Anderson compense

Craig Anderson a été brillant devant la cage... (Associated Pr2ess)

Agrandir

Craig Anderson a été brillant devant la cage des Sénateurs même s'il a osé se transformer en défenseur pour un instant. Il a stoppé 29 des 30 rondelles dirigées vers lui.

Associated Pr2ess

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

NEWARK - Les Sénateurs d'Ottawa ont dû se débrouiller sans les services de quelques attaquants de premier plan mardi soir, mais leur brigade défensive était intacte, au moins.

Celle-ci a très bien protégé le gardien Craig Anderson, qui s'est chargé du reste dans un gain de 2-1 aux dépens des Devils du New Jersey devant une petite foule de 12 343 amateurs au Prudential Center, un deuxième gain pour son club à cet endroit en l'espace de six jours.

Les hommes de Guy Boucher balayaient ainsi leur série de trois matches contre les Devils, une première dans leur 25 ans d'histoire. Ils demeuraient ainsi à deux points du Canadien de Montréal et du premier rang dans la division Atlantique alors que ces derniers l'ont emporté 3-2 en tirs de barrage de l'autre côté de la rivière Hudson.

En effectuant 29 arrêts, le gardien américain des Sénateurs en a profité pour battre le record d'équipe de Patrick Lalime pour les départs devant le filet d'Ottawa, son 272e lui permettant aussi d'empocher sa 141e victoire avec eux, à cinq d'un autre record de Lalime.

«Il nous manquait quelques corps, des corps avec beaucoup d'habileté, a déclaré Anderson en parlant des Mark Stone, Mike Hoffman et Bobby Ryan. On a trouvé le moyen de jouer un bon match en défensive. Ça ne prend pas de talent pour bien jouer en défensive, il faut juste le vouloir.»

Kyle Turris a réussi l'unique but des deux premières périodes, complétant une belle stratégie de Ryan Dzingel et Jean-Gabriel Pageau à 59 secondes du début du deuxième engagement pour déjouer le gardien Cory Schneider. Il s'agissait d'un 20e but cette saison pour Turris, qui atteignait ce plateau pour la troisième fois de sa carrière.

Schneider a frustré Pageau peu après pour garder son club dans le match.

À l'autre bout, Anderson s'est illustré face à Mike Cammalleri qui a pris un tir de près devant lui, puis devant l'ancien espoir des Sénateurs Stefan Noesen qui avait redirigé un tir de la pointe. Au premier tiers, il avait sorti la jambière de belle façon contre Miles Wood, ainsi que le bloqueur contre Devante Smith-Pelly.

Erik Karlsson a ajouté un but d'assurance en avantage numérique au début du troisième tiers alors que les Devils se sont fait prendre avec un joueur en trop sur la patinoire. Un 10e filet cette saison pour lui alors qu'il disputait un 307e match consécutif, égalant Kyle Turris pour la deuxième plus longue séquence d'homme de fer chez les Sénateurs. Pageau jouait quant à lui un 167e match de suite, égalant la 10e plus longue séquence du même genre (Zack Smith).

Le but d'assurance s'est avéré important parce que Travis Zajac a privé Anderson d'un cinquième jeu blanc cette saison en sautant sur le retour d'un tir qui avait dévié sur le patin de Karlsson.

«On n'a pas aussi bien joué que dimanche (contre Winnipeg, dans un revers de 3-2), mais on a trouvé un moyen de gagner et c'est ça qui importe, a noté Karlsson. C'est une grosse victoire alors que tout le monde a contribué à sa façon. On aurait pu mettre n'importe qui sur la glace et tous auraient donné tout ce qu'ils avaient pour faire le travail. Les gars ont réalisé qu'avec les absents, il fallait que les autres en donnent un peu plus pour compenser, sortir de sa zone de confort.»

Les Sénateurs ont pris le chemin de Raleigh immédiatement après le match et ils profiteront d'une journée de congé en Caroline mercredi, avant d'amorcer les préparatifs pour affronter les Hurricanes vendredi soir lors de la deuxième partie de ce voyage de quatre qui se terminera en Floride.

Une addition de « petites choses »

L'auteur du premier but du match, Kyle Turris... (Associated Press) - image 3.0

Agrandir

L'auteur du premier but du match, Kyle Turris

Associated Press

NEWARK - Pour Guy Boucher, la victoire de 2-1 arrachée aux Devils avec des effectifs réduits se résumait à une addition de «petites choses».

«C'était un paquet de petites choses. Tout le monde était bien synchronisé et voulait faire sa petite contribution pour avoir un gros effet en fin de compte», estimait l'entraîneur-chef des Sénateurs.

«On voulait que le club regarde ça positivement, comme si c'était une opportunité. C'est ce qu'on fait depuis le début, il y a toujours deux façons de voir les choses, tu choisis ta perspective face aux choses. C'était soit un danger majeur ou une chance de se faire valoir et faire quelque chose d'excellent. Pour nous, c'est une belle victoire parce qu'on y est allé avec ce qu'on avait, pas avec ce qui nous manquait. On avait notre gardien (Craig Anderson), nos six défenseurs aussi et on connaît notre structure, les gars sont solides à l'intérieur de la structure.»

Boucher était d'accord avec Anderson quand il a dit qu'il n'est pas nécessaire d'avoir du talent pour jouer défensivement. «Je n'ai jamais vu de mauvais joueur défensif. J'ai vu des paresseux, j'ai vu des gars pas engagés, mais pas des mauvais joueurs défensifs. Ça, c'est une question de travail et de payer le prix. Quand tous nos joueurs ont l'attitude qu'ils avaient aujourd'hui, tu te donnes une chance de gagner. C'est ce qu'on a fait tout le match», a-t-il ajouté.

L'auteur du premier but, Kyle Turris, était d'accord avec son patron: «On a joué une bonne structure et ''Andy'' (Anderson) a été excellent pour nous permettre de gagner. Tout le monde a joué vers l'avant et avec l'avance, on pouvait jouer à notre façon, les attendre en zone neutre. Plusieurs gars ont fait de gros jeux, comme (Curtis) Lazar qui a bloqué un gros tir en troisième», a-t-il souligné.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer