Oduya, futur partenaire de Karlsson?

Johnny Oduya a déjà remporté la coupe Stanley... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Johnny Oduya a déjà remporté la coupe Stanley à deux occasions avec les Blackhawks.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont probablement trouvé le prochain partenaire d'Erik Karlsson.

Le directeur général Pierre Dorion a entrepris la nouvelle semaine avec une embauche surprise. Il a mis sous contrat le vétéran défenseur suédois Johnny Oduya pour la prochaine saison.

Il s'agit d'un contrat modeste. Il touchera un salaire de base de 1 million $ US. Une série de bonis liés à ses performances individuelles ainsi qu'à celles de l'équipe pourraient lui permettre d'empocher 1,25 million $ US de plus.

« Je ne dévoilerai pas de grands secrets, ici... Erik est vraiment heureux de cette embauche », a révélé Dorion, sur l'heure du midi, durant une conférence téléphonique.

Prudence

Dorion ne peut rien garantir pour l'instant. En fin de compte, l'entraîneur-chef Guy Boucher sera celui qui formera les duos défensifs lorsque débutera le prochain camp d'entraînement.

La prudence est aussi de mise.

« On ne peut pas savoir, pour l'instant, s'ils sont compatibles. Dans certains cas, des joueurs qui ont connu du succès ensemble sur la scène internationale ne sont pas compatibles dans la LNH », affirme Dorion.

On sait cependant que Karlsson s'est impliqué personnellement, dans les dernières semaines, quand est venu le temps de courtiser Oduya, le joueur autonome.

Les Sénateurs auraient tendu une première perche le dimanche 2 juillet dernier. À ce moment-là, le vétéran qui a disputé 798 matches dans la LNH était un homme populaire. Il avait déjà reçu quelques offres.

Oduya, selon ce qu'on dit, cherchait d'abord à se joindre à une formation qui pouvait lui offrir une véritable chance de gagner.

« J'ai rarement croisé un compétiteur de cette trempe », assure le DG franco-ontarien.

Dans les jours qui ont suivi, Oduya aurait discuté au téléphone avec Boucher. Il a également rencontré Karlsson, face-à-face, dans un café de Stockholm.

Visiblement, les deux compatriotes qui ont remporté une médaille d'argent ensemble aux Jeux olympiques de Sotchi ont trouvé un terrain d'entente.

Reste à voir si, à 35 ans, Oduya sera capable de remplir les chaussures qu'on lui offre.

Cinq bonis

Chose certaine, la balle est clairement dans son cas. Connaître une bonne saison pourrait s'avérer fort payant pour ce joueur qui a déjà remporté la coupe Stanley à deux reprises avec les Blackhawks de Chicago.

Cinq bonis de 250 000 $ US pourraient lui être versés si...

• Il atteint le plateau des 41 matches joués en saison régulière.

• Il atteint le plateau des 65 parties jouées.

• Il se maintient parmi les cinq défenseurs les plus utilisés par Boucher.

• Il se maintient dans le trio des défenseurs les plus utilisés à Ottawa.

• Les Sénateurs participent aux séries éliminatoires.

« La convention collective de la LNH nous permet de procéder ainsi avec des joueurs autonomes qui sont âgés de 35 ans et plus. Pour toutes les fois où elle nous met des bâtons dans les roues, elle vient de nous donner un coup de pouce cette fois », commente Dorion.

L'homme de hockey jure qu'il ne s'en fait pas au sujet de la santé d'Oduya. Ce dernier a été blessé à une cheville l'an dernier.

Il a disputé 52 matches, au total. Il a marqué deux buts et récolté neuf points. Il a conservé un différentiel de moins quatre.

Un impact pour Chabot ?

L'arrivée de Johnny Oduya devrait avoir un impact sur le développement de Thomas Chabot.

Ça ne veut pas nécessairement dire que l'espoir québécois entreprendra la prochaine saison à Belleville, au sein du nouveau club école de la Ligue américaine.

« Vous savez tous à quel point les défenseurs ont beaucoup de valeur. Il faut toujours chercher à se protéger. Nous pourrions avoir besoin de plusieurs joueurs durant la prochaine saison », souligne Pierre Dorion.

« Nous pourrions décider de garder sept ou huit défenseurs au terme du camp d'entraînement. Erik Karlsson représente un point d'interrogation. Après avoir subi son intervention chirurgicale, sera-t-il capable d'entreprendre la saison ? »

Tous ces facteurs pourraient affecter Chabot à court terme.

S'il se retrouve à Belleville, le Beauceron atterrira au sein d'un groupe de défenseurs prometteurs. Andreas Englund, Christian Jaros et Patrick Sieloff font tous partie des plans des Sénateurs à plus ou moins long terme.

L'arrivée d'Oduya signifie cependant que les Sénateurs se sentiront plus à l'aise avec des joueurs d'expérience dans la première moitié du calendrier régulier.

« Nous comprenons tous à quel point un bon début de saison peut propulser une équipe vers le haut du classement », souligne avec justesse Dorion.

On pourrait croire que la formation des Sénateurs est désormais complète. Dorion laisse toutefois planer le doute. Pour une deuxième fois en juillet, il a laissé croire qu'une transaction pourrait être conclue.

Le DG se dit satisfait de la profondeur de son équipe à la ligne bleue. Il se sent confiant avec son tandem de gardiens. Il pourrait donc tenter d'améliorer son groupe d'attaquants.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer