Anderson finaliste pour le Masterton

Craig Anderson... (BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Craig Anderson

BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sans grande surprise, la LNH a annoncé que Craig Anderson est un des trois finalistes pour le trophée Bill-Masterton.

Le gardien des Sénateurs disputera l'honneur qui va au joueur ayant le mieux illustré les valeurs de persévérance et d'esprit sportif à Andrew Cogliano, des Ducks d'Anaheim, et Derek Ryan, des Hurricanes de la Caroline, lors du banquet de fin de saison du circuit Bettman, prévu pour le 21 juin prochain à Las Vegas.

Anderson sera certes le favori pour devenir le premier Sénateur à mettre la main sur ce trophée alors qu'il a connu une excellente saison régulière même s'il a dû s'absenter pendant deux mois afin d'être au chevet de son épouse Nicholle alors qu'elle devait subir des traitements pour contrer une rare forme de cancer de la gorge.

L'Américain de 35 ans a d'abord dû quitter son équipe à la fin octobre quand le diagnostic est tombé, à peine quelques semaines après une fausse couche au milieu du camp d'entraînement. Mais quand le gardien substitut Andrew Hammond s'est blessé lors d'un match à Calgary, Nicholle Anderson a empressé son conjoint de retourner devant son filet, ce qu'il a fait de façon très émotive lors d'un match le 30 octobre à Edmonton où il a aidé son équipe à blanchir les Oilers 2-0.

Après l'acquisition de Mike Condon, Anderson a pu s'absenter pendant les mois de décembre et janvier presque au complet, revenant pour aider son club à atteindre les séries éliminatoires avec sa fiche de 25-11-4, une moyenne de 2,28 et un taux d'efficacité de ,928. Il a obtenu un autre jeu blanc à son retour, 3-0 contre les Islanders de New York le 11 février.

« Cette année a été remplie de défis inattendus. Je dois remercier toute la communauté du hockey pour leur appui et la compassion qui a été témoignée envers Nicholle et notre famille cette saison. Le nombre de personnes qui sont entrées en contact avec nous a été impressionnant. Nous remercions nos amis, nos familles, mes coéquipiers et l'organisation des Sénateurs qui continuent à nous permettre de combattre ceci ensemble », a commenté Anderson par l'entremise d'un porte-parole du club.

Anderson, qui a disputé le 500e match de sa carrière le 25 mars à Montréal, en est à sa huitième saison avec les Sénateurs. Il est le gardien totalisant le plus de victoires dans l'histoire du club, ayant éclipsé la marque de 147 de Patrick Lalime.

« On a toujours cru à l'interne que Craig est un excellent gardien... Quand la personne que tu aimes le plus au monde doit traverser ce qu'elle doit traverser, et que tu as l'habileté de bloquer ça pour te concentrer sur tes coéquipiers, je ne sais pas comment trouver les bons mots, a souligné le DG Pierre Dorion lundi. Il vient ici, il est un des meilleurs pros que j'ai jamais vu dans ma carrière. Il nous permet d'être dans tous les matches, il a encore fait des arrêts en troisième période (dimanche) quand nous étions sur les talons. Peu de gardiens font ces arrêts-là. En même temps, sa femme est dans la foule, elle ne l'a pas vu en près de trois semaines. Ça en dit long sur son focus sur le jeu, mais en même temps, son amour pour sa famille, sa femme. C'était fantastique de la voir après le match. On fait ça pour nous, pour notre organisation, mais en même temps, on fait ça pour aider Nicholle à traverser cette épreuve. »

Bon échange

Le DG Pierre Dorion a beaucoup d'affinités avec son homologue des Rangers Jeff Gorton, un ancien dépisteur comme lui qui a de grands souliers à remplir, ceux de Glen Sather alors que lui a succédé à Bryan Murray. Les deux ont surtout en commun leur échange majeur de l'été dernier, Derick Brassard contre Mika Zibanejad et un septième choix en 2018. Une transaction qui rapporte ce printemps, alors que le Gatinois est le meilleur marqueur des siens et deuxième de la LNH avec ses huit points. « Je pense que les deux clubs sont contents de cet échange. Je ne veux pas parler pour eux, mais de notre côté, on est très content. Comme j'étais content quand Mika a compté le but gagnant du cinquième match (contre Montréal)... Derick est un gars qui est allé à la guerre avec les Rangers, il va avoir beaucoup d'attention sur lui dans cette série, mais il prospère dans ce temps-là », a-t-il dit.

Entre les lignes

Les Sénateurs et les Rangers vont s'affronter en séries pour la deuxième fois alors que ces derniers l'avaient remporté en sept matches au printemps de 2012, gagnant le sixième match 3-2 à Ottawa avant de revenir au Madison Square Garden pour voir Henrik Lundqvist effectuer 26 arrêts dans un gain de 2-1. C'était la cinquième défaite de suite lors d'un septième match des Sénateurs, qui n'ont jamais gagné une telle partie ultime... L'entraîneur-chef Guy Boucher a fait plaisir à des amateurs qui sont allés saluer la victoire des siens dimanche en allant les applaudir à leur arrivée à l'aéroport, débarquant de sa voiture pour les remercier de leur appui. Une vidéo de son geste a été envoyée à la station CTV Ottawa. « J'imagine que tout le monde a vu la vidéo, j'ai trouvé ça excellent de sa part.. C'est lui qui a le travail le plus difficile à Ottawa, pas le premier ministre, le maire ou moi », a blagué le DG Pierre Dorion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer