Dorion veut garder Pageau longtemps

Pierre Dorion espère qu'il ne devra pas aller... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Pierre Dorion espère qu'il ne devra pas aller en arbitrage pour garder les services de Jean-Gabriel Pageau.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Dorion n'a pas un été aussi chargé que l'an dernier, quand il avait procédé à l'embauche de Guy Boucher et qu'il avait conclu son premier gros échange, obtenant Derick Brassard des Rangers en retour de Mika Zibanejad.

Mais il a quand même quelques dossiers importants sur son bureau et l'un d'entre eux sera de négocier une nouvelle entente avec le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau, l'un de trois agents libres avec compensation le 1er juillet prochain, les autres étant l'attaquant Ryan Dzingel et le défenseur Jyrki Jokipakka.

Pageau, auteur de huit buts et deux passes lors des dernières séries, est le seul de ce trio à avoir droit à l'arbitrage salarial si jamais les deux partis n'arrivent pas à s'entendre de gré à gré.

« Je ne veux pas trop parler de contrats ouvertement, mais on aimerait ça avoir Jean-Gabriel Pageau ici le plus longtemps possible. Ce serait une belle expérience si Jean-Gabriel pouvait être un Sénateur à vie, mais des fois, c'est le choix du joueur et la direction de l'agent », a dit Dorion en réponse à une question du Droit lundi.

« On aimerait ça l'avoir ici longtemps. Je sais que mon coach l'aime beaucoup et moi, j'ai toujours eu une affinité pour lui. J'espère qu'on n'ira pas en arbitrage avec lui, ce n'est pas quelque chose qu'on aime faire, mais parfois, ce sont des choses qui arrivent », a-t-il ajouté.

L'entraîneur-chef Guy Boucher, qui a confié à Pageau la mission de contrer les meilleurs trios adverses toute la saison et en séries, n'a pas caché qu'il ne demanderait pas mieux que de pouvoir miser sur le tenace centre pour encore plusieurs saisons, même s'il ne se mêle pas des questions contractuelles.

« Depuis le début, moi, je l'aime, c'est clair. Il n'y a personne qui ne l'aime pas dans le vestiaire. Mais à un moment donné, ça devient des négociations et ça, ce n'est pas moi. On en parle tout le temps et je dis, je ne veux pas savoir combien (le joueur fait), je veux juste savoir combien de temps il est ici, et that's it. Pour ces choses-là, et comme pour le repêchage d'expansion, si on me demande mon opinion, je vais la donner, mais j'essaie de me tenir loin de ça parce que ça affecte ton coaching », a-t-il indiqué.

« Quand Pierre va me dire qu'il a signé (un contrat), je vais être bien content. Mais si on me demande si je l'aime, c'est clair. C'est une partie très importante de notre équipe à plusieurs niveaux », a-t-il aussi mentionné.

Pageau vient de compléter la deuxième année d'un pacte de deux ans qui lui a rapporté 900 000 $ en moyenne sous le plafond salarial, dont 1,1 million $ pour la dernière saison, où il a vu sa production offensive diminuer quelque peu - de 19 à 12 buts et de 43 à 33 points - alors qu'il a sacrifié de l'attaque pour le bien de l'équipe.

En plus des trois joueurs mentionnés ci-haut, les Sénateurs ont quelques autres joueurs des mineures qui seront joueurs autonomes avec restriction, les gardiens Chris Driedger et Matt O'Connor, le défenseur Patrick Sieloff et le centre Ryan Rupert. Les Max McCormick, Brandon Gormley, Casey Bailey, Chad Nehring et Marc Hagel seront joueurs autonomes sans compensation, pour leur part.

Des blessés en masse

Pierre Dorion a dressé une liste exhaustive des blessés du club en fin de saison, spécifiant qu'aux dernières nouvelles, aucun d'entre eux n'aura besoin d'être opéré. Erik Karlsson venait en tête avec deux craques à son talon gauche et des problèmes musculaires à sa cheville. « Jouer au niveau qu'il l'a fait cette année (en séries) est pas mal spectaculaire », a dit Dorion. Les autres éclopés étaient : Derick Brassard (épaule), Mark Borowiecki et Alexandre Burrows (chevilles), Cody Ceci (doigt cassé), Marc Méthot (petit doigt), Zack Smith (côtes et muscles abdominaux étirés), Viktor Stalberg (côtes), Chris Neil (main), Dion Phaneuf (poignet), Craig Anderson (dos en deuxième ronde contre les Rangers), Tom Pyatt (cheville), Fredrik Claesson (dos), Mark Stone (contusion à une jambe) et Ryan Dzingel (poignet).

Entre les lignes

Dorion s'est fait demander lundi s'il pourrait demander au défenseur Dion Phaneuf de lever sa clause de non-échange afin qu'il puisse être exposé au repêchage d'expansion de Las Vegas, et qu'un autre défenseur puisse être protégé sur la liste qu'il soumettra, soit de trois défenseurs et sept attaquants ou de huit patineurs. « C'est une possibilité, on va en discuter lors des réunions avec nos dépisteurs professionnels (cette semaine), mais si je vais devoir en parler avec Dion d'abord », a dit Dorion... Ce dernier a laissé entendre qu'il s'attend à un retour de Clarke MacArthur, qui a été évasif sur le sujet samedi alors qu'il a dit devoir faire vérifier un problème de cou. MacArthur n'a pas à être protégé au repêchage d'expansion parce qu'il n'a pas joué 40 parties cette saison ou 70 lors des deux dernières.

Un match en plein air entre les Olympiques et les 67's

En marge du match en plein air que les Sénateurs disputeront aux Canadiens de Montréal, une Classique Héritage prévue le 16 décembre prochain à la Place TD, il semble dorénavant acquis qu'il y aura également un match interligue opposant les Olympiques de Gatineau et les 67's d'Ottawa le lendemain au même endroit. La LHJMQ a dévoilé son calendrier pour la saison 2017-2018 et ce match fait partie des faits saillants pour la formation gatinoise, qui accueillera aussi les 67's au Centre Robert-Guertin le 12 janvier 2018. Les Olympiques amorceront leur calendrier le 22 septembre à Victoriaville, puis ils lanceront leur saison locale deux jours plus tard, le 24, en recevant l'Armada de Blainvlle-Boisbriand.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer