Une belle consolation pour Neil

Chris Neil est très flatté de se retrouver... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Chris Neil est très flatté de se retrouver sur une liste qui comprend entre autres les noms de Daniel Alfredsson, Alexeï Yashin, Patrick Lalime et Mike Fisher.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Retranché de l'alignement lors de deux des trois derniers matches, Chris Neil ne sait pas s'il sera en uniforme contre les Sabres samedi soir.

En attendant d'être fixé sur son sort, l'annonce que le dur à cuire faisait partie de l'équipe de tous les temps des Sénateurs dévoilée vendredi à l'issue d'un vote mené auprès des partisans de l'équipe pour souligner le 25e anniversaire de fondation de la franchise était une petite consolation.

Neil se retrouve sur une liste de 12 attaquants qui est évidemment dominée par les meilleurs compteurs de l'histoire du club, les Daniel Alfredsson, Jason Spezza, Dany Heatley, Marian Hossa, Martin Havlat, Alexeï Yashin et Radek Bonk, en plus de joueurs solides dans les deux sens de la patinoire comme Kyle Turris, Mike Fisher et Antoine Vermette.

Le joueur le plus puni du club, qui a disputé son 1000e match en carrière avec eux en décembre dernier, n'est pas le seul joueur de soutien retenu puisque son actuel coéquipier, Chris Kelly, a également été sélectionné.

«C'est un honneur, vraiment, d'être sur cette liste avec certains des noms qui s'y retrouvent. J'ai joué avec presque tous ces gars sauf Yashin, avec qui j'ai eu une couple de camps d'entraînement. C'est bien d'être reconnu pour ce que tu as fait pour l'équipe et la ville. Je retire de la fierté de jouer avec ardeur pour ma ville et mon équipe quand j'enfile ce chandail. Ça a toujours été mon approche. Je veux toujours offrir une bonne performance quand j'entends l'hymne national et que je regarde les gens dans les gradins. Ces gens paient beaucoup d'argent pour venir te voir jouer», a commenté Neil.

«C'est bien pour 'Kels' d'être là lui aussi. Quand il a été échangé (à Boston), ça avait été une grosse décision pour l'organisation. Il a gagné de l'expérience ailleurs et a été capable de gagner une coupe, et maintenant il est de retour, il a ramené du leadership et de la sagesse avec lui», a-t-il ajouté.

«Tout un alignement»

À la ligne bleue, il n'y aura aucune controverse en ce qui a trait aux six joueurs retenus, Erik Karlsson étant le seul joueur de l'édition actuelle alors que les autres sont Zdeno Chara, Wade Redden, Chris Phillips, Steve Duchesne et Anton Volchenkov.

«C'est un bel honneur, ça montre que ça fait un bon bout de temps que je suis ici. C'est tout un alignement en tout cas, ça aurait été quelque chose de jouer avec tous ces gars-là en même temps. Je me serais vu former un duo avec Chara, il aurait pu empêcher les adversaires de passer et j'aurais juste eu à patiner autour d'eux», a-t-il blagué.

Devant le filet, un cinquième joueur de l'édition actuelle, Craig Anderson, a été choisi pour former un duo avec le Québécois Patrick Lalime, qui détient la plupart des principaux records d'équipe pour un gardien, avec ses 146 victoires en 283 parties et 30 blanchissages en saison régulière. Il a aussi les records en séries avec 21 victoires en 41 matches et cinq blanchissages.

Dorion en Suisse

Le DG des Sénateurs Pierre Dorion avait rejoint l'équipe en Floride cette semaine après avoir assisté au match des espoirs de lundi à Québec, mais il ne l'a pas accompagné à Buffalo vendredi, prenant plutôt le chemin de la Suisse afin d'épier quelques joueurs qui pourraient intéresser son club en vue de la saison prochaine, dans le moule d'un Tom Pyatt qui rend de fiers services à l'équipe cette saison.

« J'avais le choix entre aller à Buffalo ou aller passer le week-end dans le coin de Zurich. J'ai choisi Zurich », a-t-il blagué. Dorion, en passant, ne s'est pas rendu comme prévu voir jouer le premier choix Colin White à Boston College le week-end dernier, faisant plutôt une tournée de dépistage des joueurs issus des rangs universitaires américains qui seront des agents libres à la fin de la présente saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer