Dorion pense que McPhee bluffe

Pierre Dorion croit qu'il serait dommage de perdre... (Agence France-Presse)

Agrandir

Pierre Dorion croit qu'il serait dommage de perdre un pilier défensif comme Marc Méthot, mais il n'est pas convaincu que George McPhee optera pour un arrière de 31 ans qui touchera 4,9 millions $ en moyenne par saison.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

LAS VEGAS - Pierre Dorion a décidé de jouer au poker avec le d.g. des Golden Knights de Las Vegas, George McPhee.

Refusant de lui verser la mise demandée - un choix de première ronde au repêchage amateur - pour l'empêcher de sélectionner le défenseur Marc Méthot, le directeur général des Sénateurs d'Ottawa a plutôt choisi d'essayer de voir si celui-ci n'était pas en train de bluffer.

Dorion met ni plus ni moins son homologue de la nouvelle franchise de la LNH au défi de sélectionner un arrière garde de 31 ans qui a un salaire de 4,9 millions $ en moyenne pour les deux prochaines saisons, plutôt qu'un jeune arrière moins dispendieux comme Fredrik Claeson ou Chris Wideman.

Lors du point de presse de veille du repêchage d'expansion et du banquet de remise des trophées de la LNH, où il est en nomination pour le titre de directeur général de l'année tout comme Peter Chiarelli, des Oilers d'Edmonton, et David Poile, des Predators de Nashville, Dorion semblait très à l'aise avec sa décision.

« En ce moment, on n'a pas rien de concret. Oui, j'ai parlé à George hier et nous avons jusqu'à 7 h, heure de Vegas, si jamais il y a un échange. Mais pour l'instant, on sait qu'on va perdre un joueur, on accepte ce fait là », a indiqué Dorion en réponse à une question du Droit.

« On a eu des discussions, mais on n'a aucun accord. On est à Vegas, donc c'est un peu une partie de poker. Nous, on pense qu'on est bien structuré avec les défenseurs qui peuvent pour jouer pour nous l'an prochain, comme Thomas Chabot et Ben Harpur qui a joué en séries. Si on perd un défenseur, c'est quelque chose qu'on est prêt à accepter », a-t-il ajouté.

Selon nos informations, Vegas demanderait le choix de première ronde en 2018 des Sénateurs pour leur permettre de protéger quatre joueurs.

Dans l'éventualité où les Golden Knights sélectionnaient Méthot, le partenaire d'Erik Karlsson lors des cinq dernières saisons, Ottawa n'aurait pas le loisir de tenter de le rapatrier en concluant un échange avec la nouvelle concession. Une règle du repêchage d'expansion empêche un club de récupérer un joueur perdu à cet encan avant le 1er janvier 2018.

« Si on perd Marc, ça me ferait énormément de peine. Du côté humain, et je sais qu'on ne parle pas souvent du côté humain, lui et sa fiancée attendent un bébé pendant la prochaine saison et ils viennent tous les deux d'Ottawa. Marc, pour moi, est une des meilleures personnes que j'ai jamais croisée au cours de ma carrière dans la LNH... Mais Las Vegas a payé beaucoup d'argent pour avoir une équipe et il faut respecter qu'ils veuillent avoir un bon joueur, qui qu'il soit », a-t-il réitéré.

Perdre ce pilier de sa formation serait probablement le seul point négatif de la première saison de l'homme de hockey d'Orléans à la barre des Sénateurs, lui qui a succédé à Bryan Murray il y a un peu plus d'un an. Il accepte sa nomination avec beaucoup d'humilité.

« Ça fait un petit velours, mais je pense que c'est plus un signe de reconnaissance envers ce que l'organisation a fait cette année. Notre organisation a accompli beaucoup de choses, ça a commencé par l'embauche de Guy Boucher, on a fait de bons échanges, les joueurs ont bien "performé", donc tous ces facteurs-là entrent en ligne de compte et c'est moi qui est en nomination », a-t-il noté.

Dorion a justement insisté pour que Boucher l'accompagne au Nevada pour la soirée de remise des trophées de la LNH, tout comme leurs conjointes.

« Guy et moi avons une synergie incroyable depuis le début, donc je l'ai invité tout comme sa conjointe Marsha. Et il y a huit de mes meilleurs amis qui ont trouvé une excuse de venir à Vegas pour m'encourager », a-t-il raconté en riant.

Sur un ton plus sérieux, Pierre Dorion a dit qu'il aura une pensée pour son père Pierre senior, l'ancien dépisteur-chef des Maple Leafs de Toronto décédé subitement il y a 23 ans presque jour pour jour, en se présentant au T-Mobile Center mercredi soir.

« Si jamais on a la chance de gagner ce trophée-là, je sais que ce ne sera pas juste mon nom, mais aussi le nom de mon père qui sera sur le trophée », a-t-il confié.

Nouveau poste pour Stirling

Les Sénateurs ont annoncé mardi que l'entraîneur adjoint des Senators de Binghamton lors des sept dernières saisons, Steve Stirling, occupera dorénavant le poste de coordonnateur du recrutement NCAA et dépisteur professionnel. Âgé de 67 ans, l'ancien entraîneur-chef des Islanders de New York pendant une saison et demie s'était joint à l'organisation en août 2010 et il était l'adjoint de Kurt Kleindorst quand le club a remporté la Coupe Calder en 2011. Il ne suivra donc pas le club-école des Sénateurs alors qu'il déménagera ses pénates à Belleville, en Ontario, à compter de septembre prochain.




À lire aussi

  • David Perron entre Vegas et St-Louis

    Sports

    David Perron entre Vegas et St-Louis

    Il passe l'été à Magog, évolue à St-Louis, mais pense beaucoup à Vegas. Et c'est mercredi soir que le Sherbrookois David Perron connaîtra son sort.... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer