Hémorragie freinée

Les Sénateurs ont réussi à survivre aux dernières... (Associated Press)

Agrandir

Les Sénateurs ont réussi à survivre aux dernières bourdes des Bruins dans un match fort important pour le classement de la section Atlantique.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

BOSTON - Les Sénateurs d'Ottawa n'avaient pas gagné à leurs quatre derniers matches et ils avaient remporté leurs quatre derniers matches contre les Bruins de Boston.

Une de ces séquences devait prendre fin mardi soir au TD Garden et dans le contexte de la course aux séries éliminatoires, c'est la plus importante, celle de revers consécutifs, qui a été interrompue avec un gain de 3-2 arraché difficilement.

Cette 40e victoire cette saison des hommes de Guy Boucher leur permet de porter leur avance sur les Bostonnais à six points tout en ayant une partie de plus à jouer qu'eux. Ils ont le numéro de cet adversaire potentiel en première ronde avec des gains à six de leurs sept derniers duels.

Une punition pour conduite antisportive de Dion Phaneuf lorsque le deuxième tiers a pris fin s'est avérée coûteuse alors que Torey Krug a créé l'égalité 2-2 à 17 secondes du début de la troisième période avec une montée à l'emporte-pièce.

Sauf que Phaneuf s'est racheté peu après quand il a effectué un tir/passe que Kyle Turris a fait dévier pour son deuxième but du match et 25e cette saison, le but gagnant.

À son 499e match en carrière, le gardien Craig Anderson s'est chargé du reste avec 34 arrêts, dont 18 au deuxième tiers seulement. Son plus spectaculaire a été de la mitaine contre Noel Acciari au cours de cette période médiane où il a été très occupé.

«C'était un gros match, très physique avec des altercations après le sifflet. C'était deux équipes qui se battaient pour leur vie en séries, ça a donné un match robuste. Il y avait de l'émotion, c'était une question de gérer ça et trouver un moyen de gagner un match. On a bien composé avec le but en début de deuxième, Krug a fait un beau jeu. On lui lève son chapeau et on se remet au travail après, c'est ce qu'on a fait», a raconté Anderson après la rencontre.

L'attaque à cinq moribonde des Sénateurs en a arraché le week-end dernier contre le Canadien et elle a cafouillé à ses deux premières chances au premier tiers, voyant même un premier avantage numérique prendre fin quand ils se sont fait prendre avec trop de joueurs sur la glace. Mais le jeu de puissance s'est réveillé au bon moment au début du deuxième engagement alors que Turris a marqué avec l'aide d'un puissant tir sur réception.

Il brisait l'égalité de 1-1 qui persistait après 20 minutes de jeu alors que Tom Pyatt, qui a vu le tir de Cody Ceci dévier sur son patin pour un but dans un deuxième match consécutif, avait ouvert le pointage alors que l'ancien Olympique David Krejci lui a donné la réplique sur une attaque à cinq.

«Turris est allé chercher de gros buts pour nous, il nous a permis de rebondir du but en début de troisième et même son premier en avantage numérique, c'était un rebound de leur but aussi. Il a démontré beaucoup de caractère. Toute l'équipe grandit dans ces moments-là, dans les parties plus difficiles. Tu grandis moins lors des matches plus faciles, les matches avec moins de pression. Ce match était gros, contre une équipe avec beaucoup d'expérience», a souligné l'entraîneur-chef Guy Boucher.

L'attaquant Mike Hoffman a récolté deux passes dans le match, son quatrième match de suite avec au moins une mention d'assistance pour lui.

Les Bruins (38-29-6) encaissaient un troisième revers de suite, un troisième aussi aux mains des Sénateurs cette saison, ces derniers ayant une chance de balayer une série de saison contre eux pour la première fois lorsqu'ils s'affronteront une dernière fois le 6 avril à Boston.

Les Sénateurs, qui avaient une fiche de 0-2-2 à leurs quatre derniers matches, sont rentrés à la maison immédiatement après le match et ils se prépareront maintenant à recevoir la visite des puissants Penguins de Pittsburgh jeudi soir au Centre Canadian Tire.

Phaneuf s'est bien racheté

Dion Phaneuf se sentait bien petit dans ses culottes au banc des punitions au début de la troisième période,

C'était encore plus le cas quand Torey Krug est parti d'un bout à l'autre pour aller marquer un but spectaculaire qui créait l'égalité 2-2

« Ce n'était pas un très bon sentiment. Mais ça arrive. C'était encore pire quand ils ont compté. Tu ne veux pas être au banc de punitions quand ils créent l'égalité à un moment important d'un match. Mais on n'a pas lâché, on est revenus et je me sentais pas mal mieux quand on a compté le but gagnant. Mais à la fin d'une période, une échauffourée, tu ne penses pas qu'un seul gars va être puni », a raconté Phaneuf après le gain de 3-2 des Sénateurs contre les Bruins.

« C'était une affaire d'équipe », a-t-il rétorqué quand il s'est fait demander s'il était content d'avoir pu se racheter en effectuant le tir/passe que Kyle Turris a redirigé pour le but gagnant.

Auteur de deux buts, dont son 25e de la campagne, Turris était heureux d'avoir vu son club mettre fin à sa séquence de quatre défaites (0-2-2) de suite. « C'était un beau jeu de Dion de me repérer dans l'enclave, on a tenté ce jeu souvent et il n'a pas fonctionné souvent, la chance devait virer à un moment donné. C'était un match à haute intensité, on se préparait pour du hockey des séries. Arrêter une séquence du genre et revenir dans la colonne des victoires, ça prenait ça. On avait besoin de ce gain, on sait où on est au classement et où ils (les Bruins) sont. Garder notre avance sur eux et se préparer pour les séries, c'est ce qu'on avait besoin de faire », a-t-il ajouté.

>>> Consultez le sommaire du match




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer