Victoire à l'arraché des Sénateurs

Profitant d'un revirement de Radim Vrbata alors qu'il... (Associated Press)

Agrandir

Profitant d'un revirement de Radim Vrbata alors qu'il disputait son 1000e match en carrière, le capitaine des Sénateurs s'est échappé et il n'a pas raté sa chance, déjouant le gardien Mike Smith d'un tir qui a auparavant effleuré la barre horizontale.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Glendale) Les Coyotes de l'Arizona donnent encore des maux de tête au commissaire de la LNH Gary Bettman, qui cherche à les sortir du Gila River Arena tout en les gardant à Phoenix.

Ils ont aussi compliqué la vie des Sénateurs d'Ottawa jeudi soir devant une petite foule rassemblée à leur amphithéâtre de Glendale, mais ceux-ci ont finalement réussi à leur arracher difficilement une victoire de 3-2 grâce au deuxième but du match d'Erik Karlsson en prolongation.

Profitant d'un revirement de Radim Vrbata alors qu'il disputait son 1000e match en carrière, le capitaine des Sénateurs s'est échappé et il n'a pas raté sa chance, déjouant le gardien Mike Smith d'un tir qui a auparavant effleuré la barre horizontale.

Les hommes de Guy Boucher (38-22-6) se sont ainsi rapprochés à deux points des Canadiens de Montréal et du premier rang dans la division Atlantique, alors que ces derniers ont encaissé un revers de 5-0 à Calgary.

«C'était un deux contre zéro (en prolongation) mais je n'allais pas faire une passe, j'avais eu une descente du genre plus tôt cette saison avec Kyle Turris et on n'avait pas obtenu de lancer. Je voulais juste me racheter pour ça. C'est un gros gain pour nous, à un deuxième match en deux soirs», a commenté Karlsson après ce gain survenu au lendemain de la victoire de 5-2 à Dallas mercredi.

Le Gatinois Jean-Gabriel Pageau a joué un autre gros match pour les visiteurs alors qu'il a secoué les cordages pour un troisième match d'affilée, atteignant la lucarne sur le retour d'un tir de Fredrik Claesson après qu'il ait gagné une mise au jeu, une autre.

Son but a créé l'égalité 1-1 à peine 41 secondes après que Brendan Perlini ait ouvert le pointage avec un tir qui est passé entre les jambières du gardien Mike Condon.

Il a aussi préparé le but égalisateur de Karlsson avec moins de huit minutes à faire au temps réglementaire, celui-ci saisissant son retour de lancer.

«Les bonds vont de mon côté de ce temps-ci. C'est une grosse vitoire pour nous, on n'a jamais lâché dans ce match», a souligné Pageau.

Les Coyotes avaient repris les devants en fin de deuxième tiers quand Lawson Crouse a contourné le filet et a réussi un enroulé, la rondelle franchissant de peu la ligne des buts alors que Condon était étendu de tout son long.

Le gardien substitut avait été très solide jusque là pour garder son équipe dans le match. Il a fait face à 41 tirs, frustrant notamment Crouse de la mitaine sur une échappée en désavantage numérique au premier tiers.

Alexandre Burrows a affronté souvent les Coyotes du temps où il jouait à Vancouver et il a réglé de vieux comptes avec certains de leurs joueurs au premier tiers, passsant son gant au visage d'Oliver Ekman-Larsson et de Connor Murphy lors de deux échauffourées au premier tiers.

Il a aussi frappé un poteau en deuxième.

L'attaquant Chris DiDomenico a disputé un premier match avec sa nouvelle équipe, devenant, à 28 ans, le deuxième plus vieux joueur à disputer un premier match dans la LNH avec les Sénateurs depuis Tomas Jelinek qui avait 30 ans lors de la saison inaugurale de 1992-1993.

DiDomenico a connu un début difficile en écopant de deux mineures au premier tiers, mais il a créé de la circulation devant le filet sur la séquence qui a mené au but égalisateur de Karlsson.

«Il y a eu beaucoup de bonnes choses dans ce match, dont quelques jeux de DiDomenico. Karlsson, que dire de lui, le gars est de l'or en barre.

Il avait de l'énergie en masse pour un deuxième match en deux soirs, tout comme Pageau d'ailleurs», a souligné l'entraîneur-chef Guy Boucher.Mauvaise nouvelle pour les Sénateurs, Mark Stone a été incapable de terminer le match en raison d'une blessure au bas du corps et il est un cas douteux pour samedi.

Les Sénateurs ont pris le chemin de Denver immédiatmenet après le match et ils termineront ce voyage de trois parties en quatre jours en rendant visite à l'Avalanche du Colorado samedi soir.

>> Sommaire du match

DiDomenico lancé dans la mêlée

Chris DiDomenico a finalement effectué ses débuts dans... (Agence France-Presse) - image 3.0

Agrandir

Chris DiDomenico a finalement effectué ses débuts dans la LNH alors que les Sénateurs visitaient les Coyotes.

Agence France-Presse

GLENDALE - Kyle Turris est demeuré à l'écart du jeu pour un deuxième match de suite et quand Guy Boucher a décidé de reposer le défenseur Mark Borowiecki jeudi soir en Arizona, la porte était ouverte pour que Chris DiDomenico dispute un premier match dans la LNH.

Rescapé de la Suisse la semaine dernière, l'attaquant de 28 ans a affronté les Coyotes en prenant place aux côtés de Zack Smith et Ryan Dzingel sur un troisième trio, et l'entraîneur-chef des Sénateurs était confiant qu'il serait prêt à relever ce premier défi depuis son retour inattendu en Amérique du Nord. Il est devenu la plus vieille recrue à faire ses débuts pour Ottawa depuis Tomas Jelinek, qui avait 30 ans lors de son premier match lors de la saison inaugurale de 1992-1993.

« Il va être nerveux pour son premier match dans la LNH, mais c'est un gars qui a un excellent sens du jeu, il va savoir quoi faire avec la rondelle. Il doit juste savoir où aller en défensive et faire comme tout le monde », a souligné Boucher quelques heures avant le match. 

L'ancien du club de Langnau, en Suisse, espérait faire ses débuts la veille à Dallas, mais Boucher avait finalement décidé d'y aller avec sept défenseurs. Dans les heures précédant cette rencontre, il s'était dit confiant en ses moyens.

« Je suis anxieux un peu, mais quand le match va commencer, ça va aller. Je n'ai pas joué ici (en Amérique) en cinq ans, mais la grandeur de la patinoire n'a pas changé. (...) J'ai déjà joué pour Guy, je suis assez familier avec son système et je sais ce qu'il veut de moi », avait raconté DiDomenico.

Cet ancien choix de sixième ronde des Maple Leafs de Toronto en 2007 arrive dans la LNH avec pas mal de retard, ce que Boucher attribuait à une jambe cassée à la hauteur de la hanche à sa dernière année junior, ce qui l'avait laissé dans une chaise roulante pendant trois mois. « Le gars ne sort pas de nulle part, il était un espoir hautement considéré, qui jouait sur les deux premiers trios d'Équipe Canada junior au Championnat mondial de 2009, il a vécu des situations de pression en gagnant à la coupe Spengler. Il s'est rebâti et il n'aura aucun problème avec la vitesse... Je l'ai vu dominer complètement des matches en Suisse alors que son club était assez faible », a dit Boucher.

Au sujet de Turris

Celui-ci a réitéré que Turris n'a pas de fracture à son doigt blessé. « On a espoir qu'il pourra jouer samedi (au Colorado), et sinon, l'espoir est encore meilleur qu'il pourra jouer mardi », a indiqué Boucher en parlant du match suivant ce voyage, alors que le Lightning de Tampa Bay sera de passage au Centre Canadian Tire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer