Hoffman fait la différence

Les Sénateurs ont réussi à freiner les gros... (Sean Kilpatrick, La Presse canadienne)

Agrandir

Les Sénateurs ont réussi à freiner les gros canons des Ducks comme Ryan Getzlaf.

Sean Kilpatrick, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Guy Boucher craignait un relâchement de ses Sénateurs d'Ottawa avant leur match contre les Ducks d'Anaheim, leur dernier avant une pause de quatre jours pour Noël.

« Le plus gros problème dans toutes les ligues, c'est la dernière partie avant Noël. Si tu es sur la route, ce n'est pas si pire parce que tu es en game mode. Mais si tu es à la maison, c'est Noël partout, la plupart des gars reçoivent parce qu'ils n'ont pas beaucoup de temps », avait-il dit.

Finalement, l'entraîneur-chef des Sénateurs s'inquiétait pour rien alors que ses hommes ont offert un effort très honnête dans une victoire de 2-1 en prolongation devant 17 125 amateurs au Centre Canadian TIre.

Mike Hoffman a fait la différence avec un puissant tir sur réception en avantage numérique à 4:03 de la période supplémentaire, lui qui avait soutiré la punition fatidique imposée à Andrew Cogliano pour un bâton élevé quelques instants auparavant.

Les Sénateurs (20-11-3) demeuraient ainsi invaincus en temps réglementaire à leurs cinq derniers matches (4-0-1), soit après un cuisant revers de 5-1 à Anaheim il y a une dizaine de jours.

« Il n'y a pas de meilleur moyen d'aller en pause de quatre jours pour Noël qu'avec quatre victoires d'affilée, a dit Hoffman. Nous allons avoir quelques belles journées après avoir battu un bon club. J'ai juste eu à lancer dans une cage béante parce que Dion (Phaneuf) a fait une belle feinte pour faire agenouiller le gardien. Écouler une double mineure en troisième a certes été énorme pour nous, les gars qui tuent les punitions ont fait tout un travail pour nous. »

Ce n'était pas le match le plus excitant alors que les Ducks (17-12-6) finissaient un voyage de six parties en neuf jours dans l'Est où ils ont conservé une fiche de 2-3-1.

Après un premier tiers où les chances de compter ont été rares, les Sénateurs ont ouvert le pointage pour un quatrième match de suite au début de la période médiane quand Ryan Dzingel a été repéré dans l'enclave par Kyle Turris et qu'il a atteint la lucarne par-dessus la mitaine du gardien des Ducks John Gibson.

Les Ducks répliquent

Les Ducks croyaient bien avoir créé l'égalité en fin d'engagement quand Nick Ritchie a secoué les cordages, mais le but a été immédiatement annulé par les arbitres parce que Corey Perry était entré en contact avec le gardien Mike Condon.

Ce n'était cependant que partie remise puisqu'avec 9,6 secondes à faire à la période, Perry a effectué une superbe passe du revers entre ses jambes pour offrir une cage béante à l'ancien Sénateur Jakub Silfverberg, qui n'a pas raté sa chance. L'ex-Sénateur Antoine Vermette a aussi obtenu une passe sur le jeu.

Les Ducks ont mis fin à la séquence de quatre parties consécutives avec un but de leur ancien porte-couleurs Bobby Ryan, qui a failli compliquer la vie de son club en écopant d'une double mineure pour bâton élevé en début de troisième période.

« On les a laissés revenir dans le match et ils en ont pris le contrôle pour les 30 dernières minutes, on a réussi à se débattre pour amener ça en prolongation, où c'était 50-50. On avait mal fini notre voyage (à Anaheim) et on a réalisé qu'il fallait se remettre à travailler pour nos cinq matches avant la pause. On voulait vraiment gagner ce soir pour toutes sortes de raisons. Ça va être une belle pause de Noël », a noté le capitaine Erik Karlsson.

Les Sénateurs disputeront leur prochain match mardi prochain contre les Rangers à New York, avant de revenir à la maison le 29 pour la visite des Red Wings de Detroit, occasion où ils retireront le chandail numéro 11 de Daniel Alfredsson de la circulation.

Une revanche qui fait plaisir

La défaite des Sénateurs à Anaheim il y a une dizaine de jours avait réveillé les Sénateurs, a soutenu l'entraîneur-chef Guy Boucher cette semaine, pas la crise qu'il avait piquée deux jours plus tard au retour à Ottawa.

Lors du match retour, le gardien Mike Condon a dit qu'il y avait une motivation supplémentaire pour obtenir réparation pour ce revers humiliant de 5-1.

« Je sais que j'ai dit le contraire ce matin, qu'on ne pensait pas à ça, mais on leur en devait une. Ils ont un gros club de l'Ouest, c'est une grosse victoire. "Hoff" (Mike Hoffman) a réussi un gros but et on a écoulé une punition importante en troisième. C'est ce que ça nous prenait avant la pause de Noël », a dit le gardien qui a repoussé 24 tirs devant sa cage, la plupart ayant l'air assez routiniers vu qu'il était toujours bien placé.

« La pause va faire du bien maintenant alors qu'on avait quelques gars malades, Mark Stone et Derick Brassard en particulier. Ils ont joué malgré ça et nous sommes plusieurs qui auront besoin d'un peu de repos », a dit le cerbère qui a participé aux 11 derniers matches des siens.

Les Sénateurs ont signé leur 20e victoire de la saison, ce qui est assez remarquable en soit. « Ça fait beaucoup de victoires avant Noël, ça se prend bien, a dit la recrue Ryan Dzingel, auteur du premier but des siens. Notre revers à Anaheim est arrivé à un point de notre saison où nous étions à plat un peu. Le coach n'a pas perdu de temps à nous replacer sur le droit chemin. »

L'entraîneur-chef Guy Boucher a bien apprécié cet effort de sa troupe : « Nous avons fait beaucoup de bonnes choses depuis le début de la saison, malgré de l'adversité à laquelle nous faisons toujours face. Nos leaders font tout un travail pour nous amener à un autre niveau, les joueurs méritent tout le crédit pour comment les choses vont. On ne peut pas s'asseoir là-dessus cependant au retour de la pause », a-t-il déclaré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer