Le Tricolore s'éloigne

La robustesse battait son plein ce week-end. Au... (Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

La robustesse battait son plein ce week-end. Au total, il y a eu 36 minutes de pénalités dimanche soir.

Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Guy Boucher a dit avant le début du week-end que terminer au premier rang de la division Atlantique lui importait peu, qu'il veut juste trouver un moyen de participer aux séries.

Après une série aller-retour balayée presque totalement par le Canadien de Montréal, il semble bien que ses Sénateurs d'Ottawa doivent effectivement faire une croix sur ce titre pas désiré plus qu'il le faut par leur patron, la troupe de Claude Julien les ayant repoussés à quatre points de la tête avec leurs gains de 4-1 dimanche soir au Centre Bell et de 4-3 en tirs de barrage samedi au Centre Canadian Tire.

Les Sénateurs (39-24-8) encaissaient ainsi une quatrième défaite de suite, incluant deux où ils ont quand même amassé un point de classement (0-2-2), ce qui égale leur plus longue séquence du genre cette saison, à la fin décembre/début janvier (0-3-1). 

« Ils ont contrôlé le match dès le départ en marquant tôt, ils avaient plus d'énergie que nous, a dit le capitaine Erik Karlsson après le revers de dimanche. Ils ont été meilleurs que nous, on doit l'avouer. On a encore beaucoup de travail devant nous, je pense encore que nous avons un très bon club, on croit en nous et il n'y a pas de problème, pas de panique, c'est un de ces cycles que vous devez traversez dans une saison, mieux vaut que ce soit maintenant que plus tard. »

L'ancien attaquant des Olympiques Paul Byron, originaire d'Ottawa, leur a brisé les reins en début de troisième période avec son 20e but de la saison, sur une descente à deux contre un où il a choisi de lancer entre les jambières du gardien Craig Anderson. Il en a ajouté un autre d'assurance à peine six secondes après que Nathan Beaulieu ait marqué en fin de match, mais il a été annulé par un hors-jeu.

Le Tricolore menait 2-1 après deux périodes et avait le dessus 29-19 au chapitre des tirs au but, mais Anderson gardait son club dans la rencontre.

Son vis-à-vis pour un deuxième match consécutif, Carey Price, a été moins occupé, mais il a réalisé l'arrêt du match au deuxième tiers quand il a fait le grand écart et sorti le bout de sa jambière au dernier instant pour voler un but à Kyle Turris, qui cherchait à compléter la stratégie de Mike Hoffman et Erik Karlsson sur une descente à trois contre deux.

« Je ne sais pas si cet arrêt a été le point tournant, je pense peut-être que c'est plus leur troisième but qui l'a été. On n'a pas exécuté notre plan de match aussi bien que (samedi), mais c'était quand même 2-1 après deux périodes, c'était serré. Il faut apprendre de nos erreurs de ce soir, on en a commis un peu trop, estimait l'attaquant Alexandre Burrows.

Anderson s'est illustré aussi de la mitaine contre Nathan Beaulieu au cours de cet engagement sans but, ainsi que sur un tir dévié par Tomas Plekanec.

C'est ce dernier qui avait ouvert le pointage avec son premier but en 20 parties après seulement 28 secondes de jeu, sur un retour de tir d'Andreï Markov.

C'était bien mal parti pour les visiteurs quand Hoffman a écopé d'une punition avant que la première minute ne soit terminée, mais le Tricolore n'a pas capitalisé sur cette chance.

Tom Pyatt a ensuite créé l'égalité lorsque son tir de l'enclave après une mise au jeu remportée par Jean-Gabriel Pageau a dévié sur le bâton de Jordie Benn pour permettre au disque de revoler par dessus Price.

Les dieux du hockey ont rendu la pareille à Benn en fin de premier tiers alors que son tir de la pointe a frappé le bâton de Victor Stalberg pour tromper la vigilance d'Anderson.

Les Sénateurs ont pris la direction de Boston immédiatement après la rencontre et ils bénéficieront d'une autre journée de congé avant d'affronter les Bruins mardi soir dans un autre match de quatre points.

Pas de panique clame Boucher

Après leur série de six gains consécutifs, les Sénateurs se sont enlisés dans la gadoue avec leur série de quatre revers consécutifs, dont les deux derniers contre le Canadien qu'ils avaient une chance de dépasser au sommet de la division Atlantique.

Leur entraîneur Guy Boucher était cependant loin de s'énerver avec ça.

« C'était un match moins excitant que (samedi), les deux clubs étaient moins frais. Il y avait des erreurs au début du match, de mauvaises passes et du cafouillage. Quand ils ont compté le deuxième but qui a dévié sur un de nos bâtons, on a joué du hockey de rattrapage après ça. On a été OK par la suite, mais pas comme dans nos matches précédents. On n'avait pas la mentalité de lancer, alors qu'eux, ils l'avaient », analysait Boucher après le match.

« On savait que ce serait difficile à la fin d'une séquence de trois matches en quatre jours, mais on a gagné des matches où on n'était pas à notre meilleur. Carey Price a réussi ce gros arrêt en deuxième (contre Kyle Turris) et le troisième but nous a dégonflés pas mal... Le message reste le même, c'est un match à la fois. Tout le monde parlait de la série de six gains d'affilée, mais je ne l'ai jamais fait. Ce week-end est terminé, je pense déjà à Boston, on va se regrouper comme on l'a fait toute l'année », a-t-il ajouté.

Le défenseur Mark Borowiecki était d'accord avec son supérieur : « On avait un plan de match, mais je ne suis pas certain si on l'a bien suivi. Comme joueurs, on a parlé rapidement de cette séquence de quatre défaites de suite après le match et ce n'est pas le temps de paniquer. Nous sommes encore au plus fort de la course, notre tâche principale est d'obtenir des points pour se qualifier pour les séries. La première place, whatever. » Les réponses vont venir de l'intérieur de cette chambre, les joueurs vont remettre ce club dans la bonne direction », a-t-il noté.

>>Le sommaire du match

>>Les cinq moments moments-clés




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer