Vlan, dans les dents!

Les Sénateurs célèbrent le but de Derick Brassard.... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les Sénateurs célèbrent le but de Derick Brassard.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les détracteurs des Sénateurs d'Ottawa, ceux qui disent qu'ils jouent du hockey ennuyant, l'ont eu dans les dents mercredi soir.

La troupe de Guy Boucher a rossé les Penguins de Pittsburgh 5-1 devant 18 615 amateurs comblés au Centre Canadian Tire, s'emparant du même coup d'une avance de 2-1 dans leur finale de l'Est.

Une explosion de quatre buts en première période s'est avérée suffisante alors que les locaux n'ont pas perdu de temps.

Mike Hoffman a d'abord marqué à 48 secondes du début de la rencontre, son tir de derrière la ligne des buts sur un retour déviant sur la jambière du gardien Marc-André Fleury.

Marc Méthot a enchaîné une dizaine de minutes plus tard, puis Derick Brassard et Zack Smith ont marqué à 14 secondes d'intervalle pour chasser Fleury de la rencontre à la faveur de Matt Murray. Ce même Brassard avait dit en matinée que son équipe « essaierait de donner un meilleur show » pour faire taire ses dénigreurs.

Le gardien Craig Anderson s'est chargé du reste, repoussant 25 des 26 tirs des Penguins. Seul Sidney Crosby l'a déjoué en faisant dévier un tir de Phil Kessel, mal-aimé de la foule (et de Dion Phaneuf, qui l'a plaqué solidement en première période), lors d'une attaque à cinq en troisième période. Cela mettait fin à une séquence de 15 punitions de suite où l'unité de désavantage numérique des Sénateurs n'avait pas accordé de but.

« Nous avons eu quelques bonds favorables pour prendre les devants et par la suite, nous avons eu un bon effort pendant 60 minutes. Nous avons fait les petites choses, on a compétitionné, on a fait ce qu'on a fait à faire. Nous étions physiques et calmes avec la rondelle. Mais ce n'est qu'un match. Quand on va quitter l'aréna ce soir, il faut mettre ça derrière nous et nous préparer pour le prochain match », a commenté Anderson après la rencontre.

Erik Karlsson a obtenu son premier point de cette série, une passe sur le but de Smith qui a effectué un enroulé après avoir saisi son propre retour sur la baie vitrée. Karlsson a terminé le match à plus-4, tout comme son partenaire Méthot, qui a obtenu une passe en plus de son but quand il a pris son propre retour.

« Nous avons bien répondu à l'appel pour ce match, mais on sait qu'ils (les Penguins) vont revenir fort... Je décompresse et je ne me soucie pas trop du style que nous pratiquons. Nous avons joué de la façon dont on doit jouer pour avoir du succès. Il va peut-être y avoir des gens à l'extérieur du vestiaire qui vont parler de notre style, mais on joue le même style toute l'année et on va continuer à jouer de cette façon », a dit le défenseur Dion Phaneuf.

Seule ombre au tableau pour les Sénateurs, ils ont perdu les services de l'attaquant Alexandre Burrows en fin de deuxième tiers quand il a été renversé par Ian Cole devant de Murray. Plus de détails concernant son état de santé seront connus jeudi.

Les deux buts très rapides n'étaient pas une marque d'équipe, Kyle Turris et Jakob Silfverberg faisant encore plus vite, huit secondes, en 2013 contre le Canadien de Montréal. Mais les trois buts en 2:18 minutes établissaient une nouvelle marque d'équipe, l'ancienne étant de 4:00 minutes exactement, contre Toronto en 2002 (buts de Martin Havlat, Radek Bonk et Shane Hnidy). Peter Regin a aussi été plus rapide que Hoffman dans la série de 2010 contre les Penguins, comptant à 18 secondes du début de la rencontre.

Les Sénateurs ont porté leur dossier lors des matches numéro trois à 16-11 au fil de leur histoire.

Le quatrième match de la série aura lieu vendredi soir au CCT.

Des ajustements qui ont rapporté

Guy Boucher a apporté quelques ajustements à ses trios après que son club ait été blanchi à Pittsburgh, et ils ont été payants.

Il a retiré Mike Hoffman du trio de Jean-Gabriel Pageau pour le remplacer par Zack Smith, une stratégie qui a fonctionné puisque les deux joueurs ont compté dans la victoire de 5-1 des Sénateurs mercredi soir au Centre Canadian Tire.

Hoffman, qui s'est retrouvé avec Kyle Turris et Alexandre Burrows, a ouvert la marque dès la 48e seconde de jeu, après que le trio de Pageau, complété par Mark Stone, ait passé le début de la rencontre dans la zone des Penguins. Après quelques semaines passées avec Pageau et Stone, Hoffman a noté : «Avec cette équipe, les trios changent constamment. Tout le monde est pas mal habitué de jouer avec tout le monde, les lignes changent tout le temps. Ça rapporte maintenant qu'on ait changé toute l'année», a-t-il souligné.

Smith, qui a marqué son premier but des séries, abondait dans le même sens : «Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas joué avec Pageau et Stone, c'était une belle occasion, Stone excelle toujours et Pageau joue le meilleur hockey de sa carrière. On a chassé Fleury, mais on a travaillé fort pour nos buts et je ne pense pas qu'il était à blâmer», a dit Smith, qui était au centre du quatrième trio auparavant.

Le centre Derick Brassard, qui a récolté un but et une passe, a noté pour sa part que les Sénateurs «savent que les Penguins ont des blessés à la défense, on essaie d'envoyer des rondelles derrière eux et aller au filet le plus possible. L'énergie dans le building était incroyable et ça nous a transportés en début de match», a-t-il dit.

>>>Le sommaire du match




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer