Au tour de Driedger d'appuyer Condon

Chris Driedger était venu en relève à Andrew... (Archives, La Presse)

Agrandir

Chris Driedger était venu en relève à Andrew Hammond plus tôt cette saison contre les Flames de Calgary.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De Binghamton à Wichita puis de Binghamton à Ottawa, Chris Driedger est passé aux antipodes du hockey professionnel en moins d'un mois.

Le gardien de 22 ans ne s'en plaindra pas, alors qu'il a été rappelé dimanche pour agir comme adjoint de Mike Condon au cours des prochains jours - ou même semaines - en l'absence prolongée de Craig Anderson, toujours au chevet de son épouse Nicholle qui subit des traitements contre son cancer, et d'Andrew Hammond, blessé à une cheville.

« Je me suis promené pas mal, mais ça a été bon pour moi, j'ai pu retrouver ma game même si j'ai perdu mes deux matches avec Wichita, où j'ai fait face à plusieurs lancers. En revenant à Binghamton, on a gagné quelques parties, ce qui a fait du bien à tout le monde. Maintenant, je suis ici, je vais faire de mon mieux pour contribuer », a confié Driedger, qui avait gagné cinq de ses sept derniers départs avant de changer de poste avec Matt O'Connor dimanche.

Le choix de troisième ronde des Sénateurs en 2012 s'était fait dire qu'il s'en allait avec le club affilié de Wichita juste avant le party de Noël des petits Senators, à un moment où il en arrachait avec ces derniers. « Le coach (Kurt Kleinendorst) n'avait pas confiance en moi, ce qui est sa prérogative. Ils m'ont envoyé là-bas pour une couple de matches, et ironiquement, ils n'ont pas gagné depuis en neuf matches. Je les ai fait partir dans la mauvaise direction, on dirait », a-t-il blagué.

Guy Boucher a dit que la décision d'interchanger les deux jeunes gardiens de l'organisation a été prise pendant le match de samedi contre Toronto. O'Connor a rejoint les Senators à temps pour défendre leur cage dans un gain de 4-2 à Hershey dimanche après-midi.

« C'était mérité pour Driedger alors qu'il a bien joué récemment à Binghamton, tandis qu'O'Connor n'a pas joué depuis longtemps, on pensait qu'il avait besoin de temps de glace, donc la décision a été facile à prendre, c'est une bonne idée », a-t-il dit.

Boucher a gardé la porte ouverte à utiliser Driedger dans un match cette semaine, alors que les Sénateurs disputeront quatre parties en six soirs, incluant deux parties en 24 heures samedi à Toronto puis dimanche à domicile contre Columbus.

« Tout joueur rappelé a le potentiel de jouer. C'est certain que Condon joue le premier match du voyage (à St. Louis) et probablement le deuxième vu qu'il y a des jours entre les matches. On verra ensuite, il y a une possibilité que Driedger joue, ça va dépendre de Condon, si Pierre Groulx (l'entraîneur des gardiens), qui fait un travail admirable avec nos gardiens, me dit qu'il est fatigué », a noté Boucher.

Driedger avait joué en relève à Hammond la première fois qu'il a été blessé dans un match, le 28 octobre dernier à Calgary, allouant quatre buts sur 15 tirs.

« Je prends ça au jour le jour. S'ils ont besoin de moi, je vais être prêt. Sinon, je vais travailler fort lors des pratiques. C'est certain que ce serait bien d'obtenir un départ, mais je ne retiens pas mon souffle », a dit Driedger.

Condon participera à un 19e match de suite mardi soir à St. Louis, mais il ne ressent pas de fatigue physique ou mentale pour lui, vu que le club a récemment eu de longues pauses dans son calendrier. « Je me sens très bien, j'ai eu tout le repos dont j'avais besoin comme je l'ai répété souvent. Je veux continuer à "rouler", même si je n'ai probablement jamais joué autant de matches de suite. On a quand même eu neuf jours de congé à travers tout ça », a-t-il souligné.

« Il se bât pour aller au-delà des attentes dans une situation pas commode. Il représente notre saison, il a fait face à de l'adversité, il se bât pour s'en sortir, comme notre club. C'est pour ça qu'on est dans la lutte pour une place en séries », a ajouté Boucher.

Pageau lève son chapeau

Jean-Gabriel Pageau... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Le centre des Sénateurs Jean-Gabriel Pageau a levé son chapeau à la sensationnelle recrue des Maple Leafs Auston Matthews pour le jeu qu'il a effectué sur le quatrième but de son club samedi, l'ayant laissé gagner la mise au jeu pour récupérer la rondelle rapidement derrière lui et la refiler à Connor Brown.

« C'est un peu frustrant, c'est certain. Il a fait un excellent jeu aussi, il s'était préparé à sauter derrière moi et il m'a surpris. Il y a ensuite eu un peu de confusion à savoir qui allait récupérer la rondelle et ça arrive,  le hockey est un jeu d'erreurs. On va apprendre de ça, vaut mieux que ça arrive maintenant que plus tard dans la saison. C'est certain que c'est "plate" de perdre un match de quatre points chez nous, mais on va avoir l'occasion de se reprendre contre eux (samedi à Toronto) », a souligné Pageau.

Wideman à la maison

Chris Wideman... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Chris Wideman

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Originaire de St. Louis, le défenseur américain Chris Wideman a bien hâte de se frotter à nouveau à l'équipe favorite de son enfance.

Il se souvient encore très bien de la victoire de 3-2 en prolongation empochée le 4 janvier de l'an dernier, quand il a obtenu une passe sur un but de Bobby Ryan.

« C'était probablement le match pour lequel j'étais le plus excité et le plus nerveux en même temps, vu que c'était la première fois que je jouais chez nous. J'avais obtenu une passe assez facile, je n'avais eu qu'à remettre à "Stoney" (Mark Stone) pour un deux contre un avec Bobby. Cette fois, c'est un gros match pour nous, donc ça va être facile de se motiver d'affronter un bon club encore une fois », a noté Wideman avant le vol nolisé des siens vers son patelin.

Pas de nouvelles d'Anderson

Guy Boucher a parlé longuement du cas de Craig Anderson lors de son point de presse de lundi, réitérant qu'il s'attend à ce que le gardien numéro un soit en mesure de recommencer à jouer vers la fin janvier, début février.

Comme il pense qu'il aura besoin d'au moins deux semaines d'entraînement pour retrouver ses repères, après une absence de six semaines maintenant, ça voudrait dire qu'il devrait recommencer à chausser ses patins la semaine prochaine, au plus tard.

« Perdre ton gardien numéro un, c'est comme perdre ton meilleur lanceur partant ou ton quart-arrière. Mais l'espoir est là qu'il revienne, il va être de retour. Si (Mike) Condon devait jouer tous les matches d'ici la fin sans option B ou C, ce serait pesant... Il va devoir continuer encore un bout de temps, puis quand "Andy" va revenir en forme, ça va être positif parce qu'il va être reposé, c'est certain », a commenté Boucher.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer