Brassard sent que ça débloque

Derick Brassard (centre) a marqué son sixième but... (Kathy Willens, Associated Press)

Agrandir

Derick Brassard (centre) a marqué son sixième but de la saison, dimanche soir à Brooklyn.

Kathy Willens, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Brooklyn) Derick Brassard a réussi son premier but gagnant dans l'uniforme des Sénateurs samedi quand ils ont défait les Devils du New Jersey 3-1 au Centre Canadian Tire.

Pour le Gatinois acquis des Rangers de New York l'été dernier, c'était seulement un cinquième but cette saison, en 31 parties. Il ne totalisait que 13 points avant d'affronter les Islanders dimanche, ce qui est bien loin de son rythme des dernières saisons alors qu'il avait récolté 60 et 58 points dans la Grosse pomme.

Alors que la pause de Noël approche, il sent cependant qu'il est en train de trouver ses repères un peu mieux dans le système de Guy Boucher et il souhaite évidemment aider son club pas mal plus en attaque.

« Tout est par rapport à la confiance. En même temps, j'essaie juste de jouer dans le système de l'équipe, de "l'acheter". Si je peux apporter un peu plus d'offensive, c'est sûr que ça va être mieux », a-t-il confié au Droit dimanche midi, une quinzaine d'heures après avoir habilement fait dévier un tir de Zack Smith pour briser l'égalité de 1-1 samedi contre les Devils.

Smith, qui a été appelé à prendre la place de Mike Hoffman sur le trio de Brassard complété par Mark Stone, trouvait que celui-ci « volait sur la glace, il était souvent le premier sur la rondelle ».

Brassard pensait que les choses ont commencé à se replacer avant le voyage de l'équipe en Californie, mais il était moins satisfait de son jeu lors de celui-ci.

Il ne s'en plaint pas, mais il aimerait certes que son entraîneur lui donne encore plus de responsabilités et de temps de glace. Mercredi dernier dans le revers en fusillade contre les Sharks, par exemple, il n'a pas été utilisé lors de la période de prolongation, même en l'absence de Hoffman, expulsé de la rencontre.

« Derick a très bien joué (samedi) et il y a eu des moments où il a été très, très bon. Mais il s'est mis beaucoup de pression sur lui. On en a parlé et il arrête ça. Il a voulu faire plaisir à tout le monde, il a voulu fitter, il a voulu impressionner. Ce n'est pas la bonne approche. Quand tu veux faire plaisir à tout le monde, tu ne fais plaisir à personne, surtout pas à toi-même. Tu n'es pas toi-même », a-t-il indiqué.

« Par moment, tu le voyais et tu disais wow, et à d'autres, il retombait (dans ses mauvaises habitudes). Il a changé de ligne souvent aussi, on a essayé de trouver la bonne combinaison, qu'on avait en partant avec (Clarke) MacArthur et Bobby Ryan, c'était ça qu'on avait en tête. Ça n'a pas été facile pour lui de s'adapter, c'est normal. Tous les gars qui sont échangés à la date limite, les top-6, ça marche rarement les deux ou trois premiers mois, ils se mettent beaucoup de pression. Ça a été difficile pour lui de s'adapter pour différentes raisons, mais maintenant, je le vois, il commence à être lui-même. Je n'étais pas inquiet, je savais qu'il était capable, c'était juste une question de temps », a ajouté Boucher.

L'entraîneur-chef des Sénateurs a également mentionné que lorsque les choses ne vont pas comme Brassard le souhaite, il a tendance à se frustrer et à ce moment, son jeu défensif en souffre. Son différentiel cette saison est de 0 et il a été peu utilisé en désavantage numérique. « Il est un centre pour jouer dans les deux sens. Quand il veut trop jouer offensivement pour être le gars qui va sauver la situation, ça ne l'aide pas et il le sait. Quand il est bon défensivement, il est bon offensivement. Là, son état d'esprit est à la bonne place », dit-il.

Parlant de MacArthur, qui se remet de sa quatrième commotion cérébrale en 18 mois, Guy Boucher a réitéré dimanche qu'un retour au début janvier était possible pour lui.

Les Sénateurs en bref

Hoffman commente sa suspension

L'attaquant des Sénateurs Mike Hoffman a commenté pour la première fois la suspension de deux parties qui lui a été infligée vendredi par la LNH pour avoir assené un double-échec à Logan Couture, des Sharks, mercredi dernier. «J'ai eu une bonne discussion avec la ligue. Mon bâton l'a bel et bien atteint sur le casque. Ce n'était pas mon intention. Je vais en subir les conséquences. Je suis content qu'il (Couture) soit correct. Je ne suis pas ce genre de joueur qui tente de blesser un adversaire», a dit Hoffman, qui a argué que son bâton a glissé sur celui d'un autre joueur des Sharks pour atteindre Couture à la tête plutôt que dans le dos.

Entre les lignes

Le Gatinois Jean-Gabriel Pageau a disputé son 200e match en carrière samedi, obtenant une passe sur le but dans un filet désert de Zack Smith...

Chris Neil a livré un combat contre la recrue des Devils Luke Gazlic pour franchir allégrement le cap des 2500 minutes de punition en carrière (il en avait 2504 avant dimanche)...

Rappelé pour combler l'absence de Hoffman, l'attaquant Casey Bailey a impressionné Guy Boucher, qui l'a trouvé «très fiable et doté d'une bonne mentalité de tireur»...

Mark Borowiecki a bien fait rire ses coéquipiers samedi en jouant une trentaine de secondes sans une lame de patin, ce qui lui a valu plusieurs chutes spectaculaires. «Il n'a pas trouvé ça drôle sur le coup, mais ce matin quand ça s'est retrouvé dans notre vidéo d'avant-match, il était plus prêt à en rire», a raconté Zack Smith dimanche matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer