Kunitz a choisi le bon moment pour marquer

Aidé par Conor Sheary, Chris Kunitz a marqué... (Associated Press)

Agrandir

Aidé par Conor Sheary, Chris Kunitz a marqué le premier but de la soirée pour donner les devants aux Penguins en milieu de deuxième période. Une avance que Mark Stone a invalidée 20 secondes plus tard.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Pittsburgh) La léthargie de Chris Kunitz fut longue. Trente-quatre parties sans marquer. Il n'aurait pu choisir un meilleur moment pour s'en sortir. Bon vétéran, il a marqué deux fois plutôt qu'une pour envoyer son équipe en finale de la coupe Stanley.

La peur de perdre, à ce stade de sa carrière, lui a servi de carburant.

«L'affaire, c'est qu'on ne peut jamais savoir si une autre opportunité de remporter un championnat se présentera. Quand cette opportunité se présente, il faut absolument tout faire pour jouer le plus longtemps possible», a-t-il déclaré très tard, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Kunitz a déjà cassé les reins des Sénateurs, dans le passé. En 2007, il était dans la force de l'âge, chez les Ducks d'Anaheim.

Il est plus vieux, maintenant. Durant sa léthargie, il s'est forcément demandé s'il n'était pas rendu au bout du rouleau.

«Réfléchir à son avenir, c'est rarement une bonne chose. En prolongation, même si nous avions le contrôle de la situation, je savais qu'un mauvais bond de la rondelle pouvait mettre un terme à notre saison. Je suis vraiment juste heureux, en ce moment, d'obtenir une nouvelle opportunité de gagner la coupe Stanley.»

L'autre but des vainqueurs a été marqué par un revenant. Le défenseur Justin Schultz a effectué un retour surprise dans la formation, après avoir raté la majeure partie de la Finale de l'Association Est.

«Justin est un membre très important de notre brigade défensive. Il a fait un gros jeu en supériorité numérique. Ce jeu a fait une différence dans le match. Mais vous savez comme moi que sa contribution ne se limite pas au jeu de puissance», croit l'entraîneur-chef Mike Sullivan.

«Notre brigade défensive a fait un super boulot, dans l'ensemble, durant la série. Nous ne parlons pas assez souvent de ces joueurs qui vivent dans l'ombre de nos vedettes à l'attaque. Ils sont les véritables héros obscurs des Penguins», a-t-il ajouté.

Les Penguins, chose certaine, ont vécu quelque chose de très différent dans cette Finale d'Association.

Le système de classement en vigueur dans la LNH leur avait donné un défi assez particulier. Pour obtenir la chance de remporter une deuxième coupe Stanley d'affilée, ils devaient d'abord affronter deux formations appartenant à l'élite.

Au premier tour contre les Blue Jackets de Columbus, ils ont été brassés.

Ce fut un peu la même chose lors de la deuxième ronde, durant laquelle ils ont été confrontés aux Capitals de Washington.

Quand ils ont vu une formation passive débarquer chez eux pour entreprendre la troisième ronde, ils ont été surpris.

« Les Sénateurs ont développé ce style de jeu dans lequel ils s'installent patiemment en zone neutre. Ils semblent parfaitement à l'aise avec l'idée de laisser s'écouler le temps. Il faut leur donner ça, ils n'ont jamais vraiment dérogé à leur plan de match », dit Scott Wilson.

Dans un rôle d'attaquant de soutien, Wilson aura très bien fait son travail. Il aura été une des grandes révélations des sept dernières parties.

Les Sénateurs sont prudents, ont appris les Penguins. « Ils sont aussi capables de saisir les opportunités. Nous n'avons peut-être pas assez parlé de leurs joueurs à caractère offensif. Ils ont du talent et ils savent s'en servir », estime Conor Sheary.

« Souvent, nous avons raté de belles chances de marquer pour les voir contre-attaquer et mettre la rondelle dans le filet », ajoute-t-il.

La haine a mis du temps à s'installer dans cette série.

Au fil du temps, une forme de respect s'est développée.

« Ils nous ont donné du fil à retordre durant la saison régulière avec leur système de jeu. Ils ont atteint la troisième ronde des séries. Personne ne se rend aussi loin par accident. Ils forment une très bonne équipe, complète Wilson.




À lire aussi

  • Les Penguins en finale de la Coupe Stanley

    Hockey

    Les Penguins en finale de la Coupe Stanley

    Les Penguins auront la chance de rester les rois de la banquise. Chris Kunitz a complété un doublé à 5:09 en deuxième prolongation et Pittsburgh a... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer