Prix prestigieux pour un défenseur

Plusieurs joueurs des Sénateurs ont marqué des points... (Dave Chidley, La Presse canadienne)

Agrandir

Plusieurs joueurs des Sénateurs ont marqué des points auprès de leurs patrons au Tournoi des recrues de la LNH, comme les défenseurs Andreas Englund (à droite) et Thomas Chabot.

Dave Chidley, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Méthot a été perdu au repêchage d'expansion de la LNH. C'était un gros morceau de la brigade défensive des Sénateurs. Heureusement, le club regorge de défenseurs de talent qui ne demandent pas mieux que d'obtenir une chance de gravir ses échelons.

Rien qu'au camp de développement des recrues à Kanata au cours des derniers jours, pas moins de cinq défenseurs ont fait les délices de Randy Lee, directeur des opérations hockey. À la fin du tournoi des recrues, ce dernier ne savait pas par où commencer pour énumérer les défenseurs qui pourraient enfiler le chandail du grand club dans un avenir rapproché.

Thomas Chabot, Christan Jaros, Christian Wolanin, Maxime Lajoie et même le joueur invité T.J. Melançon ont tous connu de forts camps à son avis, mais il était encore plus émerveillé par Andreas Englund, récipiendaire du trophée du plus gros travailleur du camp.

Ce prix a un certain prestige. Curtis Lazar, Mark Borowiecki et Nick Paul ont reçu le même honneur dans les dernières années. Ãgé de 21 ans, Englund pourrait profiter du départ de Méthot dès l'an prochain.

«Andreas est un vrai professionnel à nos yeux, a dit Randy Lee. Il se comporte à merveille autant sur la glace qu'à l'extérieur. Nous lui avons proposé un rôle de leader cette semaine. Il a été un modèle pour tout le monde. Tout ce qu'il fait, il le fait bien. Sa routine quotidienne est exceptionnelle. Il est tenace. Il a joué une longue saison avec nous. C'était sa première année dans la Ligue américaine. Il a fait parti de nos Black Aces dans les séries éliminatoires et il est revenu au camp de développement sans problème.»

Vous comprendrez rapidement que les Sénateurs aiment le défenseur suédois. Les partisans pourraient donc apprendre à le connaître plus rapidement que prévu. «Sa progression a dépassé nos attentes. Il est en avance sur nos projections. L'an dernier, nous avions besoin de faire un rappel de Binghamton. Nous l'avons essayé. À notre grande surprise, il était prêt. C'est un gros bonhomme qui neutralise l'adversaire. Il connaît son rôle et il aime ce rôle. En plus, il ne va que s'améliorer», a ajouté Lee.

Le colosse de 6'3'' et 200 livres ne sera jamais l'incarnation de son compatriote Erik Karlsson. Il a inscrit 10 points en 69 matches à Binghamton cette saison, mais il sait que les Sénateurs ont besoin de lui dans d'autres aspects du jeu.

«Les Sénateurs veulent que j'utilise mes forces. Je dois pratiquer un style physique et jouer avec intensité. Je dois prendre la zone défensive à ma charge même si je travaille encore à améliorer mon jeu offensif.»

Enfin, Englund reconnaît que le départ de Marc Méthot pourrait précipiter sa rentrée à temps plein dans la LNH, mais il demeure réaliste. «Méthot était un bon joueur pour les Sénateurs, mais le club a de la profondeur à la ligne bleue. Je devrai survivre à la bataille en montrant le meilleur de moi-même au prochain camp», a dit celui qui n'a pas complété le tournoi des recrues en raison d'une blessure mineure lundi.

L'équipe de Nick Paul championne

L'équipe de Nick Paul a remporté le tournoi à « trois contre trois » des recrues des Sénateurs lundi. L'attaquant de 22 ans a été dominant dans le tournoi qui regroupait six équipes des espoirs des Sénateurs. Son équipe aux couleurs de camouflage a eu le meilleur sur les Noirs de Colin White. Nick Paul, qui a 25 matches d'expérience dans la LNH, était accompagné des attaquants Shane Eiserman et Nick Master ainsi que les défenseurs Christian Wolanin et TJ Melançon. Master et Melançon étaient des joueurs invités.

Melançon impressionne

Parlant de joueurs invités, TJ Melançon a retenu l'attention de Randy Lee, le directeur des opérations hockey des Sénateurs. Le défenseur de 20 ans natif d'Ottawa a terminé sa carrière junior en récoltant 44 points avec l'Armada de Blainville-Boisbriand et les Sénateurs avaient aimé ce qu'ils avaient vu de lui dans la série finale contre les Sea Dogs de Saint-Jean de Thomas Chabot. « Il était sur notre radar avant le camp et il a prouvé qu'il pouvait bien jouer à ce niveau. Il est encore plus complet que nous le pensions. C'est un compétiteur et il lance de la droite. Nous avons besoin de cela chez nous. Je dirais que c'est un défenseur nouvel âge. »

Wolanin cogne à la porte

Un autre membre de l'équipe championne du « trois contre trois » a fait écarquiller les yeux des centaines de spectateurs au Sensplex de Kanata lundi. Le défenseur Christian Wolanin a utilisé sa vitesse et son agilité pour préparer plusieurs beaux buts à ses coéquipiers. Âgé de 22 ans, il lui reste une saison à écouler dans la NCAA avec l'Université du Dakota du Nord. Choix de quatrième ronde en 2015, il a enregistré 22 points en 37 matches la saison dernière. Le fils de l'ancien défenseur des Nordiques de Québec fait 6'0'' et 180 livres. « Il a reçu plusieurs votes pour le trophée du plus gros travailleur. C'est un jeune homme déterminé et il a été exceptionnel dans le jeu à trois contre trois. Il veut jouer une autre année au niveau universitaire. Après, il se joindra à un groupe très dynamique d'espoirs à la ligne bleue », a analysé Randy Lee.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer