Vigneault lève son chapeau aux Sens

Le troisième match présenté au MSG aura été... (Agence France-Presse)

Agrandir

Le troisième match présenté au MSG aura été celui où les Rangers auront le moins dominé les Sénateurs, physiquement.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(New York) C'est à se demander comment les Rangers ont fait pour échapper cette série. Ils ont joué avec l'avance pendant si longtemps...

Forcément, Alain Vigneault doit être déçu de la tournure des événements.

« Oh, vous savez... Je ne veux rien enlever à Ottawa. Pour le moment, je me contenterai de vous répondre que, dans chaque victoire, ils ont réussi à compléter un gros jeu de plus que nous. Nous n'avons jamais été déclassés. C'est juste que nous n'avons pas été capables de compléter le gros jeu défensif pour les empêcher de marquer quand c'était le temps. Nous n'avons pas été capables de compléter le gros jeu offensif pour marquer quand c'était le temps », a-t-il réagi avec toute la classe qu'on lui connaît.

Les reporters qui ont assisté à sa conférence de presse d'après-match ont essayé, une fois de plus, de lui faire parler du jeu de certains de ses vétérans.

Encore une fois, il n'a pas mordu.

« Le temps n'est pas aux évaluations personnelles, a-t-il tonné. Nous venons juste de vivre une grosse déception. Cette défaite est dure à digérer pour nos joueurs, pour nos partisans... Elle est dure à digérer pour tout le monde. On fera le procès des individus un autre jour, si vous le voulez bien. »

Là-dessus, il a mis un terme prématuré à l'entretien.

Dans le vestiaire, les visages étaient longs.

Le capitaine Ryan McDonagh, qui n'a pourtant pas eu grand-chose à se reprocher ce printemps, semblait s'en vouloir tout particulièrement.

« Je ne sais honnêtement pas si nous avons déjà connu une série du genre. Nous avons trouvé le moyen de nous tirer dans le pied si souvent... Nous n'avons pas été capables de compléter des matches en force. Nous n'avons pas été capables de sortir notre meilleur hockey dans les moments cruciaux. » 

« Le pire, c'est que nous n'avons personne à blâmer. Nous sommes les responsables de nos malheurs. Il faut faire face à cette situation. »

Même constat chez le vétéran gardien Henrik Lundqvist. « Je crois que nous avons assez bien joué pour gagner plusieurs matches. Le problème, c'est qu'il ne faut pas se contenter de bien jouer en séries. Il faut bien jouer et aussi trouver des façons de gagner des matches. Je crois que les Sénateurs ont fait ça mieux que nous », dit le vétéran gardien.

« Il faudrait que les gens cessent de sous-estimer les Sénateurs, a conclu Derek Stepan. Ils forment une très bonne équipe. Ils se sont battus tout au long de la série et ils ont trouvé la magie qu'il faut pour gagner. »

Fun terminé

Le troisième match présenté au MSG aura été celui où les Rangers auront le moins dominé les Sénateurs, physiquement.

Selon les statisticiens en devoir, ils ont largement dominé le match au chapitre des mises en échec.

Sur la patinoire, ça ne semblait pas trop gêné le club visiteur.

L'attaquant en puissance Tanner Glass, si efficace dans la première portion de la série, a pratiquement été réduit au silence.

Chris Neil avait peut-être raison, lundi, lorsqu'il a déclaré qu'il avait « fini de s'amuser ».

« Je trouve toujours une façon de m'amuser. Chaque jour, je m'amuse », avait-il pourtant déclaré en matinée.

Pour un vétéran qui s'est retrouvé dans la Ligue américaine, en début de saison, Glass pourra quand même quitter le MSG avec la tête haute et le sentiment du devoir accompli.

« Renvoyer un vétéran dans les mineures n'est jamais facile. Je connais quand même bien Tanner. Je savais qu'il se comporterait comme un vrai pro et qu'il serait un bon modèle pour les plus jeunes », a commenté Vigneault.

« C'est exactement ce qui s'est passé. Il a travaillé très fort toute l'année. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer