Karlsson est un «offenseur», selon Hitchcock

«Si vous faites une erreur avec la rondelle... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

«Si vous faites une erreur avec la rondelle et qu'il est sur la glace, il va vous faire payer», a affirmé l'entraîneur des Blues de St. Louis, Ken Hitchcock.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ST. LOUIS - Ken Hitchcock avait fait sourciller bien des gens à Ottawa il y a cinq ans quand il avait déclaré qu'Erik Karlsson était un « offenseur » plutôt qu'un défenseur.

L'entraîneur des Blues de St. Louis persiste et signe, il pense toujours de la même façon, même s'il considère que l'arrière vedette des Sénateurs est dans une classe à part des Drew Doughty, des Kings, et Brent Burns, des Sharks, que son club a affrontés la semaine dernière.

« Il est différent de tous ces gars-là. Il est un excellent patineur, mais son anticipation le place devant tout le monde. Sa façon de lire le jeu, quand sauter dans le jeu et attaquer, il semble juste être un pas devant mentalement par rapport à tous les autres joueurs à sa position. Il joue comme un attaquant, en fait, mais il n'est pas négligent. Il sait comment créer des surnombres en se joignant à l'attaque, c'est exceptionnel. En zone offensive, il est en avance sur le jeu. Avec la rondelle, il voit des options de passe bien plus que la plupart des défenseurs. Il semble juste être devant tout le monde mentalement, il est dangereux parce qu'il peut éviter les mises en échec et créer des revirements. Une petite erreur et il peut vous tuer, ce que font les joueurs exceptionnels », a dit Hitchcock quelques heures avant le match contre les Sénateurs.

Karlsson a beau avoir fait de grands progrès au niveau de son jeu dans sa zone sous Guy Boucher, lui qui menait la LNH pour les tirs bloqués avec 105 avant le match, Hitchcock le considère toujours un «offenseur» (offenseman, en anglais).

« Je ne l'ai pas regardé d'assez près, je ne sais s'il s'est amélioré défensivement. Nous le considérons comme un "offenseur", un gars dangereux même quand vous avez la rondelle. Si vous faites une erreur avec la rondelle et qu'il est sur la glace, il va vous faire payer. C'est ce que les penseurs exceptionnels font. Je pense seulement que son intelligence est à un autre niveau que la plupart des gars qui jouent à cette position. C'est amusant à regarder, mais pour un entraîneur, il faut que tes joueurs fassent attention à ce qu'ils font avec la rondelle contre lui à tout moment », a poursuivi Hitchcock.

« Un attaquant terrible »

Karlsson, pour sa part, ne savait pas trop comment prendre ce commentaire du vétéran pilote des Blues, qui est supposé en être à sa dernière saison derrière leur banc, Mike Yeo ayant été embauché comme associé l'été dernier pour prendre sa relève l'an prochain.

« Il y a une raison pourquoi je joue à la défense : je serais un attaquant terrible », a-t-il blagué.

Son compatriote Patrick Berglund, qui a joué son 600e match en carrière contre Ottawa mardi soir, ne semblait pas trop d'accord avec son patron dans son évaluation de Karlsson.

« Il est absolument un des meilleurs défenseurs au monde, il a beaucoup d'habiletés et il est excellent en défensive également. Mais je suis mal placé pour évaluer son jeu cette saison en particulier, je ne le vois pas jouer assez souvent, on ne l'affronte que deux fois par année », a noté Berglund.

Après l'affrontement de mardi, les deux clubs se retrouveront à Ottawa dans pas très longtemps, le 7 février, après quoi Hitchcock pourra peut-être donner une meilleure analyse du jeu défensif du capitaine des Sénateurs.

Nouvelles culottes pour gardiens

Le gardien Carter Hutton... (Associated Press) - image 3.0

Agrandir

Le gardien Carter Hutton

Associated Press

La LNH a fait parvenir cette semaine un mémorandum aux gardiens du circuit ainsi qu'aux dirigeants de leur équipe afin de leur laisser savoir qu'à compter du 4 février prochain, les cerbères devront enfiler de nouvelles culottes plus moulantes, adaptées également à la taille de celui qui les porte.

Le petit Carter Hutton, qui affrontait les Sénateurs mardi soir, attendra cette date pour effectuer le changement.

« J'ai essayé les nouvelles culottes avec notre troisième chandail, je les ai même portées dans quelques matches, dont la Classique hivernale. Ce n'est pas très différent, à part que les rondelles rebondissent un peu plus. Ce n'est rien de nouveau, ils tentent toujours de réduire notre équipement et on va s'ajuster, même au milieu de la saison. Je suis chanceux, je suis assez gros des jambes, ça va être plus difficile pour les grands gardiens qui sont minces », a-t-il raconté quelques heures avant d'affronter les Sénateurs.

Un match qui fait jaser

Le gain de 8-7 en prolongation des Penguins de Pittsburgh contre les Capitals de Washington lundi soir a certes fait jaser à travers tout le circuit Bettman, peu habitué de nos jours à de telles explosions offensives.

Guy Boucher a raconté mardi qu'il n'a pas regardé le match, consultant seulement le pointage à l'occasion.

« Je suis content de ne pas avoir eu à vivre ça, un tel match de fou. Je sais que les amateurs aiment ça, mais pour les entraîneurs, ces parties sont des cauchemars. En même temps, ça nous dit qu'on a fait vraiment bien contre ces deux clubs récemment », a souligné Boucher, dont le club a battu les Penguins la semaine dernière après avoir subi deux revers par la marge d'un but (2-1 et 1-0) contre les Capitals au début de janvier.

Boucher, en passant, a confirmé que l'attaquant Clarke MacArthur n'a pas accompagné l'équipe pour son voyage, d'autres tests pour évaluer sa condition s'avérant nécessaires.

Un match qui fait jaser

Le gain de 8-7 en prolongation des Penguins de Pittsburgh contre les Capitals de Washington lundi soir a certes fait jaser à travers tout le circuit Bettman, peu habitué de nos jours à de telles explosions offensives. Guy Boucher a raconté mardi qu'il n'a pas regardé le match, consultant seulement le pointage à l'occasion. « Je suis content de ne pas avoir eu à vivre ça, un tel match de fou. Je sais que les amateurs aiment ça, mais pour les entraîneurs, ces parties sont des cauchemars. En même temps, ça nous dit qu'on a fait vraiment bien contre ces deux clubs récemment », a souligné Boucher, dont le club a battu les Penguins la semaine dernière après avoir subi deux revers par la marge d'un but (2-1 et 1-0) contre les Capitals au début de janvier. Boucher, en passant, a confirmé que l'attaquant Clarke MacArthur n'a pas accompagné l'équipe pour son voyage, d'autres tests pour évaluer sa condition s'avérant nécessaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer