Les Suédois Karlsson et Stalberg viennent à bout des Blue Jackets

«Nous avons joué avec discipline, nous avons eu... (Archives AP)

Agrandir

«Nous avons joué avec discipline, nous avons eu la bonne attitude, nous avons fourni l'effort nécessaire», a dit l'entraîneur-chef Guy Boucher après l'affrontement de samedi entre les Sénateurs et les puissants Blue Jackets.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le séjour à domicile n'avait pas particulièrement bien débuté. Jeudi, les Sénateurs d'Ottawa en avaient fait juste assez pour battre la pire formation de toute la Ligue nationale de hockey.

Les joueurs avaient empoché les deux points tout en se disant qu'ils devraient faire bien mieux s'ils souhaitaient obtenir le même résultat dans la prochaine partie.

Samedi, ils ont mieux fait.

Samedi, ils ont joué un gros match pour venir à bout des puissants Blue Jackets de Columbus, 3-2.

«Je n'irais pas jusqu'à dire que nous avons travaillé plus fort qu'eux. Je ne voudrais certainement pas manquer de respect. Mais je peux dire que nous avons travaillé aussi fort qu'eux», claironnait l'entraîneur-chef Guy Boucher après la partie.

«C'était notre troisième match contre eux cette saison. Les deux premiers avaient été serrés. Nous nous attendions à ce que celui-là le soit tout autant. Nous avons joué avec discipline, nous avons eu la bonne attitude, nous avons fourni l'effort nécessaire. Tout cela nous a permis de remporter cette partie», a-t-il ajouté.

Le match a pourtant mal débuté pour les Sénateurs. Craig Anderson a laissé passer le tout premier lancer dirigé vers son filet, en première période.

Brandon Saad l'a surpris dans les premières minutes de la rencontre.

Jeudi, dans le match ordinaire contre l'Avalanche du Colorado, Alex Burrows s'était démarqué en inscrivant les deux buts de son équipe.

Samedi, c'est l'autre nouveau venu, le Suédois Viktor Stalberg, qui a brisé la glace. Son premier but dans l'uniforme des Sénateurs a permis de niveler la marque.

«Ça me fait du bien, a-t-il avoué. Je ne suis pas nécessairement ici pour marquer des buts, mais c'est toujours bon quand le quatrième trio peut contribuer un peu», indique-t-il.

Erik Karlsson et Zack Smith - dans un filet désert - ont été les autres joueurs à battre le gardien de buts numéro deux des visiteurs, Joonas Korpisalo.

Boucher avait encore des tas de belles choses à dire sur Karlsson.

«Les gens d'Ottawa ne réalisent probablement pas à quel point ils ont un joueur spécial sous les yeux. Cinquante ans après sa retraite, on parlera encore de ses prouesses, a-t-il prédit. J'ai une place de choix pour le suivre, cette saison, derrière le banc. Je n'ai pas à payer mon billet, en plus. Mais je peux vous jurer que je n'aurais pas d'objection à payer pour avoir la chance de le voir à l'oeuvre. Il peut tout faire sur la patinoire, tant à l'attaque qu'en défensive. Il est partout.»

Boucher avait aussi de belles choses à dire au sujet de Stalberg, mais pas nécessairement au sujet de son but.

«L'ajout de tous ces joueurs de soutien dans les dernières semaines a transformé notre quatrième trio. Je me sens plus à l'aise de l'utiliser, maintenant. Ça fait en sorte que nos autres joueurs ne sont pas surtaxés. Ils ont donc bien plus d'énergie en fin de soirée.»

Craig Anderson a repoussé 25 rondelles pour signer la victoire.

Les Sénateurs auront un autre défi de taille à relever, lundi, pour conclure le séjour à domicile en beauté.

Les Bruins de Boston seront les visiteurs au Centre Canadian Tire. Ils ont eux aussi signé une victoire, samedi. Ça leur confère une fiche de 8-2-0 depuis le moment où Bruce Cassidy a succédé à Claude Julien dans le rôle d'entraîneur-chef.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer