Harpur tout près de la LNH

Ben Harpur (67) célèbre avec ses coéquipiers le... (La Presse canadienne)

Agrandir

Ben Harpur (67) célèbre avec ses coéquipiers le but marqué par Tom Pyatt (10) en deuxième période, mardi.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Erik Karlsson jure qu'il aurait pu revenir au jeu en fin de match, mardi. Il s'est contenté de suivre l'action du bout du banc. Parce que le kid, Ben Harpur, se débrouillait drôlement bien, a-t-il expliqué après coup.

Il n'a pas tort.

Le jeune géant de six pieds et six pouces n'a pas mal paru, cette semaine, dans la série aller-retour contre les Red Wings. 

Il ressemblait à un « vrai » défenseur de la Ligue nationale de hockey.

Il paraît que ce n'est pas une surprise.

« Nous avions été prévenus, raconte l'entraîneur-chef Guy Boucher. Depuis le temps des Fêtes, il a été un joueur dominant dans la Ligue américaine. On me dit qu'il était à son meilleur dans les derniers matches qui ont précédé son rappel. »

Dominer dans les mineures, c'est bien.

Briller dans les majeures, c'est une autre paire de manches.

« Il n'est pas facile de débarquer dans une nouvelle équipe à cette période de l'année. Surtout pour un défenseur. Chaque erreur commise peut être si coûteuse. Ben a toujours été un joueur calme. Il est aujourd'hui plus mature. Il est plus dur, aussi. Il n'y a pas de comparaison à tisser avec le joueur qu'il était auparavant. »

Plus méchant

Harpur est bel et bien un joueur transformé.

L'entraîneur des Senators de Binghamton, Kurt Kleinendorst, nous en parlait récemment. En début de saison, son défenseur gaucher de Niagara-On-The-Lake présentait de belles qualités. Il avait aussi un gros défaut. « Il est gentil. Il est peut-être trop gentil. C'est le genre de gars que tu présenterais à ta fille. Sur la patinoire, on voulait qu'il devienne juste un peu plus méchant. »

Le jeune Harpur a choisi de relever le défi. « Je continue de gagner du poids et du muscle, dit-il. Je comprends que peu de joueurs sont capables de rivaliser, physiquement, avec un joueur de mon gabarit. »

« Plus je joue de cette façon, plus ma confiance est élevée. Je suis en train de devenir un pro », ajoute-t-il.

La question est maintenant de savoir quand Harpur pourra défaire sa valise, pour de bon, au Centre Canadian Tire.

Quand les défenseurs blessés seront prêts à revenir au jeu, il devrait en principe retourner dans la galerie de la presse.

« Je réalise que le repêchage d'expansion changera la donne dans la LNH l'an prochain. Si ça peut créer des ouvertures, je serai heureux d'en profiter », indique-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer