La première manche va au Canadien

Alex Galchenyuk du Canadien, devant le gardien des... (La Presse canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Alex Galchenyuk du Canadien, devant le gardien des Sénateurs, Craig Anderson.

La Presse canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le premier match du deux de trois que les Sénateurs d'Ottawa et les Canadiens de Montréal se disputent pour possiblement finir en tête de la division Atlantique a été chaudement disputé et c'est finalement le Tricolore qui l'a emporté 4-3 en tirs de barrage.

Paul Byron et Aexandre Radulov ont déjoué le gardien Craig Anderson, partant surprise, lors du concours d'habileté pour faire plaisir aux nombreux partisans montréalais qui se retrouvaient parmi les 19 531 spectateurs au Centre Canadian Tire samedi soir.

La troupe de Claude Julien (40-23-6) se donnait ainsi une priorité de deux points en tête de la division alors que les Sénateurs (39-23-8) leur rendront maintenant visite dimanche soir au Centre Bell, ainsi que samedi prochain également.

«On a trouvé le moyen d'aller chercher un point alors qu'on doit encore compenser pour des absences, celle de Mark Stone étant énorme pour nous. On continue de grandir, de s'améliorer et surtout, d'aller chercher des points... Il ne faut pas rendre ça [la série entre les deux clubs] plus important que ce l'est. Ce n'est pas l'intensité des séries, ce sont surtout des matches importants pour obtenir des points et se qualifier pour les séries. Finir au premier rang n'est pas important, il faut rentrer [en séries] et affronter n'importe qui, rentrer et être prêt à tout», a souligné l'entraîneur-chef des Sénateurs Guy Boucher après coup.

Son club avait échappé une avance de 2-1 après deux périodes alors que les visiteurs ont marqué deux buts en l'espace de 31 secondes, ceux de Phillip Danault et Brendan Gallagher, au troisième tiers

Peu après avoir frappé un poteau, Erik Karlsson a ramené les deux clubs à la case départ avec un tir de la pointe voilé après une mise au jeu remportée par Derick Brassard, qui a disputé un fort match.

«On n'a pas paniqué quand ils ont pris les devants et on est allé chercher ce but même s'ils ont dominé la troisième période. En prolongation, on a eu les meilleures chances et on n'a malheureusement pas pu capitaliser sur un jeu de puissance à la fin. Ensuite, en tirs de barrage, tout peut arriver, ils ont un excellent gardien en Carey Price et il a fait les deux arrêts [contre Bobby Ryan et Kyle Turris]», a souligné Turris.

Les Sénateurs avaient pris les devants 2-1 au deuxième tiers grâce à leur propre poussée de deux buts en peu de temps, ceux de Brassard en avantage numérique et de Ryan Dzingel 76 secondes plus tard, son acharnement lui permettant de pousser un retour de lancer de Karlsson derrière Price alors qu'il disputait son 100e match en carrière dans la LNH.

Après un premier tiers sans but où les deux gardiens se sont illustrés, Andrew Shaw avait ouvert le pointage en convertissant la passe de Danault à l'embouchure du filet. Anderson avait gaffé en laissant passer une rondelle passée près du poteau derrière son bâton.

Revenant au jeu après une absence de deux parties, le gardien numéro un des Sénateurs a effectué un départ un peu surprenant considérant que Guy Boucher ne s'attendait pas à son retour avant mardi à Boston à l'origine. Il a bien fait en première en arrêtant Alexandre Radulov sur une échappée, notamment.

Ça s'est compliqué par la suite cependant alors qu'il a fort mal paru sur le but de Gallagher qui a lancé le Tricolore en avant, son tir du coin de la patinoire se frayant un chemin à travers lui alors qu'il collait mal son poteau.

«J'étais assez bien rétabli pour revenir au jeu et je voulais jouer, a dit Anderson, qui a fait face à 32 lancers en tout. Sur le troisième but, la rondelle s'est faufilée après avoir touché le haut de ma jambière, je fais cet arrêt 99 fois sur 100 probablement. Je me sentais bien, Karl [Karlsson] et les gars ont compensé pour moi. J'ai juste cherché à faire les arrêts suivants pour nous donner une chance. Ils m'ont sauvé la peau et on a récolté un point de classement pour la soirée.»

Brassard, à sa première saison avec les Sénateurs, a apprécié l'atmosphère qui régnait au CCT. «Il y a beaucoup de passion dans les gradins et c'était excitant. On aurait aimé gagner devant nos partisans, avec beaucoup de partisans des Canadiens ici, mais ça n'a pas été de notre côté ce soir... J'ai sauté dans les bras de Ryan [Dzingel] après son but parce que j'étais pas mal excité. C'est toujours le fun de compter et c'était un match avec beaucoup d'émotions», a-t-il noté.

Pour le match de dimanche, Guy Boucher a dit qu'il laissera Anderson décider s'il veut jouer un deuxième match en 24 heures, vu «qu'il n'est pas fatigué» après avoir raté deux mois d'activité cette saison. Son vis-à-vis Claude Julien entendait attendre à dimanche avant de décider si Carey Price, qui a fait face à 31 tirs samedi, sera de retour devant son filet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer