Anderson a gaffé

Le 15e but de la saison d'Erik Karlsson... (Agence France-Presse)

Agrandir

Le 15e but de la saison d'Erik Karlsson lui a permis de rejoindre Milan Michalek au neuvième rang des buteurs de l'équipe avec 114 filets.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

PHILADELPHIE - Craig Anderson a fait gagner plus de matches qu'il en a fait perdre aux Sénateurs d'Ottawa cette saison.

Mardi soir à Philadelphie, le vétéran gardien s'est senti pas mal coupable pour le revers de 3-2 en tirs de barrage encaissé par son club aux mains des Flyers au Wells Fargo Center.

Sa mauvaise sortie a permis à Jordan Weal de créer l'égalité avec moins de sept minutes à faire au troisième tiers et il a ensuite alloué le seul but de la compétition d'habiletés à ce même Weal, premier tireur de l'équipe locale.

Guy Boucher avait demandé une révision vidéo de la séquence parce qu'il croyait que Wayne Simmonds avait commis de l'obstruction à l'endroit du cerbère qui tentait de plonger vers sa cage pour empêcher Weal de compter, mais sa demande a été rejetée rapidement, ce qui fait qu'il a perdu son temps d'arrêt.

« Mes gars méritaient de sortir d'ici avec deux points, ils ont joué un gros match et ça n'aurait jamais dû aller en fusillade, un point c'est tout. J'aurais dû savoir que c'était un jeu risqué, j'aurais dû envoyer la rondelle dans le coin. C'est ce que je ferais si c'était à refaire. On a au moins ramassé un point de classement, maintenant il faut mettre ce résultat derrière nous, ça va être la clé », a commenté Anderson.

Celui-ci a quand même effectué 33 arrêts dans ce match, dont plusieurs en début de rencontre pour garder son club dans le match.

« Il a gagné tellement de parties pour nous. C'est certain que c'est une erreur gigantesque, mais je préfère regarder ça de façon positive, on part d'ici avec un point amassé sur la route, au lieu de penser qu'on en a perdu un », a souligné l'entraîneur-chef Guy Boucher.

Un but de Kyle Turris, sur un tir sur réception après que Cody Ceci l'ait repéré dans l'enclave, a lancé Ottawa en avant à mi-chemin au troisième tiers. Pour Turris, il s'agissait d'un 26e but cette saison, égalant son record personnel. 

Après un début de match où les Flyers ont dominé au chapitre des tirs avec l'aide de deux jeux de puissance sans parvenir cependant à déjouer Anderson, les Sénateurs ont ouvert le pointage alors que leur attaque à cinq, moribonde au cours des dernières semaines, a réussi à profiter d'un avantage numérique de deux hommes. Erik Karlsson a secoué les cordages avec un tir des poignets de loin, profitant du fait que Mark Stone voilait très bien le gardien Steve Mason.

Pour Karlsson, il s'agissait d'un 15e but cette saison et d'un 114e en carrière, permettait de rejoindre Milan Michalek au neuvième rang des buteurs de l'équipe.

La réplique des Flyers est cependant venue un peu plus de deux minutes plus tard quand Brayden Schenn a fait dévier habilement un tir sur réception de Shayne Gostisbehere, jeu amorcé par Claude Giroux. L'ancien attaquant des Olympiques de Gatineau récoltait ainsi une 12e passe et un 14e point à ses 16 derniers matches. Cherchant à relancer une attaque qui n'a compté que 11 buts lors de ses 7 parties précédentes, Guy Boucher a modifié légèrement ses trios alors que Zack Smith était de retour avec Derick Brassard et Mark Stone, tandis qu'Alexandre Burrows a commencé le match avec Kyle Turris et Bobby Ryan avant de céder sa place à Rya Dzingel en deuxième moitié de rencontre, aboutissant alors sur le quatrième trio de Chris Kelly et Tommy Wingels.

« J'ai fait ça surtout parce que ce trio de Turris avec Ryan et Dzingel avait déjà eu du succès ici contre eux, ils font bien quand on ajoute de la vitesse », a expliqué Boucher.

Les Sénateurs (41-25-9) ont quand même encore une solide emprise sur le deuxième rang dans la division Atlantique. Ils vont maintenant prendre le chemin du Minnesota mercredi en vue du prochain match de ce voyage de quatre parties en huit jours, jeudi contre le Wild.

Turris frustré de sa fin de soirée

Kyle Turris a vécu une soirée «frustrante».... (Agence France-Presse) - image 3.0

Agrandir

Kyle Turris a vécu une soirée «frustrante».

Agence France-Presse

Kyle Turris a le numéro des Flyers depuis quelques saisons alors qu'il a porté sa récolte à trois buts et cinq passes à ses six derniers matches contre eux avec son match d'un but et une passe mardi soir au Wells Fargo Center.

Le centre des Sénateurs n'était quand même pas satisfait de sa soirée qui s'est terminée avec une barre horizontale frappée en prolongation ainsi qu'un filet raté lors des tirs de barrage dans le revers de 3-2 des siens.

« C'est une soirée très frustrante avec ce poteau, et j'ai eu d'autres chances. En deuxième, j'avais un filet ouvert devant moi et j'ai frappé l'extérieur du filet, la rondelle ne cessait de rebondir. La même chose qui est arrivée lors de la fusillade, j'ai tenté de faire une petite feinte et la rondelle a bondi, j'ai donc lancé à côté. C'est très frustrant », a raconté Turris.

En parlant du deuxième but alloué par Craig Anderson, il a résumé sa pensée bien succinctement : « Crap happens », a-t-il lancé.

Turris donnait crédit à Cody Ceci pour son but qui avait donné les devants 2-1 aux visiteurs. « "Freddy" (Claesson) a pris un tir et la rondelle est venue à moi, j'ai descendu dans la zone et deux joueurs ont glissé devant moi et j'ai vu que "Turry" avait le bâton dans les airs dans l'enclave et il a compté », a dit le défenseur originaire d'Orléans.

Turris et Ceci se sont portés à la défense d'Anderson pour le deuxième but. « Il essayait juste de faire un jeu. Des choses comme ça vont arriver, il demeure un excellent gardien. Il a aussi fait plusieurs gros arrêts auparavant dans le match qui aurait eu une allure bien différente sans ça », a noté Ceci.

>>> Consultez le sommaire du match




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer