Thompson, un centre de quatrième trio

Nate Thompson, qui a porté les couleurs des... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Nate Thompson, qui a porté les couleurs des Ducks d'Anaheim la saison dernière, a connu sa saison la plus productive en 2010-2011, sous les ordres de Guy Boucher.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Dorion l'avait dit. Il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il se lance à l'assaut d'un gros trophée, lors de l'ouverture de la chasse aux joueurs autonomes.

Sa principale prise de la journée aura été un centre d'expérience, mais un centre qui devrait évoluer au sein de son quatrième trio.

Nate Thompson, 32 ans, évolue à temps complet dans la LNH depuis maintenant 10 ans. Il a porté les couleurs des Bruins de Boston, des Islanders de New York et du Lightning de Tampa Bay avant d'aboutir chez les Ducks d'Anaheim.

Il n'a pas connu sa meilleure saison en 2016-17. Il a inscrit seulement deux points en 30 parties.

Il a quand même trouvé un moyen de terminer en beauté. Il a triplé sa production en 17 matches éliminatoires.

Il a trouvé un moyen de se rendre utile au sein d'un club qui s'est rendu en finale de l'Association de l'Ouest.

« Il peut jouer dans notre quatrième trio. Il pourrait aussi évoluer au sein de notre troisième, croit Dorion. Il va certainement contribuer à forger notre identité d'équipe. Il est solide. Il peut nous aider lors des infériorités numériques. Il va bloquer des lancers. Il possède une belle vitesse. »

« Nous sommes bien contents de le savoir parmi nous. »

Thompson a connu sa campagne la plus productive en 2010-11, à Tampa. À l'époque, son entraîneur était un certain Guy Boucher.

« Le fait qu'il connaît Guy a contribué à sa mise sous contrat, mais ce n'est pas tout, assure le DG. Avec notre voyage en Suède, l'automne prochain, nous aurons un calendrier plus condensé que la plupart des autres équipes. Il sera donc important de pouvoir miser sur quatre trios fiables. Nous allons utiliser nos acteurs de soutien. »

« Je crois aussi que nous sommes l'équipe dans la LNH qui devra jouer le plus grand nombre de séquences de deux matches en deux soirs. »

D'ailleurs, au moment de rencontrer la presse, tard samedi, Dorion tentait de s'entendre avec un autre valeureux plombier. Viktor Stalberg, l'ailier suédois de 31 ans qui a rendu de précieux services à l'organisation le printemps dernier, se laisse désirer.

« Les discussions se poursuivent. Nous aimerions beaucoup faire quelque chose avec lui. Nous aimerions qu'il revienne chez nous. À l'heure actuelle, nous avons garanti des salaires de la LNH à 12 attaquants. Nous pourrions facilement en embaucher un 13e, à condition que l'entente ait un certain sens.

MINEURES

Le 1er juillet aura également permis à Dorion d'embaucher une poignée de joueurs qui formeront le noyau des Senators de Belleville, son nouveau club école dans la Ligue américaine.

Danny Taylor, un vieux routier de 31 ans qui vient de connaître une solide saison dans la KHL, pourrait devenir l'homme de confiance devant le filet.

À Belleville, il retrouvera le défenseur Erik Burgdoerfer, de même que les attaquants Tyler Randell, Max Reinhart et Ben Sexton.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer