«Tout est possible» en vue du repêchage d'expansion

Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Pierre Dorion,... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Pierre Dorion, envisage plusieurs scénarios en vue du repêchage d'expansion.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'heure limite approche. Les 30 équipes existantes de la Ligue nationale de hockey devront sous peu soumettre leurs listes de protection en vue du repêchage d'expansion. À Ottawa, le directeur général Pierre Dorion hésite. Quelle stratégie adopter ?

Il pourrait fort bien choisir de protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien. Il pourrait aussi choisir de protéger huit patineurs, toutes positions confondues.

« Nous nous préparons en prévision de cet événement depuis maintenant un an. Nous avons étudié tous les scénarios qui peuvent se présenter à nous. Nous n'avons pas eu de mauvaises surprises jusqu'à présent », a-t-il indiqué dans une rencontre avec la presse, jeudi matin, à Kanata.

« Nous avons une bonne idée de ce que nous allons faire, mais tout pourrait changer. Nous pourrions aussi conclure une transaction d'ici au gel des formations, samedi à 15 heures... »

Dans cette rencontre, Dorion s'est empressé de confirmer la rumeur qui courait depuis déjà quelques jours. Il a bel et bien demandé à Dion Phaneuf de renoncer à sa clause de non-échange dans le but d'inclure son nom dans la liste de joueurs offerts aux Golden Knights de Vegas. Phaneuf a poliment refusé.

Si Phaneuf avait accepté, le travail de Dorion aurait été facilité. Il aurait alors pu se contenter de protéger trois défenseurs - Cody Ceci, Erik Karlsson et Marc Méthot - et sept attaquants.

Les Sénateurs ne sont pas nécessairement prêts à se défaire de Phaneuf. Dorion croit que son imposant contrat - il touchera un salaire annuel de 7 millions $ US dans les quatre prochaines saisons - aurait refroidi les dirigeants du club d'expansion.

« Dion ne veut pas courir le risque d'être sélectionné. Qui sait ? Vegas aurait peut-être misé sur lui », commente Dorion.

Le DG n'est pas fâché. Il comprend, au contraire, Phaneuf de s'accrocher à sa clause de non-échange.

« Les gens qui lui en veulent ont une mauvaise lecture de la situation. Au fond, Dion essaie de nous dire qu'il est heureux ici. Il trouve que les Sénateurs vont dans la bonne direction. Il veut continuer de faire partie de l'aventure. Dion est un grand leader. Il est un joueur de caractère. »

« Il va continuer de jouer un rôle dans nos succès dans l'avenir. Le fait qu'il tient à rester à Ottawa nous en dit long sur sa personnalité. »

Perdre un joueur

Pierre Dorion s'est donné le droit de répéter un refrain usé à la corde par ses homologues.

« Les propriétaires du club de Las Vegas ont déboursé une somme d'argent considérable pour avoir le droit de se joindre à notre ligue. Cette somme d'argent leur donnera le droit de venir prendre un joueur de notre organisation. »

Alors que le Jour J approche, il n'est peut-être pas mauvais de se le rappeler.

« Il faut être prêt à vivre avec cette situation. Nous avons bien lu les règles. Ils n'ont pas le droit de prendre plus d'un joueur, a-t-il ironisé. Nous allons donc laisser partir un joueur, passer l'éponge et repartir vers l'avant. »

S'il choisit de protéger huit patineurs, toutes positions confondues, Dorion pourrait perdre un attaquant de qualité.

« Dans le meilleur des scénarios, j'aimerais garder toute mon équipe actuelle en place. Mais je sais que ça ne peut pas arriver », dit Dorion.

« Nous avons de la profondeur à toutes les positions. En défensive, tout le monde connaît Thomas Chabot. Randy Lee et Shean Donovan adorent Christian Jaros. Moi, j'ai un faible pour Andreas Englund. À l'attaque, Colin White a joué pour nous l'an dernier. La relève chez nous ne fait pas défaut. »

Chris Neil sera toujours chez lui à Ottawa

Chris Neil est libre d'offrir ses services aux 30 autres organisations de la LNH. Quand il sera prêt à mettre un terme à sa carrière sur la patinoire, il pourra toujours rentrer chez lui.

Les Sénateurs tâcheront de lui trouver un rôle à jouer au sein de l'organisation.

«La porte sera toujours ouverte pour Chris Neil», a déclaré Pierre Dorion, jeudi matin.

Le directeur général des Sénateurs a plus ou moins répété ce que l'agent de Neil, Todd Reynolds, a révélé mercredi.

Les Sénateurs et leur homme fort des 16 dernières années se sont rencontrés en début de semaine.

Au terme de la discussion, Neil a conclu qu'il devrait déménager s'il tenait réellement à continuer de gagner sa vie sur une patinoire.

Le petit rôle que les Sénateurs étaient prêts à lui confier en 2017-18 ne lui convenait tout simplement pas.

«Chris veut prouver à tous ceux qui doutent de lui qu'ils ont tort. C'est bien correct», fait Dorion.

«J'ai le plus grand des respects pour Chris. Je demeure convaincu que nous n'aurions pas remporté notre série contre les Rangers de New York, le printemps dernier, s'il n'avait pas été là. Il possède plusieurs qualités qui suscitent l'admiration. Il n'a jamais eu peur de se mesurer à des gars qui étaient plus gros et plus forts que lui. Nous n'allons jamais l'oublier.»

Si les Sénateurs ont besoin d'un joueur capable de protéger ses coéquipiers, la saison prochaine, ils pourraient se tourner vers Mike Blunden. L'ailier droit de six pieds et quatre pouces a évolué à Binghamton la saison dernière. «Nous pourrions aussi faire un peu de magasinage le 1er juillet», annonce Dorion.

Offre pour Pageau?

Le DG des Sénateurs a profité de sa rencontre avec les journalistes pour aborder plusieurs autres dossiers en surface.

Il prévoit discuter avec l'agent de Jean-Gabriel Pageau, Craig Oster, prochainement. Le centre gatinois est à la recherche d'un nouveau contrat. «Je pourrais même discuter avec Craig lorsque je serai à Las Vegas, la semaine prochaine. Lors de ma dernière séance de négociations avec Craig, à Vegas, nous avons pu négocier de nouveaux contrats pour Mika Zibanejad et Mark Stone...»

Chris Kelly, contrairement à Chris Neil, pourrait revenir à Ottawa la saison prochaine. «Nous lui avons dit que nous n'allons pas lui faire d'offres d'ici au 1er juillet. Nous pourrions reprendre les discussions avec lui plus tard durant l'été. Si Derick Brassard rate le début de la saison, il pourrait être utile d'avoir Chris dans les parages.»

Dorion confirme que le jeune gardien Matt O'Connor ne recevra pas d'offre qualificative. Il quittera donc l'organisation des Sénateurs après avoir passé deux saisons décevantes dans les ligues mineures.

Les Sénateurs ont discuté avec les agents de Mike Condon, Tom Pyatt, Viktor Stalberg et Tommy Wingels dernièrement. «Les négociations progressent bien, mais personne n'est pressé de signer. Les joueurs ne veulent pas s'entendre avec nous pour ensuite être soumis au repêchage d'expansion.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer