu pouvais sortir d'une réunion avec lui le sourire aux lèvres parce qu'il avait trouvé le moyen avec son sens de l'humour sarcastique de faire passer sa critique sans douleur. J'ai eu le plaisir de négocier mon dernier contrat avec lui et c'était toujours un plaisir de jaser de hockey avec lui», a dit l'arrière qui faisait partie des Sénateurs de 2007 qui ont atteint la finale de la coupe Stanley sous la direction de Bryan Murray.

Seuls parents et amis pourront assister à la cérémonie funéraire de mardi à Shawville, alors que le public est invité à celle de jeudi au CCT.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer