Lazar prend le chemin de Calgary

Curtis Lazar a remercié Pierre Dorion de lui... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Curtis Lazar a remercié Pierre Dorion de lui donner une chance de se rapprocher de sa Colombie-Britannique natale.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont offert une chance à leur ancien premier choix Curtis Lazar de relancer sa carrière alors qu'ils l'ont cédé aux Flames de Calgary mercredi, peu avant l'heure limite de 15 h pour les transactions dans la LNH.

En retour, le DG Pierre Dorion a obtenu un choix de 2e ronde au prochain repêchage et le défenseur Jyrki Jokipakka, qui a disputé 147 parties dans la LNH avec Dallas et Calgary. Le défenseur des Senators de Binghamton Michael Kostka passe également aux Flames.

Lazar n'a récolté qu'une passe en 33 parties cette saison avec les Sénateurs. Jokipakka, qui avait été soumis au ballottage plus tôt cette semaine, a un but et cinq passes en 38 parties avec les Flames.

« Comme organisation et pour moi personnellement, c'est une décision qui a été difficile à prendre. Mais on a tous vu que ça ne fonctionnait pas pour Curtis cette année, peut-être à cause de la mononucléose dès le départ (au camp). Il n'était pas le même joueur que par le passé. On pense qu'il valait mieux lui donner un nouveau départ et une nouvelle chance, tout en ajoutant de la profondeur à notre brigade défensive tout en ajoutant un choix assez élevé. Je me sentais mal d'avoir donné des choix et de bons espoirs dans les dernières semaines », a expliqué Dorion, qui a affirmé que l'agent du joueur, J.P. Barry, n'avait pas exigé de transaction lors d'une rencontre il y a deux semaines.

L'attaquant de 22 ans a remercié Dorion de lui offrir cette opportunité de se rapprocher de sa Colombie-Britannique natale. 

« Il m'a appelé pour m'annoncer la nouvelle. Je ne suis pas certain qu'il voulait faire cet échange, mais il voulait me donner la chance de jouer au hockey et de bâtir ma carrière. Je dois le remercier parce que c'est une décision très altruiste de sa part », a dit Lazar lors d'un point de presse improvisé quand il est passé récupérer son équipement au Centre Canadian Tire.

« Quand l'échange d'hier (pour Viktor Stalberg) est arrivé, je me suis dit qu'il y avait une chance réaliste que je parte... J'aurais été un guerrier, acceptant son rôle si j'étais resté. Mais je suis un joueur de hockey, je veux jouer et non être dans les gradins. Ça va être un nouveau départ pour moi, je peux vider mon esprit et recommencer à avoir du plaisir. Je suis familier avec Calgary, Dave Cameron est un adjoint là-bas et Alex Chiasson est là, et j'ai été de l'autre côté de la Bataille de l'Alberta en jouant mon junior à Edmonton. J'ai hâte d'être de l'autre côté. »

Les changements à l'alignement apportés par Dorion ont comblé l'entraîneur-chef Guy Boucher, qui s'est dit « excité comme un enfant devant un arbre de Noël » en matinée, avant l'échange de Lazar, mais après les acquisitions d'Alexandre Burrows et Viktor Stalberg.

« Nos besoins ont été comblés. L'absence de Bobby (Ryan) est énorme, il est une partie gigantesque de notre équipe. Quand il va revenir, on va avoir trois trios qui vont avoir l'air d'un premier trio. C'est la profondeur dont vous avez besoin. Vous regardez Pittsburgh quand ils viennent ici, leurs trois premières lignes sont... ouf. Dans la LNH maintenant, la quatrième ligne doit être comme la troisième ligne dans le bon vieux temps. Vous devez avoir de la profondeur et maintenant, nous pensons en avoir assez. Notre propriétaire et notre DG nous ont permis de nous améliorer à ce niveau, c'est un excellent boost pour nous », a commenté Boucher.

Celui-ci a annoncé que le dur à cuire Chris Neil avait bel et bien un doigt fracturé et qu'il sera au rancart « pour des semaines ». Il s'est blessé dans un combat avec Shawn Thornton dimanche contre les Panthers en Floride.

Mark Borowiecki a quitté la pratique de l'équipe en matinée lorsqu'il a été sonné. Il est revenu, mais Dorion a interprété cela comme un signe qu'il ferait bien d'obtenir un défenseur de plus, d'où l'acquisition de Jokipakka. « Quand Marc (Crawford) a gagné la coupe au Colorado, ils ont utilisé 10 ou 11 défenseurs en séries. Notre but est d'être des séries et on verra après ce qu'on pourra y faire, mais je pense que nous avons comblé plusieurs de nos besoins », a ajouté Dorion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer