La défensive d'abord, dit Pyatt

Même si sa production offensive n'est pas celle... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Même si sa production offensive n'est pas celle qu'il souhaiterait avoir, Tom Pyatt  doit d'abord remplir le rôle défensif qui lui a été donné par son entraîneur-chef. Il croit que les points viendront si son trio fait ce qu'il a à faire.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que son fidèle compagnon de trio Jean-Gabriel Pageau est littéralement en feu, avec au moins un point à ses six derniers matches, Tom Pyatt ne demanderait pas mieux que de contribuer un peu plus à l'offensive des Sénateurs lui aussi.

Quand il a obtenu une passe sur un but de Fredrik Claesson préparé par le centre gatinois, Pyatt a mis fin à une série de 11 parties de suite où il était blanchi de la feuille de pointage. 

Ce petit point lui a quand même permis d'égaler sa meilleure récolte en carrière, les 19 points obtenus en 2011-2012 quand il s'alignait pour le Lightning de Tampa Bay, son ancien club qui s'amène au Centre Canadian Tire mardi soir.

« C'est définitivement bien d'amasser quelques points, j'aimerais certes aider un peu plus au niveau des buts, mais je sais que ça va venir éventuellement. Je dois d'abord être solide en défensive... Les points vont venir si on fait les bonnes choses, on va obtenir nos chances et il faut espérer que ça va finir par rentrer plus souvent », soulignait récemment l'attaquant originaire de Thunder Bay qui a 6 buts et 13 passes à sa fiche, avec un excellent différentiel de plus-11.

Pyatt doit évidemment d'abord remplir les missions défensives qui sont confiées par l'entraîneur-chef Guy Boucher à son trio complété récemment par Mike Hoffman.

C'est quelque chose dont l'attaquant qui a eu 30 ans à la St-Valentin est particulièrement fier.

« J'ai joué avec Pageau pas mal toute l'année et on nous demande d'affronter les meilleures lignes adverses, c'est évidemment quelque chose dont nous sommes très fiers. C'est la même chose avec le fait qu'on a commencé presque toutes les parties de notre séquence victorieuse (NDLR: cinq sur six), même si je pense que c'est un peu une question de superstition de l'entraîneur, on ne change pas quelque chose qui fonctionne. J'imagine qu'on va encore commencer le prochain match », souhaitait Pyatt.

Rapatrié de Suisse l'été dernier, l'ancien du Lightning et des Canadiens connaissait un peu le nouveau venu Chris DiDomenico, arrivé de Suisse lui aussi il y a deux semaines à peine. Ce dernier n'a pas eu l'air trop fou lors des deux premiers matches auxquels il a participé, à part pour avoir écopé de trois punitions mineures.

« Je l'avais vu jouer quelques fois en Suisse et nous avons joué ensemble à la coupe Spengler. Je savais que c'était un joueur solide, il est capable de travailler le long des bandes profondément en zone adverse, il n'a pas peur de se salir le nez devant le filet non plus. C'est une bonne addition pour nous », a-t-il noté.

Semaine occupée

Pyatt et le reste de son équipe vont avoir une semaine chargée avec quatre parties importantes, contre le Lightning, les Blackhawks et les Canadiens lors d'une série aller-retour en fin de semaine. À travers tout ça, le club tiendra plusieurs activités reliées au hockey mineur dans le cadre de la semaine de relâche en Ontario. La pratique matinale de mardi matin en vue du match contre Tampa Bay sera ouverte au public, pour commencer. Les amateurs sont invités à apporter des denrées non périssables pour la Banque d'alimentation d'Ottawa. Les membres du fan club de la mascotte de l'équipe pourront quant à eux patiner au CCT mercredi de 15 h à 17 h, alors que les anciens Laurie Boschman et Brad Smyth tiendront une séance d'entraînement de 17 h à 20 h. Les célébrations entourant le centenaire de la coupe Stanley suivront en fin de semaine, celles-ci étant lancées par un déjeuner avec le commissaire Gary Bettman, qui pourrait profiter de son passage dans la capitale nationale pour confirmer la tenue d'un match en plein air contre le Canadien de Montréal en décembre prochain à la Place TD.

White continue

L'espoir des Sénateurs Colin White devra encore patienter un bout de temps avant de parapher un contrat avec eux puisque sa formation de Boston College  a accédé aux demi-finales de son circuit, Hockey East, en défaisant l'université du Vermont en deux parties, des gains de 7-0 et 7-4. White a compté un but dans le premier match vendredi, mais il ne l'a pas terminé en raison d'une blessure au bas du corps. Il était cependant de retour le lendemain pour le match décisif, au cours duquel il a récolté trois passes. White et ses Golden Eagles se frotteront maintenant à leurs grands rivaux de Boston University vendredi au TD Garden de Boston.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer