White a beaucoup appris ce printemps

Colin White disputait un premier match avec son... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Colin White disputait un premier match avec son habituel rival Thomas Chabot jeudi soir.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Choix de première ronde la même année, Colin White et Thomas Chabot devraient être des coéquipiers pendant plusieurs années avec les Sénateurs d'Ottawa.

Jeudi soir lors du match intra-équipe annuel de leur camp de développement, ils ont joué sur la même équipe pour la première fois, après avoir eu quelques confrontations mémorables aux deux derniers Championnats mondiaux juniors.

« C'était amusant de jouer avec lui. On faisait des blagues avant le match parce qu'on n'avait jamais joué ensemble. Je peux apprendre des choses de lui et je pense qu'il en va de même pour lui, autant sur la glace qu'en dehors. C'est bon de pouvoir s'appuyer l'un l'autre. On se tient pas mal ensemble maintenant, c'est le fun », a raconté White après avoir marqué l'unique but du revers de 3-1 de leur équipe des Rouges contre les Blancs menés par Nick Paul.

White, faut-il le rappeler, a aidé l'équipe des États-Unis à remporter un gain de 5-4 en fusillade lors de la finale du dernier Championnat mondial junior à Montréal contre la formation canadienne dont Chabot était la vedette, étant nommé le joueur ainsi que le défenseur par excellence du tournoi.

Si les deux choix de premier tour de 2015 (18e et 21e, respectivement) n'ont pas disputé de parties ensemble lors de ces camps de développement, c'est que White a été blessé lors des deux premiers auxquels il a pris part. Il n'avait pas patiné du tout l'an passé parce qu'il était en réhabilitation, tandis qu'il s'était blessé lors de ce match intra-équipe il y a deux ans, peu après sa sélection au repêchage avec le choix acquis dans l'échange qui a envoyé Robin Lehner à Buffalo.

Cette fois, le centre de 20 ans veut profiter pleinement de cette vitrine pour montrer aux dirigeants des Sénateurs qu'il sera prêt à se tailler un poste à temps plein dans la LNH lorsque le camp d'entraînement se mettra en branle en septembre prochain.

Il a beau avoir terminé la saison avec eux après sa mise sous contrat à la fin de son année à Boston College, étant un « Black Ace » pendant toutes les séries et disputant même un match de la finale de l'Est contre Pittsburgh (jouant à peine 2:39 minutes), White se doute bien que tout sera à recommencer au début de la campagne 2017-2018.

« L'expérience en fin de saison a été excellente, je suis content d'avoir vécu ça. Les gars m'ont bien accueilli et ils m'ont montré comment être un vrai pro. J'ai ramené ça avec moi à Boston, où j'ai déjà commencé mon entraînement pour la prochaine saison. Je sais où j'ai besoin d'être pour le début de la saison, ainsi que pour les séries parce que c'est un tout autre niveau de hockey. Avoir vu ça de près, le style de vie des professionnels, c'est encore plus motivant pour moi. J'ai l'intention de travailler comme un forcené tout l'été, du lundi au samedi, afin de me tailler un poste avec cette équipe. C'est mon seul but cet été, c'est mon rêve depuis que je suis tout petit et je suis tout près de l'atteindre, il faut que je travaille le plus fort possible pour que ça se réalise », a confié le centre qui est souvent comparé à Patrice Bergeron, des Bruins de Boston, en raison de la force de son jeu dans les deux sens de la patinoire.

Après avoir joué trois parties à Binghamton où il a récolté trois points, White avait signé son contrat de la LNH le 2 avril dernier et il avait été rappelé le jour même pour affronter les Red Wings à Detroit. Il avait même été utilisé par l'entraîneur Guy Boucher comme dernier tireur des tirs de barrage, ratant sa feinte alors que les Sénateurs se sont inclinés 5-4.

En échappée jeudi, il a utilisé une feinte différente cette fois, allant sur son revers pour faufiler la rondelle entre les jambières du gardien. « J'essaie d'autres feintes afin d'être prêt pour ma prochaine occasion », a-t-il laissé entendre à ce sujet.

Les Sénateurs en bref

Paul dominant

Habitué de ces camps de développement puisque c'est son cinquième, dont quatre avec les Sénateurs, le centre Nick Paul n'avait pas vraiment le choix d'être un joueur dominant lors du match intra-équipe de jeudi soir au Complexe récréatif de Kanata, qui était bondé de partisans de l'équipe.

Il a répondu à l'appel en marquant deux des trois buts des siens dans un gain de 3-1 des Blancs contre les Rouges.

«Ce camp commence bien mon été, après ça, je vais mettre la pédale au plancher. C'est un gros été pour moi, j'ai eu une saison difficile au début, mais ça s'est replacé à la fin. Je veux arriver au camp d'entraînement prêt à me tailler un poste, j'ai de hautes attentes pour moi», a noté l'attaquant de 22 ans, acquis dans l'échange qui a envoyé Jason Spezza à Dallas.

À Binghamton cette saison, il a récolté 15 buts et 37 points en 72 parties, et il avait été tenu hors de la feuille de pointage lorsque rappelé pour le dernier match de la saison contre les Islanders de New York à Brooklyn.

Entre les lignes

Les attaquants choisis au repêchage du dernier week-end à Chicago, Shane Bowers (première ronde), Alex Formenton (2e) et Drake Batherson (4e) ont montré de belles choses lors du match de jeudi soir. Batherson, des Screaming Eagles du Cap-Breton, a compté l'unique but d'une période de cinq minutes à trois contre trois avec l'aide d'une feinte spectaculaire contre le gardien Jordan Hollett, le choix de sixième ronde samedi dernier...

Le défenseur québécois Charles-David Beaudoin, un ancien des Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, a vu son camp de perfectionnement prendre fin lors du premier jour alors qu'il s'est blessé à une cheville. Il est un invité au camp après avoir terminé la saison sur un contrat d'essai professionnel avec les Senators de Binghamton...

Les Predators de Nashville auraient une entente pour mettre l'ancien gardien de l'organisation des Sénateurs Matt O'Connor sous contrat, selon un collègue de St. Louis, Andy Strickland.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer