Les yeux de Vigneault sur Pageau

Alain Vigneault... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Alain Vigneault

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première fois qu'Alain Vigneault a entendu parler de Jean-Gabriel Pageau, il était loin de se douter qu'il allait devoir le surveiller étroitement cinq ans plus tard.

«On me l'a présenté au party du 18e anniversaire d'Antoine Gauvreau au lac des Loups. C'était un gros party vraiment l'fun. On m'avait dit qu'il était un très bon joueur. Nos chemins ne se sont pas vraiment croisés par la suite», s'est remémoré l'entraîneur des Rangers de New York dimanche après-midi.

Antoine Gauvreau, c'est le fils de Daniel Gauvreau, un des meilleurs amis de Vigneault dans son quartier du secteur Hull. Antoine est maintenant âgé de 23 ans. À l'époque, il s'était lié d'amitié avec Jean-Gabriel Pageau au programme de hockey sport-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau.

Samedi, les chemins de Vigneault et Pageau se sont croisés à nouveau au Centre Canadian Tire. Clairement, le plus jeune des deux Hullois a pu fêter plus fort que l'autre. Dans le deuxième match de la série entre les Rangers et les Sénateurs, l'attaquant de 24 ans a compté quatre buts, dont les trois derniers de la remontée de l'équipe ottavienne. Vigneault voudra empêcher Pageau de festoyer de la sorte dans le troisième match au Madison Square Garden mardi.

« Peut-être que je devrais mettre un checker sur leur checker ! Il est supposé être leur checker mais il a marqué quatre buts », a-t-il lancé lors d'un point de presse téléphonique où on lui demandait s'il allait adopter une stratégie pour contrer les déviations devant le filet d'Henrik Lundqvist.

Pageau a réussi à tromper le gardien des Rangers à deux reprises à l'aide de déviations samedi. Avec son match de quatre buts, l'ancien de l'Intrépide et des Olympiques de Gatineau est devenu une vedette instantanée dans la capitale nationale.

Pas de panique

Pour le reste, Alain Vigneault était loin de vouloir céder à la panique. Dans la dernière série contre le Canadien de Montréal, les Rangers tiraient de l'arrière 2-1 après trois matches et ils ont enlevé les trois matches suivants.

« La journée supplémentaire de repos nous sera bénéfique. Ça va nous permettre de corriger certaines choses que je vous épargnerai, mais c'est clair que nous avons des facettes à améliorer. Nous pourrons montrer des vidéos aux joueurs. C'est sûr que c'est dur de rentrer en arrière 0-2 de la façon dont nous avons joué. La journée supplémentaire de préparation nous permettra d'apporter les ajustements nécessaires. »

Calme et posé, Vigneault demeure convaincu que son club a fait le travail à cinq contre cinq. Il ne prévoyait pas encore de changements à sa formation mardi, mais ça allait être un sujet de discussion avec ses adjoints dimanche soir.

« Tout est sur la table. Nous allons évaluer nos options, mais j'aime la façon que notre club a joué à cinq contre cinq. Les Sénateurs ont juste été capables de saisir leurs occasions plus que nous. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer