Melnyk prêt à prendre «un petit pari»

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, veut aider... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, veut aider son équipe, mais il refuse de sacrifier ses meilleurs espoirs comme Colin White ou Thomas Chabot.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Encouragé par les meilleures foules enregistrées récemment au Centre Canadian Tire, Eugene Melnyk s'est dit ouvert à la possibilité de donner de la latitude au directeur général Pierre Dorion à l'approche de la date limite pour les transactions.

Une semaine après que le nouveau président Tom Anselmi ait déclaré lors d'une entrevue radiophonique qu'il aimerait donner « plus de ressources » à Dorion, ce qui a été interprété comme un budget rehaussé, le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa avait l'air de penser que l'investissement en vaudrait la peine cette saison, alors que son club lutte pour la tête de la division Atlantique sous la direction de Guy Boucher.

« On n'en a pas encore parlé, on va probablement s'asseoir et le faire après le match d'en fin de semaine à Toronto... Tout va dépendre de comment on se débrouille aux guichets et au niveau général des finances de l'équipe, ça part de là, a-t-il déclaré en réponse à une question du Droit. C'est la théorie de la poule et de l'oeuf (catch 22), vous avez besoin des gens qui viennent aux matches afin de pouvoir dépenser plus et meilleure est l'équipe, plus il y a de monde qui va venir. Parfois il faut prendre un petit pari financier, qui n'est pas petit parce qu'on parle de millions de dollars, afin d'acquérir un joueur ou deux. Je ne suis pas contre. Habituellement, je dirais "non, non, non". Mais d'autres clubs ont du succès en le faisant. »

Melnyk a ajouté un bémol cependant : il ne veut pas que ça se fasse en sacrifiant les meilleurs espoirs de l'équipe, principalement le défenseur Thomas Chabot et le centre Colin White, les deux choix de première ronde en 2015.

« Vous voyez ce qu'ils (les dirigeants de l'Avalanche du Colorado) veulent pour (Matt) Duchene ? Oh, mon Dieu ! Ça va être un marché fou parce qu'il y a plusieurs équipes compétitives, surtout dans notre association... Je pense qu'il (Duchene) va coûter trop cher, on ne mettra pas notre avenir en danger. Tout le monde veut nos jeunes étoiles, Chabot et White. Oubliez ça ! Ce sont des super vedettes en devenir. On le sait, tout le monde le sait. Nous allons être intelligents et tenter de bâtir une base et une équipe à long terme, tout en voulant gagner de façon urgente », a-t-il lancé.

Après 31 parties à domicile cette saison, les Sénateurs ont une moyenne de 16 338 amateurs par match au CCT, avec seulement deux parties disputées à pleine capacité (18 572). Ils ont même eu quelques foules inquiétantes en début de saison, 11 061 spectateurs pour une visite de l'Arizona en octobre, par exemple. Melnyk est cependant encouragé par les récentes assistances, dont celle de mardi alors que plus de 16 000 personnes ont assisté à la défaite contre les Sabres par un soir de tempête de neige. « Tout le monde s'est réveillé on dirait ! Quand on regarde les chiffres, c'est du vrai monde. Avant, on donnait peut-être 2000, ou 1000 billets. Là, ce sont les billets vraiment vendus. Ça fait du bien de voir ça », a-t-il souligné.

Annonce imminente

Melnyk a aussi parlé de la possibilité d'une annonce imminente de la tenue d'un match en plein air contre les Canadiens de Montréal en décembre prochain, à la Place TD. Ça devrait se faire avant une visite planifiée du commissaire de la LNH Gary Bettman à la mi-mars. « De notre côté, tout est fait. Les Sénateurs sont all in, nos ententes sont conclues. Il reste aux autres partis, soit la Ville (d'Ottawa), OSEG (Ottawa Sports and Entertainment Group) et la LNH, à finaliser l'entente. Nous allons être là et je suis excité, ça va être un moment excitant », a-t-il ajouté.

Accélérer le processus de don d'organes

Encouragé par les meilleures foules enregistrées récemment... (Capture d'écran) - image 4.0

Agrandir

Capture d'écran

En vie uniquement parce qu'il a eu une greffe du foie d'un donneur anonyme dont il ignore toujours l'identité près de deux ans plus tard, Eugene Melnyk s'est donné comme mission d'éliminer les listes d'attentes pour un don d'organes.

Pour ce faire, il a annoncé mercredi le lancement d'une initiative philanthropique, Le Projet Organes, qui aura cette mission bien simple. Le site internet du projet (www.theorganproject.net) permettra aux gens de trouver des liens afin de s'inscrire au registre des donneurs d'organes de leur province, d'abord pour l'Ontario la première année, après quoi le programme sera étendu graduellement au reste du Canada.

« Ce n'est pas plaisant d'être sur une liste d'attente et de savoir que tu vas mourir si personne n'est trouvé », a dit Melnyk, dont le donneur a été trouvé par le biais d'une campagne auprès du public à laquelle plus de 2000 personnes avaient répondu. Un gala inaugural aura lieu le 31 mars prochain à l'hôtel Fairmont Royal York mettant en vedette Carrie Underwood, épouse de l'ancien Sénateur Mike Fisher, et des annonces d'intérêt public narrées par l'acteur Morgan Freeman seront lancées à cette occasion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer