Encore des problèmes aux guichets

Plus d'un millier de billets restaient disponibles pour... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Plus d'un millier de billets restaient disponibles pour la rencontre de mardi soir à Kanata.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant les quelques heures avant leur plus gros match de l'année, les partisans des Sénateurs devaient non seulement s'inquiéter de voir leur club subir l'élimination à deux victoires d'une participation à la finale de la coupe Stanley contre les Predators de Nashville, mais ils devaient aussi répondre à un appel de détresse pour remplir les gradins du Centre Canadian Tire.

Plus d'un millier de billets restaient disponibles pour la rencontre de mardi soir à Kanata, et bien qu'il n'y avait finalement que quelques centaines de bancs vides quand la rondelle a été mise en jeu à 20 h 10, plusieurs médias nationaux faisaient état d'un véritable désastre, d'une honte nationale alors qu'un club canadien était incapable de présenter un sixième match d'une finale de l'Est à guichets fermés.

C'était la deuxième fois que la formation de la capitale nationale éprouvait des problèmes aux guichets en séries, alors que seulement 16 744 amateurs avaient pris place dans les gradins pour le premier match de la série du deuxième tour contre les Rangers de New York, alors que la capacité au CCT est de 18 572 places.

Le président du club, Tom Anselmi, a lancé l'alerte lundi soir par l'entremise de son compte Twitter. «Demain 20 h, plus gros match de l'année, plusieurs billets (disponibles), il faut remplir la place, les gars ont besoin de nous plus que jamais. Nous sommes tous là-dedans ensemble !», a-t-il écrit.

Quelques heures avant la rencontre, le vétéran défenseur Dion Phaneuf parlait justement de l'appui des partisans lorsque le club a joué à Kanata ce printemps. «Nous sommes à la maison, devant nos partisans. Ils vont être passionnés et bruyants. La chose que j'ai remarqué dans cette ronde, c'est à quel point l'énergie a été amplifiée dans notre amphithéâtre. Tu peux le sentir, c'est contagieux. Ça fait monter ton niveau d'énergie. (Mardi) soir devrait être une autre soirée avec ce genre d'atmosphère», a-t-il souligné.

Un point qui est rarement soulevé lorsqu'il est question des assistances à Ottawa est que les Sénateurs avaient la deuxième meilleure moyenne parmi les quatre équipes demi-finalistes avant le sixième match, à 18 601, tout juste derrière Pittsburgh (18 607) et devant Nashville (17 289) et Anaheim (17 246).

Les Sénateurs en bref

White dans la mêlée

Pour un deuxième match consécutif, la recrue Colin White a pris part à la période d'échauffement, mais cette fois, l'entraîneur-chef Guy Boucher a cédé à la tentation d'insérer dans l'alignement un jeune joueur qui n'a disputé que deux parties en saison régulière après sa sortie des rangs universitaires.

« On pense à lui depuis un bout de temps. C'est juste que certains gars ont été avec nous toute l'année, ont plus d'expérience et sont plus habitués à ce qu'on fait, donc ils sont plus aptes à nous aider à ce moment-ci. On l'a considéré lors des dernières parties en raison de notre situation au centre, a commenté Boucher en matinée. Il est rapide, très rapide, et il fonce au filet, très responsable aux deux bouts de la patinoire... Présentement, il est une possibilité parce qu'on a besoin de lui. »

Autres changements

Chris Kelly a aussi pris part à l'échauffement avant d'être retranché à la dernière minute, lui qui n'a disputé qu'une partie en séries, la cinquième du premier tour contre Boston.

Comme il fallait s'y attendre après un revers de 7-0 lors du cinquième match, Boucher a apporté un autre changement à sa formation mardi soir, insérant Ryan Dzingel à la place de Tommy Wingels sur le quatrième trio complété par White et Viktor Stalberg. Il avait dit que les chances étaient « 50-50 » qu'il utilise à nouveau sept défenseurs, mais Ben Harpur a finalement été retranché après avoir pris part à la séance d'échauffement. La stratégie d'utiliser sept défenseurs n'avait pas vraiment fonctionné lors du cinquième match.

Entre les lignes

Les Penguins n'ont effectué aucun changement à leur alignement alors que trois de leurs blessés, Chad Ruthwedel, Patric Hornqvist et Tom Kuhnhackl, sont demeurés à Pittsburgh, tandis que le défenseur Justin Schultz les a accompagnés dans la capitale sauf qu'il n'était pas prêt à revenir au jeu...

Bryan Rust tentait de poursuivre une séquence assez surprenante mardi soir : il a compté les buts gagnants des matches d'élimination deux dernières séries pour les Penguins, lui qui a huit buts et neuf points en 12 parties où son club peut expédier son adversaire en vacances...

Avec ses deux buts en séries, l'ancien Sénateurs Matt Cullen est le premier joueur de plus de 40 ans avec plus d'un but en séries depuis Teemu Selanne en 2014 avec Anaheim.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer