Encore plus difficile sans Ceci

Les blessures se multiplient pour les Sénateurs en... (John Woods, La Presse canadienne)

Agrandir

Les blessures se multiplient pour les Sénateurs en cette fin de saison où chaque point devient crucial dans la course aux séries. Les quatre revers de suite les ont rétrogradés au 8e rang de l'association de l'Est.

John Woods, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

DÉTROIT - La descente aux enfers des Sénateurs d'Ottawa s'est poursuivie samedi soir à Winnipeg, et celle-ci a aussi entraîné une chute au classement.

Après son revers de 4-2 contre les Jets au MTS Centre, une quatrième défaite de suite marquée par une blessure à un autre pilier de la brigade défensive en Cody Ceci, la troupe de Guy Boucher se réveille lundi matin au quatrième rang dans la division Atlantique, ayant été doublé par les Bruins de Boston quand ils ont gagné dimanche à Chicago, ainsi que par les Maple Leafs de Toronto avec leur gain de samedi. Boston a cependant joué deux parties de plus, mais un de ses trois derniers matches à domicile est contre Ottawa jeudi.

Relégués au huitième rang dans l'association Est par ces développements, les Sénateurs ont au moins la consolation d'avoir encore une avance de cinq points sur le Lightning de Tampa Bay pour cette dernière place donnant accès aux séries (avant leur match de dimanche soir contre Dallas), avec cinq parties à jouer en sept jours en cette dernière semaine d'activités en saison régulière.

« Nous sommes quand même contents d'être où nous sommes au classement. On savait en commençant l'année que ce serait serré jusqu'à la fin. C'est un gros point positif de contrôler notre propre destinée, tu ne veux jamais avoir à te fier sur quelqu'un d'autre pour faire le travail à ta place », a souligné l'attaquant Mark Stone après le revers dans son patelin.

Ses propos ont trouvé écho auprès de l'entraîneur-chef Guy Boucher. 

« On a fait face à de l'adversité depuis le premier jour du camp d'entraînement, ça s'est poursuivi toute l'année et on s'est toujours battu contre ça, on a trouvé des moyens. Si on nous avait dit qu'après tout ce qui nous est arrivé, on serait où on est maintenant, on l'aurait pris », a-t-il souligné.

« Ce n'est pas facile quand tu perds un autre défenseur de ton top 4, il nous en manque trois sur quatre maintenant. Ce sont des absences majeures pour nous, mais les gars se tiennent ensemble quand même. On savait que ce serait la partie la plus difficile de notre calendrier, nous sommes toujours sur la route. On savait que ça s'en venait, mais on ne pensait pas que ce serait encore plus difficile à cause de ces blessures. Au moins, on va avoir des parties à domicile aussi cette semaine », a ajouté Boucher.

Ce dernier a déjà fait savoir que Ceci, blessé au bas du corps en deuxième période samedi, ne sera pas en uniforme lundi soir à Detroit. Ben Harpur a été rappelé de Binghamton pour pallier à son absence, alors qu'Erik Karlsson, qui est rentré à Ottawa avec Zack Smith samedi pour subir des traitements, représente un cas fort douteux. Marc Méthot est l'autre gros absent à la défense.

Ces blessures forcent Dion Phaneuf, Mark Borowiecki et Chris Wideman à prendre les bouchées doubles. Ce dernier a passé plus de 25 minutes sur la glace contre les Jets, presque autant que Phaneuf.

« C'est certainement le plus de temps que j'ai joué dans un match de la LNH. Il faut le faire pour tout le monde dans cette chambre, pour les gars qui sont blessés et qui souhaiteraient être sur la glace. Les gars qui sont rentrés à la maison, ils ont travaillé si fort toute l'année pour qu'on arrive à ce point-ci. Tu ne peux faire autre chose que travailler aussi fort que possible », a noté Wideman.

Mike Hoffman a réussi les deux buts des Sénateurs samedi alors que Mike Condon a donné une chance de gagner à son club en effectuant 25 arrêts. Il a été déjoué par Blake Wheeler, Adam Lowry et Mathieu Perreault, qui a rompu l'égalité de 2-2 en milieu de troisième tiers lorsqu'oublié dans l'enclave. Nikolaj Ehlers a ajouté un dernier but dans un filet désert.

« Ils ont eu le dernier bond de leur bord. On dirait que les bonds ne vont pas de notre côté de ce temps-ci, mais on doit continuer à travailler et penser au prochain match seulement. Il nous reste cinq parties et nous contrôlons encore notre destinée », a noté Hoffman après ce premier revers à Winnipeg en sept ans, soit depuis le déménagement des Thrashers d'Atlanta.

Dernier droit chargé

Le match contre les Red Wings lundi sera le premier d'une série aller-retour entre les deux clubs qui se retrouveront à Ottawa mardi.

Après Boston jeudi, les Sénateurs finiront le calendrier en recevant les Rangers de New York samedi avant de visiter les Islanders dimanche.

Ils concluent donc l'année avec cinq parties en sept jours, ce qui est pas mal plus difficile que leurs deux principaux rivaux dans la division Atlantique, les Bruins (trois parties à domicile, les deux autres étant contre Tampa Bay et Washington) et les Maple Leafs (un dernier match à l'étranger lundi à Buffalo, puis quatre matches à la maison contre Washington, Tampa Bay, Pittsburgh et Columbus).

Le Lightning, qui a cinq points de retard sur la dernière place donnant accès aux séries, occupée maintenant par Ottawa, finit la campagne avec des matches à Boston, Toronto et Montréal avant de finir contre Buffalo dimanche.

« On se concentre sur nous, pas sur les autres. On a encore confiance qu'on est capable d'aller chercher des points », a dit Guy Boucher au sujet de la course aux séries.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer