Stalberg est excité d'être le coéquipier de Karlsson

«C'est excitant d'avoir la chance de jouer avec... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

«C'est excitant d'avoir la chance de jouer avec lui, il est le meilleur défenseur au monde à l'heure actuelle», a raconté Stalberg en débarquant dans le vestiaire après son premier entraînement.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs ont laissé partir un espoir suédois en Jonathan Dahlen dans la transaction qui a amené Alexandre Burrows à Ottawa, mais ils ont ajouté au moins temporairement un autre joueur provenant du pays de Daniel Alfredsson et Erik Karlsson en obtenant Viktor Stalberg de la Caroline.

L'actuel capitaine des Sénateurs a d'ailleurs été une des premières personnes qui ont téléphoné à l'ancien Hurricane quand la transaction a été officialisée mardi. Ils sont tous deux originaires de la même ville, Gothenburg, qui est aussi le patelin d'Alfredsson. «Il m'a appelé quand il a su la nouvelle. C'est excitant d'avoir la chance de jouer avec lui, il est le meilleur défenseur au monde à l'heure actuelle», a raconté Stalberg en débarquant dans le vestiaire après son premier entraînement.

D'entrée de jeu, celui-ci a parlé du fait qu'il aimait surtout l'idée de se retrouver avec une équipe qui a de bonnes chances de participer aux séries, alors que les Hurricanes sont à toute fin pratique éliminés de la course. «Nous avons eu deux semaines difficiles en Caroline, donc c'est le fun de me retrouver avec un club qui lutte pour une place en séries... L'équipe ici a ajouté Alex (Burrows) et moi. Tu veux ajouter quelque chose à un club qui a déjà plusieurs bons joueurs. On a joué contre eux (vendredi dans un revers de 3-0 des Sénateurs) et ils n'ont peut-être pas eu leur meilleur match, mais il y a plusieurs excellents joueurs ici», a dit celui qui a gagné une coupe Stanley avec Chicago en 2013.

«Je pense que c'est un club bâti pour les séries (...) Il faut juste trouver un moyen de se qualifier maintenant», a aussi mentionné Stalberg, auteur de neuf buts et trois passes en 57 parties cette saison.

L'entraîneur-chef Guy Boucher aime la taille (6' 3'', 210 livres) de son nouveau joueur qui devrait commencer sur le quatrième trio, ainsi que sa vitesse. «Il excelle en désavantage numérique, il était sur l'unité qui était au premier rang dans la LNH à ce niveau en Caroline», fait-il remarquer.

Quant à Karlsson, il aime les additions effectuées par ses patrons: «Stalberg a gagné une coupe avec Chicago et Burrows est allé loin, ça va ajouter de l'expérience à notre club. Je connais bien Stalberg, je suis allé à l'école avec son jeune frère, le peu de temps que je suis allé à l'école», a-t-il dit.

DiDomenico arrive aussi

En plus de Burrows et Stalberg, un autre nouveau venu s'est installé dans le vestiaire, l'attaquant Chris DiDomenico, qui s'amène de Suisse. Boucher le connaît bien pour l'avoir dirigé à Drummondville, avec Équipe Canada junior à Ottawa en 2009 ainsi qu'à la coupe Spengler. «C'est un joueur avec un excellent sens du jeu, très bon sur le jeu de puissance, a noté Boucher. Dans le junior, il s'est cassé la jambe en finale au niveau de la hanche, ce n'était pas beau à voir. Il a passé beaucoup de temps en chaise roulante. Ça lui a pris des années à rebâtir ses jambes. Il y a quelque chose là qu'on peut développer, on va voir comment ça va aller. Il n'était pas dans la LNH, il doit se familiariser avec la ligue. On va attendre avant de le faire jouer. », a-t-il noté.

DiDomenico a été surpris d'avoir l'appel des Sénateurs la semaine dernière: «Mon agent leur parlait pour l'an prochain, puis ils ont voulu me faire venir pour le reste de l'année. Mon club suisse (Langnau) a été bien correct de me libérer. C'est bon d'avoir une deuxième chance en Amérique du Nord», a dit cet ancien choix des Maple Leafs de Toronto.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer