Le but oublié de Méthot

Marc Méthot a inscrit son premier but de... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Marc Méthot a inscrit son premier but de l'année lors du match de samedi contre les Rangers.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Méthot ne compte pas souvent, et quand il le fait, ça devrait être une occasion mémorable.

Malheureusement pour le défenseur des Sénateurs, peu de gens vont se rappeler qu'il a marqué son premier but en 2016-2017 dans le gain de samedi, son « exploit » étant relégué aux oubliettes par la performance de quatre buts d'un autre joueur local, Jean-Gabriel Pageau.

Méthot ne lui en tiendra évidemment pas rigueur.

« C'est incroyable d'avoir la chance de jouer chez nous. Maintenant, partout où ''JG'' va aller en public, il va être un héros après une partie comme ça. Comme joueur, c'est quelque chose qu'on apprécie, jouer ici à Ottawa. C'est spécial pour nous », a mentionné Méthot après le match.

« Il (Pageau) semble juste se présenter lors de chaque match. Ce n'est rien de nouveau avec lui, le gars est un gamer. Il y a toujours des gars qui élèvent leur jeu d'un cran et qui offrent des performances extraordinaires dans les séries de la LNH. ''JG'' l'a fait encore », a-t-il ajouté.

Sur son but, Méthot a saisi un retour de Mike Hoffman à quatre contre quatre alors qu'il a appuyé l'attaque profondément en territoire adverse au deuxième tiers pour faire 3-2 et secouer les cordages pour la première fois depuis le 16 mars 2016 à Montréal.

« Je sentais que ça s'en venait pour moi alors que j'avais des chances chaque soir. Avec Hoffman qui patinait tellement vite, je savais que Lundqvist accorderait  un retour. J'ai été chanceux d'être là et de compter. Marquer en séries pour moi, c'est quelque chose de spécial », a-t-il raconté, lui qui comptait un deuxième but en carrière en séries de la LNH, le dernier remontant à la série de 2013 contre Montréal, le 2 mai pour être précis.

Le principal travail de Méthot est évidemment d'être le partenaire d'Erik Karlsson et de s'occuper de sa zone d'abord, ce qu'il a fait en finissant ce match de fou avec un différentiel de plus-1, cinq mises en échec et trois tirs bloqués en près de 27 minutes de jeu.

Depuis qu'il est revenu au jeu lors du deuxième match de la série contre Boston après avoir raté une dizaine de parties en fin de saison en raison de son petit doigt lacéré par Sidney Crosby, Méthot impressionne son patron, Guy Boucher.

« Oh, mon Dieu. Je ne pensais jamais qu'il nous offrirait un jeu de la sorte quand il est revenu de sa blessure. Je pensais qu'il serait craintif pour un bout de temps. Il a été excellent depuis qu'il a remis le pied sur la glace. C'est un défenseur du top-2 qui peut jouer beaucoup de minutes, un contributeur majeur pour ce qui est de l'aspect physique et d'être le premier sur la rondelle, en plus de composer avec la vitesse de l'adversaire et d'appuyer Erik. Il a bien joué toute l'année, mais là, il est en mission, il joue ''sur la ligne'' tout le temps », a indiqué Boucher dimanche lors de son point de presse avant le vol nolisé du club vers la Métropole américaine.

L'autre compteur samedi, Mark Stone, aurait très bien pu en finir dès la première période de prolongation alors qu'il a eu une glorieuse chance de compter. Alors que Lundqvist était étendu de tout son long et qu'il avait un filet béant devant lui, Stone a vu Jesper Fast sortir un patin au dernier instant pour bloquer son tir.

« J'avais la victoire au bout de ma palette, j'ai pris un bon tir, mais il (Fast) a fait un bon jeu. Ce n'est pas grave, de toute façon, les partisans étaient plus excités de voir un quatrième but de Jean-Gabriel Pageau qu'un but gagnant de Mark Stone en prolongation, a-t-il blagué. On a trouvé un moyen de gagner. L'important a été d'écouler cette punition avec environ six minutes et demie à faire. On a compté peu après ça ensuite. »

Les Sénateurs en bref

Pageau en bonne compagnie

Avec ses quatre buts samedi, Jean-Gabriel Pageau se retrouve en bonne compagnie à plusieurs niveaux. Il est seul avec Daniel Alfredsson à avoir deux tours du chapeau à sa fiche (et le seul avec ce que le Elias Sports Bureau a qualifié de « sombrero »).

Seulement quatre autres joueurs ont produit leurs deux premiers trucs du chapeau en séries, soit Patrick Kane (Chicago), Johan Franzen (Detroit), Frank St. Marseille (St. Louis) et Paul Reinhart (Calgary). Joffrey Lupul a été le dernier à compter quatre buts dans un même match (2003, 2e ronde contre Colorado), et Pageau est le premier à réussir un tour du chapeau naturel (trois buts de suite) alors que son dernier filet a été compté en prolongation.

MacArthur sera du voyage

L'attaquant Clarke MacArthur a quitté le match en deuxième période samedi, mais Guy Boucher a assuré que ça n'avait rien à voir avec ses problèmes de commotions cérébrales des dernières années. Il a fait le voyage à New York et il devrait pratiquer lundi au Madison Square Garden, a-t-il assuré.

« Il allait déjà mieux après le match, a-t-il dit. Il a aggravé quelque chose du match précédent... S'il ne peut pas jouer, nous avons Tom Pyatt qui est prêt à revenir », a-t-il noté.

La pause de deux jours entre les matches pourrait aussi être salutaire au défenseur Erik Karlsson, qui a retraité au vestiaire brièvement en deuxième période avec ce qui semblait être un pied endolori. Ça ne l'a pas empêché de passer 37:32 minutes sur la patinoire.

Anderson remercie Turris

Le match de samedi ne se serait pas rendu en deuxième prolongation sans que Kyle Turris ne se porte à la rescousse de son gardien Craig Anderson sur une sortie hasardeuse, une de ses nombreuses dans l'après-saison.

« J'ai remercié Kyle Turris pour ça, je tentais de rendre les choses intéressantes. Les gars ont sauvé ma peau sur ce jeu », a dit le gardien qui a réalisé 43 arrêts. Guy Boucher a dit dimanche qu'il ne lui demandera pas de rester dans son filet.

« Ce serait comme demander à Mark Stone de cesser de manier la rondelle s'il commet une couple de revirements », a-t-il souligné.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer