Finir en santé d'abord

BOSTON, MA - APRIL 6: Chris Wideman #6... (AFP)

Agrandir

BOSTON, MA - APRIL 6: Chris Wideman #6 of the Ottawa Senators and Dominic Moore battle for control of the puck during the first period at TD Garden on April 6, 2017 in Boston, Massachusetts. Maddie Meyer/Getty Images/AFP

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Maintenant qu'un retour en séries est dans la poche, les Sénateurs d'Ottawa ont besoin de deux points pour s'assurer de finir au deuxième rang de la division Atlantique.

L'avantage de la patinoire que ce rang leur conférerait est cependant moins important à leurs yeux que d'arriver à la danse du printemps avec un alignement complet. Ce serait une première cette saison.

L'entraîneur-chef Guy Boucher s'est mis à rêver à cette possibilité lors de son point de presse de jeudi, après le gain de 2-1 en tirs de barrage à Boston.

« Réussir à se qualifier en séries est toute une réussite dans la LNH de nos jours. C'est très, très, très difficile. Il y a tellement de parités et les blessures ont tellement un gros impact, tu ne sais jamais ce qui peut arriver. Donc, se qualifier est gigantesque. Mais on en veut plus et on va continuer à pousser, en sachant qu'on va probablement récupérer tout le monde pour les séries. »

« Peut-être, peut-être qu'une fois cette saison on va avoir notre club au complet sur la glace. J'aimerais demander ce cadeau au père Noël, mais c'est un peu loin, il va falloir allumer des lampions à la place. »

Celui-ci voulait seulement penser à gagner le match de samedi après-midi à domicile contre les Rangers. Il entend utiliser son meilleur alignement possible, mais le défenseur Erik Karlsson sera probablement laissé de côté. « Il a besoin de temps pour récupérer. Toutes les options demeurent ouvertes, cependant, parce qu'il est une machine. Il a une cape rouge et il peut voler à notre secours n'importe quand », a-t-il blagué.

« Il jouerait si c'était le premier match des séries », a affirmé le directeur Pierre Dorion lors d'un appel-conférence avec les médias locaux vendredi.

Dorion a aussi indiqué que Zack Smith pourrait potentiellement jouer en fin de semaine. Marc Méthot et Bobby Ryan devraient être disponibles pour le début du premier tour.

Le retour au jeu inattendu de Clarke MacArthur permet évidemment à Boucher de rêver. Ce serait un beau casse-tête pour lui, après tous les problèmes de cette saison.

« Beaucoup de crédit doit aller à nos joueurs pour cette participation aux séries, ainsi qu'à Guy Boucher et son personnel d'entraîneurs. Ce club s'est battu face à l'adversité dès le premier jour du camp d'entraînement. La victoire de jeudi est très satisfaisante, on a fait beaucoup de chemin depuis le premier match de la saison contre les Maple Leafs », a mentionné Dorion.

Pas de préférence

Dorion n'a pas de préférence pour un adversaire au premier tour. Les Leafs, les Bruins et les Capitals de Washington demeurant dans la course. « Peu importe qui ce sera, on affrontera un bon club », a-t-il dit.

Les chances de se frotter aux Capitals, les champions de la saison régulière, sont assez minces.

Si Toronto récolte trois points ou plus et que Boston s'incline contre les Capitals, on aurait alors droit à une cinquième Bataille de l'Ontario en séries. Les quatre du début des années 2000 toutes remportées par les Leafs.

Dernière possibilité intéressante : si les Leafs perdent leurs deux matches, et que les Islanders battent les Devils samedi, un revers des Sénateurs à Brooklyn dimanche éliminerait les Torontois.

Dernier tour de piste pour Neil ?

Guy Boucher s'est exprimé clairement après le match de jeudi, à Boston. Il entend utiliser son meilleur alignement possible pour affronter les Rangers, samedi midi. Dans ce contexte, il sera intéressant de voir s'il lancera dans la mêlée le vétéran Chris Neil, maintenant qu'il est remis de sa fracture à un doigt et qu'il n'est plus sur la liste des blessés. L'entraîneur-chef des Sénateurs n'est pas du genre sentimental, lui qui n'a pas hésité à laisser un assistant-capitaine dans les gradins lors de sept des 14 derniers matches avant sa blessure, subie lors d'un combat contre Shawn Thornton, en Floride. «Pour nous, c'est important d'avoir le meilleur alignement possible pour chaque match, et c'est l'entraîneur qui décide ça. Chris a été un joueur exemplaire toute la saison, et ça va continuer. Ce sera la décision de Guy», a laissé entendre le d.g. Pierre Dorion lors de sa conférence téléphonique de vendredi. Neil n'a qu'un but et deux passes en 53 parties cette saison, avec un différentiel de moins-10. Le contrat du joueur le plus puni de l'histoire du club arrive à échéance cet été. Il fêtera ses 38 ans prochainement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer