Contents pour Fisher

L'adjoint du commissaire de la ligue, Bill Daly,... (Archives, Associated Press)

Agrandir

L'adjoint du commissaire de la ligue, Bill Daly, offre le trophée Clarence S. Campbell au capitaine des Predators de Nashville, Mike Fisher.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un peu partout, dans le monde du hockey, on peut trouver des gens qui se réjouissent ces jours-ci des succès obtenus par les Predators de Nashville. On peut même en trouver quelques-uns dans le vestiaire des Sénateurs.

Mike Fisher a quitté Ottawa en février 2011. Il ne lui reste donc plus beaucoup d'amis au sein de l'équipe. Ceux qui restent, par contre, ne l'ont pas oublié.

« Fish, c'est d'abord et surtout une vraie bonne personne. Il n'est pas trop difficile de se réjouir pour lui », déclare Chris Kelly.

Les deux attaquants à caractère défensif ont été coéquipiers en rouge et noir pendant six saisons. Ils ont été échangés à quelques jours d'intervalle, dans une des plus grandes ventes de feu de l'histoire de l'équipe.

« Fish a été le premier à se faire échanger. Quand nous avons appris la nouvelle, nous avons tous été sous le choc. Nous avons tous compris que nous étions susceptibles d'y passer », raconte le vétéran.

« Je sais qu'il n'a pas été facile pour lui de quitter Ottawa. Ça n'a pas été facile pour moi non plus. Nous avons quand même tous les deux compris que la direction des Sénateurs devait agir. Nous avons tous les deux eu la chance de nous retrouver au sein d'organisations qui ont su nous apprécier en tant que joueurs et en tant qu'individus. »

Kelly a pu se consoler assez rapidement. Il a soulevé la coupe Stanley environ quatre mois après son arrivée à Boston.

Fisher était heureux de retrouver à Nashville sa conjointe, la star de la musique country Carrie Underwood. Il a été obligé de se montrer plus patient, toutefois, avant de goûter au « vrai » succès sur la patinoire.

Les Preds ont participé aux séries à quatre occasions durant ses six premières années à Music City. Ils n'avaient jamais franchi la deuxième ronde avant cette année.

« Je les ai suivis un peu cette année. Leur gardien joue de manière exceptionnelle. Chaque joueur trouve une façon de contribuer aux succès de l'équipe. »

Le leadership est toujours important en séries.

Fisher, qui a succédé cette année à Shea Weber à titre de capitaine, doit forcément avoir son mot à dire dans les récents succès.

« Je suis convaincu qu'il a su gagner le respect de tout le monde au sein de cette organisation, avance Kelly. Il ne se fait pas uniquement respecter par sa façon de jouer. Tout le monde le respecte pour sa façon de se comporter en dehors de la patinoire. Il ne fait aucun doute, dans mon esprit, que les Predators ont un capitaine de première classe. »

Kelly n'est même pas le meilleur ami de Fisher, à Ottawa.

Chris Neil et Fisher sont arrivés dans la LNH pratiquement au même moment, au début des années 2000. Jeunes et célibataires, ils ont passé beaucoup de temps ensemble. Ils ont même été colocataires pendant un certain temps.

Neil doit forcément se réjouir pour son vieux pote, aujourd'hui. Sauf qu'il n'était pas disponible pour répondre à nos questions, mardi.

Condon et P.K.

P.K. Subban compte un peu moins d'amis que Mike Fisher à Ottawa. En cherchant un peu, on peut quand même trouver quelqu'un qui se réjouit de le voir en finale.

« Je ne lui parlais pas souvent l'an dernier. À Montréal, j'étais plus du genre à parler quand on m'adressait la parole », fait Mike Condon.

« Je peux quand même me réjouir pour P.K. Je peux imaginer à quel point la transaction de l'été dernier lui a fait mal. Il a encaissé le choc comme un pro, il s'est présenté à Nashville et il a fait de son mieux. Aujourd'hui, le voilà qui passe en grande finale », dit-il, avec admiration.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer