Anderson et MacArthur inspirent en contribuant

Le gardien des Sénateurs Craig Anderson a stoppé... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Le gardien des Sénateurs Craig Anderson a stoppé un tir de Mats Zuccarello, mardi, au cours de la deuxième période.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Contrairement au cinquième match de leur série contre les Rangers, les Sénateurs n'ont pas trop été inspirés par Chris Neil lors du match décisif de mardi à New York.

Leur dur à cuire n'a joué que 1:49 en quatre présences sur la glace, même après que l'ailier Victor Stalberg ait déclaré forfait en raison d'une blessure en deuxième période.

Deux joueurs qui ont servi d'inspiration toute la saison pour cette équipe que personne n'attendait en début de saison ont amplement compensé, Craig Anderson avec ses 37 arrêts et Clarke MacArthur avec ses deux passes. Les deux vétérans ont été des artisans importants de cette victoire qui propulsait leur club en finale de l'Est, un stade des séries qu'ils n'ont jamais atteint au cours de leurs carrières. Et ça survient à la fin d'une saison éprouvante pour les deux hommes. Le gardien Anderson a dû rater deux mois au beau milieu de la campagne pour être au chevet de son épouse Nicholle alors qu'elle subissait des traitements pour une forme de rare de cancer à la gorge, et l'attaquant MacArthur a raté la majorité de la saison régulière en raison d'une commotion cérébrale subie au camp d'entraînement, sa quatrième en 18 mois.

Clarke MacArthur... (Archives, Agence France-Presse) - image 2.0

Agrandir

Clarke MacArthur

Archives, Agence France-Presse

Guy Boucher a d'ailleurs réitéré à quel point son club a « une âme » grâce à toutes les épreuves traversées cette saison, celles d'Anderson et MacArthur en particulier.

« C'est fantastique. Tu veux presque remercier l'équipe, c'est tellement fantastique qu'ils aient réussi à se qualifier pour les séries et me donner la chance de revenir cette année. Pour moi, de pouvoir embarquer dans la barque et me joindre aux gars au moment où ça compte, c'est une sensation incroyable », a commenté MacArthur, lui qui aurait pu passer de héros à zéro si le but en début de troisième de Chris Kreider, marqué quand il a raté une rondelle à la ligne bleue, avait amorcé une remontée des Rangers.

Anderson, qui a connu son meilleur match de la série mardi au Madison Square Garden, ne veut pas trop accorder d'importance à cet accomplissement de sa part : « C'est un effort de groupe par nos gars. On a bataillé et on va pouvoir continuer à aller de l'avant, vers où on veut aller », a-t-il dit.

Records de Karlsson

Chaque point compté par Erik Karlsson lui permet d'ajouter à son record d'équipe pour les points par un défenseur au cours d'un tournoi printanier de la LNH, qui est maintenant de 13 avec le but et la passe ajoutés à sa fiche mardi à New York. Autre marque d'équipe établie lors des deux premières rondes, il est devenu le premier défenseur à avoir plus qu'un but gagnant au cours de séries d'une même année, alors que ses deux buts ont procuré des gains - lors du premier et dernier match contre les Rangers. Karlsson a été sur la glace pour les huit buts gagnants des siens en séries jusqu'à maintenant, avec ses deux buts et trois passes sur des buts victorieux. Les Sénateurs ont une fiche de 4-0 quand il compte un but en séries à l'étranger.

Tirs bloqués

Une clef de la victoire qui a expédié les Rangers en vacances mardi a été les tirs bloqués, a indiqué Guy Boucher après le match. Alors que ce sont les Rangers qui avaient perfectionné cet art lors des parties numéro trois et quatre au Madison Square Garden, les visiteurs ont renversé les rôles lors du sixième match en bloquant 20 lancers devant Craig Anderson, tandis que les coéquipiers de Henrik Lundqvist n'en ont arrêté que 9 devant lui. « Nos joueurs étaient vraiment fiers de bloquer des lancers et de se mettre dans les lignes de tirs, a dit Boucher en louangeant notamment deux arrêts de Bobby Ryan étendu de tout son long. Eux, ils avaient été phénoménaux, c'était très dur pour nous de créer de l'offensive la dernière fois quand on est venus ici. On a décidé qu'on en bloquerait autant qu'eux. »

Entre les lignes

Avec la victoire de mardi, le gardien Craig Anderson a rejoint Ray Emery au deuxième rang de tous les temps avec sa 18e victoire en séries. Il s'approche ainsi à trois gains de la marque toujours détenue par Patrick Lalime (21)...

Un rappel qu'avec ses six buts pendant la série contre les Rangers, Jean-Gabriel Pageau a égalé une marque détenue par Martin Havlat, qui en avait fait autant contre Tampa Bay en 2006. Daniel Alfredsson avait établi le record auparavant avec cinq dans une série contre Washington en 1998, ce qu'il a ensuite fait à quatre autres reprises...

Les Sénateurs ont mené pendant plus longtemps en première période mardi (15:33 minutes) que pendant les cinq premières parties de la série (13:10).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer